Entrée pasteurweb • Témoignage • Dossiers complets • Sommaire des articles • Introduction • Présentation du site

| Page d'accueil |
Entrée pasteurweb
Témoignage
Dossiers complets
Sommaire des articles
Introduction
Présentation du site

Guérissez

Lorsque Jésus envoya ses douze disciples, puis les 70, il leur dit :

Allez, prêchez, et dites: Le royaume des cieux est proche.
Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Matthieu 10.8

Il élargissait  ainsi son ministère en donnant à ses envoyés la  même mission et les mêmes pouvoirs.

Jésus parcourait toutes les villes et les villages, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité.
Voyant la foule, il fut ému de compassion pour elle, parce qu’elle était languissante et abattue, comme des brebis qui n’ont point de berger.
Alors il dit à ses disciples: La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers.
38 Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson.
Puis, ayant appelé ses douze disciples, il leur donna le pouvoir de chasser les esprits impurs, et de guérir toute maladie et toute infirmité. Matthieu 9.35

Si je reparle à nouveau de la guérison, c'est qu'elle concerne tous les êtres humains et plus particulièrement ceux qui sont malades. La recherche de la guérison est naturelle et légitime.

La science médicale met en œuvre d'immenses moyens, pour la guérison des malades. Les avancées technologiques sont surprenantes parfois.  Les chercheurs consacrent leur temps et leur énergie pour découvrir de nouveaux remèdes. Les médecins généralistes, les spécialistes et les chirurgiens font un travail considérable pour guérir et soulager.

Jésus a dit lui-même que les malades ont besoin de médecins. Dieu n'est pas indifférent à la souffrance de ses créatures.

En écrivant cet article, je viens de recevoir le nouveau numéro de Croire et Vivre, le journal d'évangélisation de la FEBF et je note avec plaisir que le titre du dossier est au présent : Jésus Guérit !

Les auteurs des évangiles ont rendu témoignage des œuvres du Sauveur. Matthieu a écrit :

Jésus parcourait toute la Galilée, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité parmi le peuple. Matthieu 4:23

Croyons dans la parole de Dieu :

Jésus-Christ est le même aujourd'hui ! Hébreux 13.8

S'il n'est plus physiquement parmi nous, le Seigneur demeure avec ceux qui croient en Lui par son Esprit qui continue ses œuvres sur la terre, dont la guérison des malades.

La guérison fait partie du ministère du Saint-Esprit. Déjà, au temps des patriarches et des prophètes de l'Ancien Testament, l'Esprit de l'Eternel agissait pour guérir les malades et même ressusciter les morts.

L'apôtre Paul cite la guérison parmi les dons que le Saint-Esprit accorde. 1 Corinthiens 12.7

Le même Esprit revêtait le Seigneur Jésus pour discerner et chasser les démons, et aussi pour guérir les malades et les infirmes.

Vous savez comment Dieu a oint du Saint-Esprit et de force Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l’empire du diable, car Dieu était avec lui. Actes 10:38

Notons cette précisons : "car Dieu était avec lui !"

Souvent on entend des gens religieux rigides proclamer les jugements de Dieu qui se sont parfois manifestés par des maladies ou la mort.

Il est vrai que la Bible fait mention de cas particuliers où des hommes et des femmes se sont attirés le châtiment divin à cause de leurs mauvais comportements. Mais d'une manière général et beaucoup plus souvent, nous lisons dans les Ecritures que Dieu manifeste sa bonté, sa bienveillance, sa miséricorde et sa compassion en guérissant et secourant ceux qui crient à Lui dans leur détresse. Psaume 107

Jésus est venu manifester les œuvres de Dieu en guérissant les malades et les infirmes, en délivrant ceux qui étaient tourmentés par des mauvais esprits,  en détruisant les œuvres du diable.

Et cette femme, qui est une fille d’Abraham, et que Satan tenait liée depuis dix-huit ans, ne fallait-il pas la délivrer de cette chaîne le jour du sabbat? Luc 13:16

A ce sujet, nous avons été très attristés par la réponse d'un pasteur à qui mon épouse demandait l'onction d'huile : "Ce n'est pas le moment, venez à la réunion du dimanche après midi !"

Ni Jésus, ni ses disciples n'ont renvoyé une seule personne sous prétexte que ce n'était pas le bon moment pour la secourir ! Cela c'est le comportement des pharisiens !

Les sentiments du Seigneur à notre égard sont toujours  infiniment bienveillants! Il a pleinement démontré la compassion de Dieu :

Quand il sortit de la barque, il vit une grande foule, et fut ému de compassion pour elle, et il guérit les malades. Matthieu 14:14

Un lépreux vint à lui; et, se jetant à genoux, il lui dit d’un ton suppliant: Si tu le veux, tu peux me rendre pur.
Jésus, ému de compassion, étendit la main, le toucha, et dit: Je le veux, sois pur.
Aussitôt la lèpre le quitta, et il fut purifié. Marc 1.40

Des siècles après que le Fils de Dieu soit venu sur terre, ses œuvres sont toujours les mêmes, ainsi que  les missions qu'il confient à ceux qu'il envoie.

Puis il leur dit: Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création.
Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.
Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues; ils saisiront des serpents; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris. Marc 16.15

Il est étonnant que la guérison des malades par les moyens divins rencontre tant de restrictions chez certains croyants. Pourtant ils courent vite chez le médecin lorsque leurs proches ou eux-mêmes sont souffrants !

Notre Père céleste n'est pas  un Dieu pingre, avare de ses bénédictions ou tellement exigeant que seuls des supers saints peuvent bénéficier de ses grâces.

On oublie que l'Eternel, le Dieu qui a créé toutes choses, est un Dieu généreux qui répand sans compter ses bienfaits sur un monde ingrat et indifférent.

... il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. Matthieu 5:45

Il ne cesse de rendre témoignage de ce qu’il est, en faisant du bien, en vous dispensant du ciel les pluies et les saisons fertiles, en vous donnant la nourriture avec abondance et en remplissant vos coeurs de joie. Actes 14:17

La réalité c'est que nous cherchons toujours de bonnes raisons à nos échecs ou à notre incrédulité ! Mais Dieu reste fidèle !

Ceux qui croient en Jésus ont la charge d'annoncer la bonne nouvelle du salut par la foi en Lui, mais aussi de guérir les malades et ce chasser les démons.

Allez guérissez

L'injonction du Seigneur demeure valable pour tous les temps, toutes les générations, dans toutes les nations, par toute la terre, jusqu'à la fin du monde !

Les promesses de Dieu ont toujours la même valeur et sa volonté de donner de bonnes choses à ceux qui les lui demandent est toujours d'actualité.

Seulement avons nous compris ce que le Seigneur Jésus-Christ attend de nous ?

Il veut simplement que nous prenions conscience des choses qu'ils nous confie et en particulier deux missions importantes : prêcher la bonne nouvelle de son salut et guérir ceux qui sont malades.

Pour ce dernier point il a enseigné les moyens et accorde  le pouvoir, la puissance et les dons du Saint-Esprit.

La prière, l'imposition des mains, l'onction d'huile, les paroles d'autorité, font partie des pratiques par lesquelles le don de guérison est manifesté.

La lecture de la Bible et surtout du Nouveau Testament nous fait découvrir la manière dont le don de guérir opère et c'est parfois surprenant.

Non seulement par l'imposition des mains ou l'onction d'huile, mais aussi par des vêtements qui ont touché le corps des apôtres communiquant la guérison ou encore simplement l'ombre de Pierre qui passe sur  les personnes malades. Une simple parole de foi ou un ordre font lever un paralytique ou un boiteux.

Il est clair que les anciens des églises ont également la mission de guérir les malades parmi ceux qui appartiennent à Christ.

Quelqu’un parmi vous est-il malade? Qu’il appelle les anciens de l’Eglise, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur; la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera; et s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné. Jacques 5.15

Cependant, le Saint-Esprit qui distribue ses dons  ne fait pas de distinction.

Après cela, je répandrai mon esprit sur toute chair; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos vieillards auront des songes, Et vos jeunes gens des visions.
Même sur les serviteurs et sur les servantes, Dans ces jours-là, je répandrai mon esprit. Joël 2.28

La guérison des malades ne se limite pas aux membres du Corps de Christ. Elle est aussi un bienfait de Dieu pour ceux du dehors, un signe de sa bonté qui accompagne la prédication  de la Bonne Nouvelle  de Jésus-Christ afin d'amener à la repentance et à la foi en Lui pour le pardon des péchés et la vie éternelle, ceux qui entendent la Parole de Dieu.

Soyons compatissants

La compassion fait partie de la nature de Dieu. Notre Seigneur Jésus-Christ l'a merveilleusement manifestée et l'Esprit-Saint, le divin consolateur, est l'Esprit de compassion.

C'est un sentiment infiniment profond et sensible de Dieu qui le pousse à intervenir en faveur de ceux qui souffrent.

Longtemps après, le roi d’Egypte mourut, et les enfants d’Israël gémissaient encore sous la servitude, et poussaient des cris. Ces cris, que leur arrachait la servitude, montèrent jusqu’à Dieu.
Dieu entendit leurs gémissements, et se souvint de son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob.
Dieu regarda les enfants d’Israël, et il en eut compassion. Exode 2.23

Le psalmiste, sauvé d'une maladie mortelle, exprime sa reconnaissance au sujet de la compassion de Dieu :

J’aime l’Eternel, car il entend Ma voix, mes supplications;
Car il a penché son oreille vers moi; Et je l’invoquerai toute ma vie.
Les liens de la mort m’avaient environné, Et les angoisses du sépulcre m’avaient saisi; J’étais en proie à la détresse et à la douleur.
Mais j’invoquai le nom de l’Eternel: O Eternel, sauve mon âme!
L’Eternel est miséricordieux et juste, Notre Dieu est plein de compassion;
L’Eternel garde les simples; J’étais malheureux, et il m’a sauvé.
Mon âme, retourne à ton repos, Car l’Eternel t’a fait du bien. Psaume 116

Dans un autre psaumes, David bénit Dieu pour sa bonté et sa compassion :

Mon âme, bénis l’Eternel! Que tout ce qui est en moi bénisse son saint nom!
Mon âme, bénis l’Eternel, Et n’oublie aucun de ses bienfaits!
C’est lui qui pardonne toutes tes iniquités, Qui guérit toutes tes maladies;
C’est lui qui délivre ta vie de la fosse, Qui te couronne de bonté et de miséricorde;
C’est lui qui rassasie de biens ta vieillesse, Qui te fait rajeunir comme l’aigle.
L’Eternel fait justice, Il fait droit à tous les opprimés.
Il a manifesté ses voies à Moïse, Ses oeuvres aux enfants d’Israël.
L’Eternel est miséricordieux et compatissant, Lent à la colère et riche en bonté;
Il ne conteste pas sans cesse, Il ne garde pas sa colère à toujours;
Il ne nous traite pas selon nos péchés, Il ne nous punit pas selon nos iniquités.
Mais autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant sa bonté est grande pour ceux qui le craignent;
Autant l’orient est éloigné de l’occident, Autant il éloigne de nous nos transgressions.
Comme un père a compassion de ses enfants, L’Eternel a compassion de ceux qui le craignent.
Car il sait de quoi nous sommes formés, Il se souvient que nous sommes poussière. Psaume 103

Il est vrai que lorsque l'épreuve se prolonge, que le ciel semble fermé à nos prières, nous pourrions, comme Asaph, un autre psalmiste,  nous poser la question :

Sa bonté est-elle à jamais épuisée? Sa parole est-elle anéantie pour l’éternité?
Dieu a-t-il oublié d’avoir compassion? A-t-il, dans sa colère, retiré sa miséricorde? Psaume 77.8

Le prophète Jérémie, qui a connu bien des situations douloureuses, a trouvé la bonne solution :

Quand je pense à ma détresse et à ma misère, A l’absinthe et au poison;
Quand mon âme s’en souvient, Elle est abattue au dedans de moi.
Voici ce que je veux repasser en mon coeur, Ce qui me donnera de l’espérance.
Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, Ses compassions ne sont pas à leur terme;
Elles se renouvellent chaque matin. Oh! que ta fidélité est grande! Lamentations de Jérémie 3.19

Il n'y a en Dieu aucun changement, aucune ombre de variation.

Tout ce qui nous est donné de bon et tout don parfait descendent d’en haut, du Père des lumières, en qui il n’y a pas de variation ou d’ombre de changement. Jacques 1:17

Devenons les imitateurs de Dieu et de Jésus. Soyons bons les uns envers les autres, compatissants.

Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba au milieu des brigands, qui le dépouillèrent, le chargèrent de coups, et s’en allèrent, le laissant à demi mort.
Un sacrificateur, qui par hasard descendait par le même chemin, ayant vu cet homme, passa outre.
Un Lévite, qui arriva aussi dans ce lieu, l’ayant vu, passa outre.
Mais un Samaritain, qui voyageait, étant venu là, fut ému de compassion lorsqu’il le vit.
Il s’approcha, et banda ses plaies, en y versant de l’huile et du vin; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit à une hôtellerie, et prit soin de lui.

Le lendemain, il tira deux deniers, les donna à l’hôte, et dit: Aie soin de lui, et ce que tu dépenseras de plus, je te le rendrai à mon retour.
Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands?
C’est celui qui a exercé la miséricorde envers lui, répondit le docteur de la loi. Et Jésus lui dit: Va, et toi, fais de même. Luc 10.30

Le Saint-Esprit  donne les moyens et le pouvoir d'exercer la compassion. Nous disposons, non seulement de bonnes paroles d'encouragement avec la Parole de Dieu, mais aussi de  la prière pour la guérison (Jacques 5.16)  de l'imposition des mains aux malades, de l'onction d'huile, et du don de guérir ...

Ne nous privons pas et ne privons les autres de la grâce et des bénédictions de notre Père céleste.

Quelque soit notre place dans le corps de Christ, nous sommes membres les uns des autres. Soyons utiles.

Annoncer de bonnes nouvelles, accomplir les œuvres de Dieu, n'est pas le privilège exclusif de ministères spéciaux, mais la responsabilité de tous et de toutes : prédicateurs ou messagères de bonnes nouvelles, serviteurs et servantes de Christ, jeunes gens et jeunes filles, même les vieillards ...

Allez ! Bénissez et guérissez !

  Léopold Guyot, pasteurweb

 

Haut de page

Lire aussi : Le don de guérir