Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

| Page d'accueil |
| Remonter|
Petits troupeaux
Prévoyance divine
Promesses de Dieu
Les voeux de Dieu
Cherchez l'Eternel
S'approcher de Dieu
Chantez
Dans son sanctuaire
Dieu fait croître
Chrétiens heureux
L'épreuve
Eprouvés mais consolés
Job 1
Job 2
Pourquoi
L'écharde
La souffrance
Découragement
Surmonter
La solitude
La vieillesse
La confiance
Tempête apaisée
Le coeur appesanti
Mon secours
Rafraîchissant
Une ville habitable
2008  Meilleurs voeux
Espérer
Souviens-toi

Dans son sanctuaire

Cette semaine, je vous propose une réflexion à partir de la synthèse de deux prédications entendues dans des milieux très différents et une prophétie.

La prophétie qui précédait la première prédication du dimanche matin était une pensée sur la manière dont nous jugeons les situations difficiles que nous vivons, par rapport à la pensée de Dieu, avec pour référence la réaction de Job après que Dieu soit intervenu à la fin des discours des uns et des autres.

Job répondit à l’Eternel et dit:
Je reconnais que tu peux tout, Et que rien ne s’oppose à tes pensées.
Quel est celui qui a la folie d’obscurcir mes desseins? -Oui, j’ai parlé, sans les comprendre, De merveilles qui me dépassent et que je ne conçois pas.
Ecoute-moi, et je parlerai; Je t’interrogerai, et tu m’instruiras.
Mon oreille avait entendu parler de toi; Mais maintenant mon œil t’a vu.
C’est pourquoi je me condamne et je me repens Sur la poussière et sur la cendre. Job 42:1-6

Avant cette prophétie, qui mettait en évidence notre incompréhension suivie souvent de reproches envers Dieu, il y avait eu un chant dont le thème est "En son temps, Dieu accomplit sa promesse". Il nous faut alors, pour calmer notre âme dans les temps d'attente et de difficulté, pénétrer dans le sanctuaire de Dieu.

Quand j’ai réfléchi là-dessus pour m’éclairer, La difficulté fut grande à mes yeux,
Jusqu’à ce que j’eusse pénétré dans les sanctuaires de Dieu ... Psaume 73:16

Nous pouvons ajouter bien des commentaires, mais j'ai particulièrement ressenti que cette parole donnée se suffisait à elle même, afin de nous faire rentrer en nous mêmes et adopter vis à vis de Dieu un comportement plus juste et plus confiant.

Après cette prophétie, le prédicateur donna son message à partir de Hébreux 10:19

Nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est-à-dire, de sa chair.

Il s'agit  du chemin qui conduit à l'intimité avec Dieu, en prenant comme exemple symbolique le parcours à partir de l'autel du tabernacle de l'Ancienne alliance jusque dans le lieu très saint au delà du voile, où Dieu révèle sa présence, puisque ces choses ont été écrites pour notre instruction.

La première alliance avait aussi des ordonnances relatives au culte, et le sanctuaire terrestre.
Un tabernacle fut, en effet, construit. Dans la partie antérieure, appelée le lieu saint, étaient le chandelier, la table, et les pains de proposition.
Derrière le second voile se trouvait la partie du tabernacle appelée le saint des saints, renfermant l’autel d’or pour les parfums, et l’arche de l’alliance, entièrement recouverte d’or. Il y avait dans l’arche un vase d’or contenant la manne, la verge d’Aaron, qui avait fleuri, et les tables de l’alliance.
Au-dessus de l’arche étaient les chérubins de la gloire, couvrant de leur ombre le propitiatoire. Hébreux 9:1-5

Lorsque Jésus a expiré sur la croix, parmi les miracles qui se sont produits il en est un très significatif concernant notre relation avec Dieu:

"le voile qui fermait l'accès du lieu très saint dans le temple s'est déchiré de haut en bas". Marc 15:38

Cela signifie que désormais l'accès à Dieu est libre.  Tout ce qui empêchait l'être pécheur que nous sommes de s'approcher de Dieu est ôté et nous avons une libre entrée dans le sanctuaire divin, le lieu très saint de la présence de Dieu.

Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est-à-dire, de sa chair, et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu, approchons-nous avec un coeur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure. Hébreux 10:19-22

Dans le parcours du tabernacle, il y avait premièrement l'autel du sacrifice, image très forte de la croix sur laquelle le  Seigneur Jésus a été immolé pour expier nos péchés et nous réconcilier avec Dieu. C'est le premier passage incontournable de notre foi.

Il n’y a point de distinction.
Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ.
C’est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire. romains 3:23

Ensuite se présente la cuve d'airain où le sacrificateur devait se purifier par des ablutions avant d'enter dans le lieu saint. C'est une instruction concernant la nécessité de la sanctification sans laquelle personne ne peut voir le Seigneur. Hébreux 12:14

Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous–mêmes, et la vérité n’est pas en nous.
Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute injustice. 1 Jean 1:8,9

Poursuivant son chemin, le sacrificateur entrait dans le lieu saint où se trouvait le chandelier allumé pour éclairer ce lieu fermé. C'est le symbole du Saint-Esprit de Dieu, qui nous éclaire d'une lumière nouvelle et divine pour nous révéler le parole de Dieu symbolisée dans ce lieu saint par les pains de proposition représentant  la Parole de Dieu, l'Ecriture sainte et inspirée,  qui nous nourrit, encore faut-il qu'elle nous soit rendue compréhensible par la lumière de l'Esprit Saint. Celui qui  entre dans le lieu fermé de la présence de Dieu, s'isole et laisse derrière lui "ses propres lumières" pour mieux se laisser instruire de la pensée du Seigneur.

Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. Matthieu 6:6

Dans ce lieu saint, il y avait aussi l'autel des parfums qui devaient être offerts à l'Eternel. Ce parfum exclusivement réservé à Dieu et de composition unique, est le symbole de la prière des saints, comme cela est indiqué dans le livre de l'Apocalypse.

Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l’agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d’or remplies de parfums, qui sont les prières des saints. Apocalypse 5:8

C'est avec ces parfums que le sacrificateur entrait alors dans le lieu très saint où se trouvait l'arche d'alliance, symbole de la présence de Dieu, avec les tables de la loi, le bâton d'Aaron qui avait fleuri et un vase rempli de manne, ces trois choses sont une image de la personne du Seigneur Jésus-Christ : Parole vivante de Dieu, grand souverain sacrificateur unique et éternel, vrai pain du ciel qui donne la vie éternelle. C'était le lieu d'une rencontre intime et réelle avec le Seigneur de gloire qui se tient au dessus des chérubins.

Ce parcours nécessaire nous fait alors entrer  dans l'intimité de Dieu et nous permet de demeurer confiant et paisible en toutes circonstances.

La seconde prédication a été donnée le lendemain,  lors d'une  rencontre pastorale où nous nous trouvions avec mon épouse.

Le thème était Esaïe 43:19.

Car je vais faire du nouveau ; on le voit déjà paraître, vous saurez bien le reconnaître. Oui, dans le désert je vais ouvrir un chemin, dans ces lieux arides je vais faire couler des fleuves.

A l'occasion du début de cette nouvelle année, le prédicateur a eu la pensée de nous donner une parole d'encouragement au sujet du nouveau  que Dieu fait à partir d'une promesse qui se reçoit comme une semence cachée dans une poignée de terre, une chose encore invisible mais potentiellement réelle qui demande notre part pour se développer et apparaître d'abord comme un faible plant, puis grandira pour devenir un arbre majestueux.

La part de Dieu est indiscutable : sa Parole contient en germe les choses qu'il va réaliser pour nous. Notre part est moins évidente en ce qu'il s'agit de notre foi, soumise à de nombreuses pressions et oppositions présentes en nous mêmes, dans notre nature humaine avec ses faiblesses et ses nouvelles résolutions non abouties pour la plupart.

Pour préciser sa pensée, le prédicateur nous a rappelé la prière du prophète Elie au sujet de la pluie promise : à six reprises le serviteur revint avec une réponse négative, mais Élie a persévéré et la septième fois un tout petit nuage était à l'horizon. Le prophète y a vu immédiatement la réalisation de la pluie abondante qui arrivait. 1 Rois 18:44

De même le petit commencement, le plant qui sort de terre encore bien faible,  est le moment où l'on voit paraître  la réalisation de la parole annoncée. Alors nous nous y attachons comme le gage de l'accomplissement final.

Bien sûr le nouveau que Dieu va faire peut avoir une forme différente pour chacun individuellement, pour l'église locale et aussi pour l'église en général. Mais celui qui croit sait le reconnaître et au temps fixé par Dieu la promesse se réalise.

Après cette deuxième prédication, je suis revenu à la prophétie donnée le démanche matin, dans l'église où nous nous trouvions :

En son temps le Seigneur accomplit son œuvre, ne soyons pas de ceux qui murmurent parce qu'ils ne comprennent pas l'attente et la pensée de Dieu, mais au contraire soyons de ceux qui affermissent leur confiance dans la réalisation des choses que le Seigneur nous a promises.

Ma conclusion se trouve dans la seconde partie du verset 19  d'Esaïe 43

Oui, je vais ouvrir un chemin dans le désert, je vais faire couler des fleuves dans ce lieu sec.

Pendant ce weekend Dieu nous a réellement encouragés  à emprunter plus souvent le parcours d'une approche sincère et conforme pour entrer dans le sanctuaire de sa présence où se trouve la source sans cesse renouvelée de sa plénitude dont il veut nous abreuver abondamment.

Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus debout s’écria : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive.
Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Écriture.
Il dit cela de l’Esprit qu’allaient recevoir ceux qui croiraient en lui. Jean 7:37

Voici donc ce je désire laisser à chacun à partir de ces interventions distinctes, mais liées les unes aux autres par l'Esprit Saint.

Si nous espérons ce que nous ne voyons pas, nous l’attendons avec persévérance.
De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables; et celui qui sonde les cœurs connaît quelle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints.
Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. Romains 8:25-28

Haut de page

Lire aussi : Prie ton Père