| Page d'accueil | • Présentation du site • Introduction • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage • Entrée pasteurweb

Église 

| Page d'accueil |
| Remonter|
Les églises locales
La maison de Dieu
Le modèle
Le Corps de Christ
Le Chef de l'Eglise
Membres du corps
Membres actifs
Aimer l'Eglise
Vivre dans l'église
Assemblées et cultes
L'autorité
Le baptême
La sainte cène
Les femmes ...
Les femmes ... 2
Choisir son église
L'Eglise en paix
L'Eglise en paix (suite)
L'Eglise puzzle
Sans église
L'assemblée
L'Eglise sanctifiée
L'église dans la ville
Eglises de maison
L'Eglise à la fin
L'Eglise adultère
L'Eglise fidèle
Edifiés en Christ

Le corps de Christ

Dans ce chapitre, je vous propose de réfléchir à la composition de l'Eglise de Jésus-Christ, non d'une manière théologique, ce qui est aussi intéressant, mais surtout en rapport à notre propre situation à son égard, en partant de ce verset : 

Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part. 1 Corinthiens 12:27 

Considérons cette parole comme  nous étant personnellement adressée, à vous et à moi. Ceci afin de mieux comprendre l'importance de notre place dans l'Eglise du Seigneur Jésus- Christ.

premièrement dans la communion avec le Seigneur, la tête du Corps, le Chef et le constructeur de son Eglise. 

deuxièmement dans la communion avec les autres membres de son Corps.

Je vous ai déjà parlé de notre communion avec Jésus, la tête. Maintenant je vais vous entretenir de la relation qui unit entre eux les membres de l'Église du Seigneur.

Je ne parle pas ici, d'une communion générale ou les uns et les autres pourraient dire : "Je fais partie de l'Église de Christ dans son ensemble". C'est bien pratique de se tenir dans une telle situation, en évitant de se frotter aux réalités quotidiennes de la communion fraternelle.

Je veux surtout préciser notre place et la fonction qui nous est dévolue "dans une relation de proximité" avec les membres de Christ qui nous entourent, qui forment l'église ou les églises locales.

Vous allez me dire : Mais l'église locale n'est pas le corps de Christ, c'est toute l'Église dans son ensemble universel. oui c'est vrai, mais l'église locale dans une ville, un quartier ou un village, devrait être l'expression visible d'une partie corps de Christ.

Vous dites encore :  Mais quelle église locale ? Dans ma ville, il y en a 100 ou 10 ou 2, ou une seule, mais je ne suis d'accord ni avec son fonctionnement, ni avec se qui s'y passe.

Dans le chapitre "Choisir son église"  je vous dis que vous pouvez établir une église dans votre propre maison, pourvu que ce soit dans l'esprit de la Parole de Dieu.

Si vous appartenez au Seigneur, vous êtes un membre de son corps et vous ne pouvez pas rester à l'écart. Les membres du corps vivent unis, attachés les uns aux autres, dépendent les uns des autres et participent ensemble à la vie du corps. Je sais aussi que c'est plus facile d'être "unis" avec des frères et sœurs que nous rencontrons seulement lors de certains événements, ou par Internet, que dans sa propre maison ou dans son quartier.

Si vous habitez dans un quartier, un village ou une ville, dans lesquels il y a des chrétiens, vous devez chercher la communion fraternelle avec eux. Je pense qu'il est anormal que des disciples habitent la même commune, le même bourg ou à deux pas les uns des autres sans chercher à se rencontrer. Cependant je sais que "les différentes confessions de foi" ne favorisent pas la communion fraternelle.

Si malgré votre démarche, pour diverses raisons, vous ne pouvez pas vous réunir avec eux, vous avez la possibilité de vous assembler dans votre propre maison, avec votre famille et des frères et sœurs qui partagent votre vision. Ce sera "une église de maison".

Concernant le Corps de Christ, voici ce que nous apprenons dans l'instruction qui est donnée en 1 Corinthiens 12.12 à 31 :

. Malgré leur nombre les membres du corps ne forment qu'un seul corps. 

. Tous ceux qui ont été baptisés et ont reçu la vie de l'Esprit de Christ, l'ont été pour former un seul corps.

. Malgré leur différence, tous les membres appartiennent au corps de Christ.

. Dans leur diversité, les membres  appartiennent tous à un même corps.

. C'est Dieu qui a placé chacun des membres dans le corps comme il l'a voulu

. Tous les membres ont besoin les uns des autres

. Aucun ne peut prétendre ne pas avoir besoin des autres.

. Même les plus faibles sont nécessaires.

. S'il y en a qui nous semblent (!) moins honorables, nous devons les entourer de plus d'honneur.

. Dieu veut donner plus d'honneur à ceux qui en manquent, de manière à ce que les membres du corps restent unis

. Les membres doivent prendre soin les uns des autres

. La souffrance d'un membre ne peut laisser les autres indifférents

. Les honneurs qu'un membre peut recevoir sont partagés par tous.

Pensez vous que ces paroles de Dieu aient besoin de plus de commentaires ? Ne croyez vous pas qu'elles nous interpellent chacun en particulier, afin  de nous rendre conscients de notre appartenance au corps de Christ et de la nécessité d'y trouver notre place afin d'y être utiles.

Chaque jour je me demande : en quoi puis je être utile à l'édification, à la croissance du corps de Christ. Car je sais que le Seigneur veut édifier son corps l'Eglise et y ajouter d'autres membres. Pour cela  Il se sert des membres déjà en place. Chaque matin, je me pose cette question : En quoi puis-je, aujourd'hui, être en bénédiction à mon frère ou à ma sœur, membre du corps de mon Seigneur.

Vous, mon frère, ma sœur,  Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part. 1 Corinthiens 12:27 

L'Église de Christ est un corps vivant et actif, dont chacun des membres est participant.

Dieu a établi dans l'Église, des membres qui ont des fonctions diverses : 

Et Dieu a établi dans l’Église premièrement des apôtres, secondement des prophètes, troisièmement des docteurs, ensuite ceux qui ont le don des miracles, puis ceux qui ont les dons de guérir, de secourir, de gouverner, de parler diverses langues. 1 Corinthiens 12:28

Tous n'ont pas la même fonction : 

Tous sont-ils apôtres? Tous sont-ils prophètes? Tous sont-ils docteurs? Tous ont-ils le don des miracles?
Tous ont-ils le don des guérisons? Tous parlent-ils en langues? Tous interprètent-ils ? 1 Cor. 12.29/30

Souvent nous remarquons que les activités des églises se bornent à des réunions dans lesquelles il y des acteurs et des spectateurs, des orateurs et des auditeurs. Il y a aussi des moments de participation collective, constitués par des chants, des prières et des louanges. Et parfois des paroles sont données, soit par une personne s'adressant à l'auditoire, soit en particulier lors de la prière et de l'imposition des mains.  Cependant beaucoup de personnes ont le sentiment qu'elles ne participent pas vraiment à la vie de l'église.

Si nous revenons au Nouveau Testament, nous remarquons que le fonctionnement des églises était différent. Il y avait, certes, des cultes et des réunions, dans lesquels la prédication, l'enseignement de la Parole de Dieu, était donnés par ceux qui avaient le ministère de la Parole. On y chantait, on y priait, on adorait et louait le Seigneur.

Les ministères d'apôtres, de prophètes, d'évangélistes, de docteurs et de pasteurs, les dons spirituels, s'y pratiquaient librement, dans le respect et la vigilance.

Il y avait aussi le secours aux pauvres, des bonnes œuvres envers ceux qui se trouvaient dans le besoin, l'aide dans les épreuves et surtout le témoignage auprès des incroyants.

L'évangile était annoncé dans les villes ou les régions, par les membres des églises qui y vivaient leur foi. 

Chaque  membre du corps trouvait sa place et était actif, quelque soit l'ampleur de cette activité. 

Nous remarquons aussi  le souci des auteurs des lettres aux églises concernant  leur bonne tenue dans la paix, le comportement respectueux les uns envers les autres, la considération, la soumission à l'enseignement des Écritures, l'exigence d'une bonne conduite, l'exhortation à la sainteté et à la charité.

Nous y trouvons une discipline certaine par la répréhension charitable à l'égard de ceux qui se conduisaient mal, quelque soit leur rang, leur situation sociale ou leurs responsabilités dans l'église. Parfois des mesures sévères étaient prises envers les irréductibles, les diviseurs, les fauteurs de troubles et autres propagandistes de faux enseignements.

Le corps de Christ a besoin d'être en bonne santé et il est important de ne tolérer en son sein aucune source de maladie spirituelle.

Cependant nous observons que les membres du corps doivent faire preuve de charité, de patience, de douceur, de support mutuel, d'amour fraternel. Les sentiments qui nous animent doivent être ceux du Seigneur Jésus-Christ : Amour, compassion, miséricorde, humilité, modestie, simplicité, dévouement, zèle, désintéressement.

Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes.
Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres.
Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, lequel, existant  en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, mais s’est dépouillé lui-même, en  prenant  une  forme de  serviteur,  en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme,  il  s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. Philippiens 2.3/8

Nous retrouvons ces mêmes exhortations dans le chapitre 12 de l'épître aux Romains. Nous les lisons souvent trop rapidement. 

Considérons et et méditons chacune de ces paroles, non pas pour les envoyer dans le jardin du frère ou de la sœur qui nous semble en avoir particulièrement besoin, mais en nous tenant nous-mêmes devant cette parole, comme devant un miroir qui nous renvoie notre propre image, afin de corriger les manques que le Seigneur nous révèle.

Car, si quelqu’un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel, et qui, après s’être regardé, s’en va, et oublie aussitôt quel il était.
Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’œuvre, celui-là sera heureux dans son activité. Jacques 1.23/25

C'est dans cet esprit que je place en conclusion les paroles de Romains 12.

1 Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.
2 Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.
3 Par la grâce qui m’a été donnée, je dis à chacun de vous de n’avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun.
4 Car, comme nous avons plusieurs membres dans un seul corps, et que tous les membres n’ont pas la même fonction,
5 ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres.
6 Puisque nous avons des dons différents, selon la grâce qui nous a été accordée, que celui qui a le don de prophétie l’exerce selon l’analogie de la foi;
7 que celui qui est appelé au ministère s’attache à son ministère; que celui qui enseigne s’attache à son enseignement,
8 et celui qui exhorte à l’exhortation. Que celui qui donne le fasse avec libéralité; que celui qui préside le fasse avec zèle; que celui qui pratique la miséricorde le fasse avec joie.
9 Que la charité soit sans hypocrisie. Ayez le mal en horreur; attachez-vous fortement au bien.
10 Par amour fraternel, soyez pleins d’affection les uns pour les autres; par honneur, usez de prévenances réciproques.
11 Ayez du zèle, et non de la paresse. Soyez fervents d’esprit. Servez le Seigneur.
12 Réjouissez-vous en espérance. Soyez patients dans l’affliction. Persévérez dans la prière.
13 Pourvoyez aux besoins des saints. Exercez l’hospitalité.
14 Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas.
15 Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent; pleurez avec ceux qui pleurent.
16 Ayez les mêmes sentiments les uns envers les autres. N’aspirez pas à ce qui est élevé, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble. Ne soyez point sages à vos propres yeux.

Et enfin, méditons 1 Corinthiens 13 -

Tenons nous devant le Seigneur humblement  en lui demandant pardon pour nos manquements dans le corps de Christ et soyons attentifs à ce qu'Il attend de nous, comme membres de son corps.

Relisez aussi l'étude "Le chrétien et l'église"

Haut de page

Lire aussi :