Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

| Page d'accueil |
| Remonter|
Petits troupeaux
Prévoyance divine
Promesses de Dieu
Les voeux de Dieu
Cherchez l'Eternel
S'approcher de Dieu
Chantez
Dans son sanctuaire
Dieu fait croître
Chrétiens heureux
L'épreuve
Eprouvés mais consolés
Job 1
Job 2
Pourquoi
L'écharde
La souffrance
Découragement
Surmonter
La solitude
La vieillesse
La confiance
Tempête apaisée
Le coeur appesanti
Mon secours
Rafraîchissant
Une ville habitable
2008  Meilleurs voeux
Espérer
Souviens-toi

Une tempête apaisée

Un jour, Jésus monta dans une barque avec ses disciples. Il leur dit : Passons de l’autre côté du lac. Et ils partirent. Pendant qu’ils naviguaient, Jésus s’endormit. Soudain, un vent violent se mit à souffler sur le lac ; la barque se remplissait d’eau et ils étaient en danger.
Les disciples s’approchèrent alors de Jésus et le réveillèrent en criant : Maître, maître, nous allons mourir ! Jésus, réveillé, menaça le vent et les grosses vagues, qui s’apaisèrent. Il y eut un grand calme. Luc 8.22/25.

Ce qui suit est premièrement une méditation personnelle, devenue une exhortation  adressée aux lecteurs de pasteurweb, au sujet des épreuves qui parfois s'abattent sur nous comme des tornades qui pourraient tout emporter de nos espérances, de nos projets, de nos attentes et même  notre foi.

La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison : elle n’est point tombée, parce qu’elle était fondée sur le roc.
La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et ont battu cette maison : elle est tombée, et sa ruine a été grande. Matthieu 7:24-27

J'ai connu des croyants qui ont traversé de dures épreuves, certains ont résisté, d'autres ont sombré. Des églises apparemment prospères ont été soudain détruites ou très diminuées par ce qui semblait être une tempête produite par des puissances occultes.
Avec mon épouse,  nous avons affronté le déchainement de ces forces de destruction et s'il n'y avait eu le secours de Dieu nous aurions été engloutis. Les expériences difficiles surmontées, nous pouvons encourager ceux et celles qui traversent des situations analogues.

Le Saint-Esprit a quelque chose de particulier à dire à chacun et il nous parle de différentes manières. C'est parce que nous traversons tous à un moment ou à un autre de fortes tempêtes, que je partage avec vous cette réflexion comme un encouragement à rester confiants, même lorsqu'il nous semble que Dieu se cache, même si la tornade emporte quelques tuiles de la toiture !

L'apôtre Paul qui connaissait bien les Ecritures et leur pouvoir de consolation et d'encouragement ne manquait pas de rappeler au souvenir de ceux qui étaient devenus des disciples de Christ, les expériences des Israélites.

Ces choses leur sont arrivées pour servir d’exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles.
Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde de tomber !
Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de vos forces ; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter. 1 corinthiens 10:11-13

Il écrit encore :

Or, tout ce qui a été écrit d’avance l’a été pour notre instruction, afin que, par la patience, et par la consolation que donnent les Ecritures, nous possédions l’espérance. Romains 15:4

Notre vie est semblable à une navigation dangereuse sujette à des perturbations violentes qui surviennent soudainement et dont le but est de nous engloutir. Mais, comme pour les disciples, la parole de Jésus est assurée : "Passons à l'autre bord" et malgré le grand tourbillon ils y sont arrivés sains et saufs. Marc 4:35 ...

Nous savons que notre adversaire le diable rode autour des enfants de Dieu, cherchant à dévorer et à détruire.

Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. 1 Pierre 5:8

L'agressivité, destructrice de Satan s'exerce à l'égard de tous ceux qui croient même les plus justes.

Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l’Eternel, et Satan vint aussi au milieu d’eux.
L’Eternel dit à Satan : D’où viens–tu ? Et Satan répondit à l’Eternel : De parcourir la terre et de m’y promener.
L’Eternel dit à Satan : As–tu remarqué mon serviteur Job ? Il n’y a personne comme lui sur la terre ; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal.
Et Satan répondit à l’Eternel: Est–ce d’une manière désintéressée que Job craint Dieu ?
Ne l’as–tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui ? Tu as béni l’œuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays.
Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu’il te maudit en face.
L’Eternel dit à Satan : Voici, tout ce qui lui appartient, je te le livre ; seulement, ne porte pas la main sur lui. Et Satan se retira de devant la face de l’Eternel. Job 1:6-11

Fort de la permission de Dieu, après cet entretien, Satan fit périr tous les dix enfants de Job en dirigeant une tornade contre la maison où ils étaient réunis :

Et voici, un grand vent est venu de l’autre côté du désert, et a frappé contre les quatre coins de la maison ; elle s’est écroulée sur les jeunes gens, et ils sont morts.

Un autre jour Satan a frappé Job d'un ulcère malin pour le pousser à renier Dieu et à le maudire.

Et Satan se retira de devant la face de l’Eternel. Puis il frappa Job d’un ulcère malin, depuis la plante du pied jusqu’au sommet de la tête. Et Job prit un tesson pour se gratter et s’assit sur la cendre. Sa femme lui dit : Tu demeures ferme dans ton intégrité ! Maudis Dieu, et meurs ! Job 2:7-9

Cependant Job demeura intègre dans ses épreuves, malgré qu'il ne comprenait pas le silence de Dieu et la raison de ses malheurs. Ecoutons sa plainte, elle  nous parlera certainement. Même si nous sommes  loin d'avoir atteint les vertus de Job, peut-être nous retrouverons nous dans ses paroles ?

Job prit la parole et dit:
Maintenant encore ma plainte est une révolte, Mais la souffrance étouffe mes soupirs.
Oh ! si je savais où le trouver, Si je pouvais arriver jusqu’à son trône,
Je plaiderais ma cause devant lui, Je remplirais ma bouche d’arguments,
Je connaîtrais ce qu’il peut avoir à répondre, Je verrais ce qu’il peut avoir à me dire.
Emploierait il toute sa force à me combattre ? Ne daignerait il pas au moins m’écouter ?
Ce serait un homme droit qui plaiderait avec lui, Et je serais pour toujours absous par mon juge.
Mais, si je vais à l’orient, il n’y est pas ; Si je vais à l’occident, je ne le trouve pas ;
Est il occupé au nord, je ne puis le voir ; Se cache t-il au midi, je ne puis le découvrir.
Il sait néanmoins quelle voie j’ai suivie ; Et, s’il m’éprouvait, je sortirais pur comme l’or.

Ce que je veux dire ici, c'est que nous n'avons pas toutes les réponses, mais nous pouvons être certains que Dieu contrôle toutes choses.
Nous savons aussi que nous pouvons résister victorieusement et surtout que le Seigneur Jésus-Christ lui-même veille sur notre destinée.

Soumettez–vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous. Jacques 4:7

Le récit de la tempête qui  a failli engloutir les disciples sur le lac de Tibériade, nous apprend que Le Maître de toutes choses s'est levé pour les secourir.

Il monta dans la barque, et ses disciples le suivirent.
Et voici, il s’éleva sur la mer une si grande tempête que la barque était couverte par les flots. Et lui, il dormait.
Les disciples s’étant approchés le réveillèrent, et dirent : Seigneur, sauve–nous, nous périssons !
Il leur dit : Pourquoi avez–vous peur, gens de peu de foi ? Alors il se leva, menaça les vents et la mer, et il y eut un grand calme.
Ces hommes furent saisis d’étonnement : Quel est celui–ci, disaient–ils, à qui obéissent même les vents et la mer ? Matthieu 8:23-27

Parfois, la tornade va presque jusqu'à l'engloutissement de ceux qu'elle assaille et le Seigneur semble dormir. Nous nous demandons alors pourquoi il tarde. Souvent dans la Bible, comme dans nos propres expériences, nous découvrons ces situations extrêmes. Mais à la fin Dieu se lève et secourt ses fidèles, comme l'écrit le prophète qui demandait l'intervention du Seigneur en sa faveur.

Eternel, aie pitié de nous ! Nous espérons en toi. Sois notre aide chaque matin, Et notre délivrance au temps de la détresse !
Quand ta voix retentit, Les peuples fuient ; Quand tu te lèves, Les nations se dispersent. Esaïe 33:2

Et puis, ce n'est pas parce que nous sommes disciples de Jésus que nous ne connaîtrons pas d'épreuves, parfois de violentes tempêtes. Jésus aimait Lazare, et ce dernier tomba malade et mourut parce que Jésus avait tardé. Nous ne comprenons pas souvent les raisons du Seigneur, mais nous voyons qu'à la fin Dieu est glorifié.

Il y avait un homme malade, Lazare, de Béthanie, village de Marie et de Marthe, sa sœur.
C’était cette Marie qui oignit de parfum le Seigneur et qui lui essuya les pieds avec ses cheveux, et c’était son frère Lazare qui était malade.
Les sœurs envoyèrent dire à Jésus : Seigneur, voici, celui que tu aimes est malade.
Après avoir entendu cela, Jésus dit : Cette maladie n’est point à la mort ; mais elle est pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle.
Or, Jésus aimait Marthe, et sa sœur, et Lazare. Jean 11.1 ... etc.

Il y a des situations que nous appréhendons de connaître, des épreuves que nous préférerions éviter, des tempêtes que nous n'aimerions pas traverser. Cependant Dieu les juge nécessaires à notre édification spirituelle et aussi à sa propre gloire.

Que ce soit pour Job, ou les disciples dans la tempête, ou Marthe et Marie dans la détresse de la mort, il est important de savoir que Dieu notre Père céleste connait notre situation et qu'Il ne permettra jamais que les choses dégénèrent jusqu'à nous engloutir.  Nous pouvons être au bord de l'abîme, prêts à couler, Jésus le Seigneur de la vie se lèvera pour donner des ordres de délivrance en notre faveur. Nous pouvons perdre tous nos biens terrestres et même notre vie physique, à la fin l'amour de Dieu triomphera et ses desseins s'accompliront.

Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus–Christ notre Seigneur. Romains 8 38

Enfin, lorsque nous faisons la lecture de Luc 8:26 à 36, nous voyons que Jésus, arrivé sur l'autre rive, calme une autre tempête dans la vie d'un pauvre démoniaque tourmenté par une légion de démons :

Les gens allèrent voir ce qui était arrivé. Ils vinrent auprès de Jésus, et ils trouvèrent l’homme de qui étaient sortis les démons, assis à ses pieds, vêtu, et dans son bon sens ; et ils furent saisis de frayeur.
Ceux qui avaient vu ce qui s’était passé leur racontèrent comment le démoniaque avait été guéri.
Tous les habitants du pays des Géraséniens prièrent Jésus de s’éloigner d’eux, car ils étaient saisis d’une grande crainte. Jésus monta dans la barque, et s’en retourna.
L’homme de qui étaient sortis les démons lui demandait la permission de rester avec lui. Mais Jésus le renvoya, en disant:
Retourne dans ta maison, et raconte tout ce que Dieu t’a fait. Il s’en alla, et publia par toute la ville tout ce que Jésus avait fait pour lui. Luc 8:35

Chers amis, lorsque le Seigneur nous a sauvés de la tornade qui allait nous détruire, dans laquelle nous avons aussi pris conscience de la fragilité et de la vanité des choses terrestres,  nous devenons des messagers de sa grâce et de sa puissance, des témoins qui ont fait l'expérience de son amour, de sa bonté et de sa fidélité, afin de proclamer ses œuvres et d'annoncer sa parole.

Et aussi le tourbillon violent qui nous a peut-être dépouillés de certaines choses, laissera un ciel plus limpide pour la connaissance de Dieu notre Père céleste :

Mon oreille avait entendu parler de toi ; Mais maintenant mon œil t’a vu. Job 42:5

Enfin, après la tempête, vient l'heure d'une autre moisson.

Je regardai, et voici, il y avait une nuée blanche, et sur la nuée était assis quelqu’un qui ressemblait à un fils d’homme, ayant sur sa tête une couronne d’or, et dans sa main une faucille tranchante.
Et un autre ange sortit du temple, criant d’une voix forte à celui qui était assis sur la nuée : Lance ta faucille, et moissonne ; car l’heure de moissonner est venue, car la moisson de la terre est mûre.
Et celui qui était assis sur la nuée jeta sa faucille sur la terre. Et la terre fut moissonnée. Apocalypse 14:14-16

Haut de page

Lire aussi : A méditer lentement