Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

 

| Page d'accueil |
Entrée pasteurweb
Introduction
Présentation du site
Sommaire des articles
Dossiers complets
Témoignage

 

Bienvenue sur les pages de pasteurweb

L'écharde

Comment développer ce sujet, tellement débattu, bien souvent à l'encontre de la guérison divine en prenant pour argument ou excuse le fait que l'apôtre Paul, l'homme de la grâce de Dieu par excellence, ait dû endurer dans sa chair, en dépit de ses supplications, une écharde douloureuse qui l'humiliait ?

Je vais donc m'efforcer de donner un enseignement qui apporte un encouragement et une réponse à bien des "pourquoi" et des "comment" concernant les desseins divins qui nous semblent  obscurs. Nous avons besoin dans ce domaine comme dans  beaucoup d'autres,de l'esprit de sagesse et de révélation qui illumine l'intelligence pour connaître la volonté de Dieu.

... que le Dieu de notre Seigneur Jésus–Christ, le Père de gloire, nous donne un esprit de sagesse et de révélation qui nous le fasse connaître ; qu’il illumine les yeux de notre cœur, afin que nous sachions quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la glorieuse richesse de son héritage au milieu des saints, et quelle est la grandeur surabondante de sa puissance envers nous qui croyons selon l’action souveraine de sa force. Ephésiens 1:17-19  

C'est le Saint-Esprit qui révèle la pensée de Dieu et peut nous faire connaître les vraies réponses.

La lecture attentive de  ce que l'apôtre Paul a écrit au sujet de son écharde nous en fera connaître la nature et la cause et nous permettra de mieux cerner et supporter les épreuves que nous vivons nous-mêmes.

Je connais un homme en Christ, qui fut, il y a quatorze ans, ravi jusqu’au troisième ciel (si ce fut dans son corps je ne sais, si ce fut hors de son corps je ne sais, Dieu le sait).
Et je sais que cet homme (si ce fut dans son corps ou sans son corps je ne sais, Dieu le sait) fut enlevé dans le paradis, et qu’il entendit des paroles ineffables qu’il n’est pas permis à un homme d’exprimer.
Je me glorifierai d’un tel homme, mais de moi-même je ne me glorifierai pas, sinon de mes infirmités.
Si je voulais me glorifier, je ne serais pas un insensé, car je dirais la vérité; mais je m’en abstiens, afin que personne n’ait à mon sujet une opinion supérieure à ce qu’il voit en moi ou à ce qu’il entend de moi.
Et pour que je ne sois pas enflé d’orgueil, à cause de l’excellence de ces révélations, il m’a été mis une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m’empêcher de m’enorgueillir.
Trois fois j’ai prié le Seigneur de l’éloigner de moi, et il m’a dit: Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi.
C’est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour Christ; car, quand je suis faible, c’est alors que je suis fort. Lecture 2 Corinthiens 12 : 2-10

Après cette lecture, un premier constat s'impose. Nous avons avec Paul un point commun : le même adversaire.

Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. 1 Pierre 5:8 

Le diable, assisté d'une armée d'esprits démoniaques  est l'auteur de nombreux méfaits, infimités, maladies, tourments et souffrances.

Souvenons de quelle façon il a frappé Job, d'abord dans ses biens, puis dans sa famille et enfin dans sa santé.

En lisant les Evangiles, nous découvrons que les esprits malins tourmentent de nombreuses personnes, non seulement dans leur esprit, mais également par des maladies et infimités physique.

L'apôtre Pierre rappelant le ministère du Seigneur Jésus-Christ, dit qu'il délivrait tous ceux qui étaient sous l'empire du diable. Actes 10

Si le diable et les mauvais esprits ne sont pas toujours les auteurs directes des souffrances, maladies, infirmités qui frappent les humains, ils en sont responsables dans un grand nombre de cas.

L'apôtre savait par qui il était agressé : un ange de Satan.

Si nous ne pouvons préciser la nature de l'écharde qui affligeait Paul, néanmoins nous savons qu'il s'agit d'une chose qui l'atteignait dans sa chair, selon ce qu'il affirme lui-même : "il m’a été mis une écharde dans la chair"  (2Co.12:7)

Aux disciples de la Galatie, il rappelle que  c'est à cause d'une infirmité de la chair qu'il fut retenu chez eux et qu'il leur a annoncé l'Evangile pour la première fois. Galates 4.13

Il est clair aussi que cette  écharde était permise par Dieu. 

L'apôtre  avait ce discernement spirituel qui lui permettait souvent de connaître les causes ou les auteurs  invisibles de certaines situations.

Pourquoi ?

Dans le domaine de la souffrance, des épreuves, de la maladies ou autres situations difficiles,  nous n'avons pas toujours les bonnes ou vraies réponses et nous restons avec nos "pourquoi".

Nous invoquons  le fait que Dieu nous a délivrés bien souvent, et nous ne comprenons pas que dans certaines épreuves il n'intervient pas. L'apôtre Paul a connu cela aussi.

A quelles souffrances n’ai-je pas été exposé à Antioche, à Icone, à Lystre ? Quelles persécutions n’ai-je pas supportées? Et le Seigneur m’a délivré de toutes. 2 Timothée 3:11

Cependant, Dieu ne l'a pas délivré de cette écharde particulière et, on peut le dire, exceptionnelle. Le témoignage de Paul nous amène à réfléchir aux raisons de Dieu qui nous sont parfois incompréhensibles.

Car mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas mes voies, Dit l’Eternel.
Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, Et mes pensées au-dessus de vos pensées. Esaïe 55:8,9

La Bible nous apprend qu'en règle générale Dieu exauce la prière de ceux qui l'invoquent,  De nombreux exemples et passages des Ecritures nous l'affirment.

Jésus lui-même  nous encourage à croire en nous instruisant sur l'étendue du pouvoir de la foi.

Cependant il y a des moment où le Seigneur tarde à répondre et parfois n'accède pas à nos attentes.

L'apôtre Paul a néanmoins obtenu la réponse de Dieu au sujet de la raison de cette épreuve particulière :

Cependant, afin que je ne sois pas enflé d’orgueil pour avoir reçu des révélations si extraordinaires, une dure souffrance m’a été infligée dans mon corps, comme un messager de Satan destiné à me frapper et à m’empêcher d’être enflé d’orgueil. 2 Corinthiens 12:7

Il a connu des situations exceptionnelles dans plusieurs domaines :

1) La façon dont il a été prédestiné à être apôtre et comment le Seigneur l'a rencontré et appelé. Galates 1:15 - Actes 22.1 à 21

2) La révélation du mystère de Christ. Ephésiens 3:3,4

L'apôtre Paul n'a pas connu Jésus physiquement comme les autres apôtres, mais il en en a eu une révélation surnaturelle exceptionnelle, par des visions à plusieurs reprises, au cours desquelles ce qu'il appelle "son Evangile" lui a été communiqué. Galates 1:11

3) La grande puissance divine qui se manifestait dans son ministère. Actes 19:11 - Romains 15:18,19 - 2 Corinthiens 12:12 *

4) Enfin, comme il l'explique dans sa lettre aux Corinthiens, il a vécu une glorieuse expérience de la gloire céleste. 2 Corinthiens 12:1

Il aurait aurait été facile à l'apôtre de s'enorgueillir non seulement de ses expériences surnaturelles, mais aussi par le fait d'avoir enduré toutes sortes de souffrances, de privations et de dangers, pour la cause de Christ.

Dès lors nous comprenons pourquoi le Seigneur n'est pas intervenu pour éloigner de son serviteur l'ange de Satan qui l'humiliait.

L'apôtre écrit  aux disciples de la Galatie :

Vous savez que ce fut à cause d’une infirmité de la chair que je vous ai pour la première fois annoncé l’Evangile.
Et mis à l’épreuve par ma chair, vous n’avez témoigné ni mépris ni dégoût; vous m’avez, au contraire, reçu comme un ange de Dieu, comme Jésus-Christ. Galates 4:13

Apprenons à reconnaître la nécessité de l''épreuve que  Dieu permet et quels sont ses sentiments.

Lorsqu’il afflige, Il a compassion selon sa grande miséricorde; car ce n’est pas volontiers qu’il humilie et qu’il afflige les enfants des hommes. Lamentations 3:32

Lorsque l'écharde est indispensable le Seigneur accorde son puissant soutien, comme en témoigne l'apôtre Paul :

... et il m’a dit : Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse.  2 Corinthiens 12:8,9, 10

Ce récit est intentionnellement rapporté dans les Ecritures afin de rappeler aux humains que nous sommes que la puissance de Dieu n'a pas besoin de notre force et de notre sagesse pour s'accomplir.

Il nous encourage aussi à garder notre confiance en Dieu, notre Père céleste qui soutient et fortifie ses enfants dans les épreuves,, même s'il les permet.

Retenons aussi l'insistance de  Paul cherchant intensément le secours du Seigneur dans la prière et la supplication :

Trois fois j’ai supplié le Seigneur de l’éloigner de moi... 2 Corinthiens 12:8

Le Seigneur m'a dit

A force d'entendre tout et n'importe quoi à ce sujet, notre foi peut être devenue méfiante au point de ne plus s'attendre à la manifestation du Saint-Esprit dans ce genre de communication divine.

Il existe deux formes d'excès : ceux qui affirment que Dieu leur   parle à tout bout de champ et ceux  qui rejettent l'idée même d'une réponse divine. Les premiers foncent dans des comportements dangereux, tandis que les autres se privent d'un secours réconfortant.

Le Seigneur révèle encore sa pensée. Il nous suffit d'être à l'éboute, sans toutefois prendre nos désirs et nos pensées pour la volonté de Dieu.

L'apôtre Paul n'est pas resté sans réponse, auquel ca  il aurait pu sombrer dans le découragement.

Même s'il n'accorde pas exactement ce que nous demandons, le Seigneur donne une grâce suffisante pour que nous puissions supporter l'épreuve et demeurer confiants et sereins.

Quand Job se débattait au sein d'une terrible tempête, Dieu lui répondit !

Vous avez entendu parler de la patience de Job, et vous avez vu la fin que le Seigneur lui accorda, car le Seigneur est plein de miséricorde et de compassion. Jacques 5:11

L'apôtre Pal fut instruit et rassuré par la réponse de Dieu et continua son combat avec une confiance renforcée.

Il m’a dit : Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi.
C’est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour Christ ; car, quand je suis faible, c’est alors que je suis fort. 2 Corinthiens 12.10

Les échardes sont de natures différentes, mais toujours douloureuses et parfois humiliantes. C'est peut être une maladie dont vous ne pouvez guérir malgré vos prières, l'imposition des mains ou l'onction d'huile des anciens de l'église, ou encore une personne malfaisante qui vous fait souffrir comme pour la mère de Samuel,  ou une  chose dont vous désirez ardemment être délivrée pour laquelle  vous priez depuis des années ...

Je n'ai certainement pas  répondu à toutes les questions, mais je voudrais que vous puissiez comprendre que même dans les moments les plus douloureux, les épreuves les plus difficiles, les échardes les plus humiliantes, notre Père céleste ne reste pas indifférent à notre souffrance. D'une façon ou d'une autre, il désire nous accorder du secours  par une grâce suffisante pour supporter l'épreuve.

Le chapitre 11 de l'épitre aux Hébreux contient les témoignages d'hommes et de femmes dont certains ont vu leur foi triompher et d'autres qui n'ont pas obtenus ce qui leur était promis.

Tous ceux–là, à la foi desquels il a été rendu témoignage, n’ont pas obtenu ce  qui leur était promis, Dieu ayant en vue quelque chose de meilleur pour nous, afin qu’ils ne parviennent pas sans nous à la perfection.
Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus, qui suscite la foi et la mène à la perfection ; en échange de la joie qui lui était réservée, il a souffert la croix, méprisé l’ignominie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu.
Considérez, en effet, celui qui a supporté contre sa personne une telle opposition de la part des pécheurs, afin que vous ne vous lassiez point, l’âme découragée.

 

Lisez aussi : Eprouvés et pourquoi ?

Léopold Guyot, pasteurweb

 

Haut de page

---------------------------------------------------

Sommaire des articles de pasteurweb

Visitez : "Vie de femme chrétienne"

A consulter : la rubrique "le sens des mots"

 Les dossiers de pasteurweb