Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage • Entrée pasteurweb

| Page d'accueil |
| Remonter|
Le modèle
Les églises locales
La maison de Dieu
Le Corps de Christ
L'Assemblée des justes
Le Chef de l'Eglise
Jésus parmi nous
Membres du corps
Membres actifs
Aimer l'Eglise
Vivre dans l'église
Assemblées et cultes
L'autorité
Le baptême
La sainte cène
Les femmes ...
Les femmes ... 2
Choisir son église
L'Eglise en paix
L'Eglise en paix (suite)
L'Eglise puzzle
Sans église
L'assemblée dans sa présence
L'Eglise sanctifiée
L'église dans la ville
Eglises de maison
L'Eglise à la fin
L'Eglise adultère
L'Eglise fidèle
Edifiés en Christ

assemblées et cultes.

Le texte que je vous propose est le résultat d'une réflexion concernant ce qui se pratique en général dans les églises.

Cet article s'adresse plus particulièrement à ceux qui ont la responsabilité d'enseigner et de diriger. Cependant il sera certainement utile à tous dans le sens où il peut faire prendre conscience que nous avons les uns et les autres besoin de sagesse et d'humilité dans la part que nous prenons lorsque nous nous réunissons avec des frères et sœurs en Christ, sans qu'il s'agisse d'ailleurs de réunions "officielles" conçues  selon un programme établi.

Lorsque nous pensons "assemblée" ou "culte" nous voyons le schéma classique des réunions d'églises. Or la forme et l'espace sont bien plus étendues, la possibilité de se réunir dans nos maisons, en dehors des structures "officielles" ecclésiastiques, offre une grande richesse de communion fraternelle et d'édification spirituelle.

 "Assemblée" et "culte"  sont  deux choses que nous n'arrivons pas toujours à bien préciser, tellement ces deux noms peuvent avoir une large signification.

On entend souvent "Je vais au culte". Il faudrait plutôt dire : "Je vais à l'assemblée" pour le culte, ou pour la prière, ce qui précise une situation et un but.

Les premiers disciples se réunissaient "pour rompre le pain" ou "pour la fraction du pain". Le centre de leurs assemblées ou rassemblements était le Seigneur Jésus-Christ qu'ils venaient célébrer ensemble autour de ce qui s'appelait "la table du Seigneur".

Ils s'assemblaient aussi pour prier et pour entendre l'enseignement de la Parole de Dieu.

Si notre vocabulaire n'est pas toujours bien adapté, il ne constitue pas une faute qui entrave l'action du Saint-Esprit. Cependant il vaut mieux utiliser les mots qui conviennent pour la bonne compréhension des choses qui concernent notre vie spirituelle. Or pour ce qui regarde "le culte", nous nous imaginons qu'il s'agit d'une pratique qui s'exerce seulement dans le cadre des églises et à cause de cela nous nous privons certainement de bénédictions.

Qu'est-ce qu'une assemblée chrétienne ?

. Une réunion occasionnelle de personnes qui confessent être chrétiennes ?

Mais souvent dans ces rassemblements il s'y trouve des gens qui ne sont pas du tout disciples de Christ.

. Une association cultuelle, professant une confession de foi  ?

Cela serait plutôt le coté légal de toute association dont le but est d'assurer un culte.

. Une "église" type ecclésiale ?

Le pasteur Maurice Ray a écrit : ... un bâtiment, avec un pasteur à la tête, qui dirige tout et qui décide de tout, face à un peuple passif et démis, ce n'est pas l'Eglise avec un grand E. Les bâtiments n'intéressent pas le Seigneur, ni les systèmes, ni les organisations, ni les programmes. Ce sont des leurres religieux.

L'assemblée

Dans la Bible, référence de nos recherches, le mot "assemblée" désigne premièrement un groupe de personnes mises à part dans le dessein de Dieu, pour accomplir son œuvre, le servir et le célébrer.

- Israël dans le désert. Actes 7.38 

- l'Eglise de Christ "la grande assemblée", l"ekklésia" = "assemblée hors de"

- les églises locales, nos assemblées.

Une assemblée c'est également un rassemblement ponctuel, réunissant les disciples d'une localité, d'un quartier ou d'un village, pour la prière, l'enseignement ou la fraction du pain.

Au commencement les disciples tenaient leurs assemblées dans leurs maisons. Ils ne constituaient pas des églises séparées et indépendantes les unes des autres. Régulièrement ils se retrouvaient  tous ensemble soit au temple à Jérusalem ou un lieu approprié.  Actes 2.42/47 -  15/6,22 - 20.7

Dans le Nouveau  Testament, le terme d'assemblée s'applique souvent à une réunion de disciples de Christ. Actes 11.26; 1Corinthiens 14.23, 34; Hébreux 10.25

On peut mieux comprendre ce dernier passage dans la version Parole vivante d'A.Kuen :

Ne prenons pas, comme certains, l’habitude de délaisser nos réunions. Au contraire, soutenons–nous mutuellement et encourageons–nous dans la foi, d’autant plus sérieusement que vous voyez se rapprocher le grand Jour du retour du Seigneur. Hébreux 10:25

Le mot "assemblée" ou "ekklésia" prend toute sa signification évangélique lorsqu'il désigne des hommes et des femmes, disciples de Christ, formant une église dans une ville, un quartier ou un village.

L'assemblée de Christ, son Eglise, c'est à dire son "Ecclésia", comprend les disciples du Seigneur vivant dans le monde entier, ainsi que ceux qui ont quitté leurs corps et sont déjà auprès de lui.

L'apôtre Paul la présente ainsi :

Car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps, ainsi en est-il de Christ.
Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit. 1 Corinthiens 12:12,13

Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part. 1 Corinthiens 12:27

C'est l'Eglise universelle, L'Église du Seigneur Jésus-Christ, la grande assemblée, composée de personnes de  toute nation, de toute tribu, de tout peuple et de toute langue, qui ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchies dans le sang de l’Agneau. Apocalypse 7:9,14

Elle sera pleinement révélée lors de l'avènement du Seigneur. En attendant il y a sur la terre une multitude d'assemblées appelés "les églises". Cela fait l'objet d'autres articles de pasteurweb.

 Le culte

Ce que nous appelons "le culte" qui est célébré le dimanche dans les temples, chapelles ou autres lieux de réunions, n'est qu'une partie d'un culte plus général que chacun en particulier et les assemblées en général doivent rendent à Dieu.

Le mot est devenu synonyme d'une célébration d'église avec sa liturgie.

Il désigne encore une confession religieuse : le culte catholique, le culte protestant, le culte évangélique, les cultes musulman, bouddhiste, etc.

Cependant le culte, selon la Bible,  est avant tout l'expression de la piété des croyants envers Dieu. Rendre un culte c'est adorer et servir.

Jésus lui répondit: Il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul. Luc 4:8

L'Ancien Testament décrit la façon dont le peuple d'Israël célébrait  "le culte à l'Eternel" dirigés par les sacrificateurs accompagnés des chantres et des musiciens choisis et désignés par leurs noms pour louer l'Eternel.(1Chroniques15.41).Dans les synagogues juives, le culte était centré autour de la lecture et de l’explication des Ecritures. C'était l'élément principal. Le pupitre de lecture occupait le centre du bâtiment. A la demande de celui qui présidait, un participant pouvait faire une lecture et y apporter un commentaire. Luc 4:16

Il se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et entra, selon sa coutume, dans la synagogue le jour du sabbat. Il se leva pour faire la lecture, et on lui remit le livre du prophète Ésaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il était écrit :
L’Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu’il m’a oint Pour guérir ceux qui ont le coeur brisé ; Pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés, Pour proclamer une année de grâce du Seigneur.
Puis il roula le livre, le rendit au serviteur et s’assit. Les yeux de tous, dans la synagogue, étaient fixés sur lui.
Alors il se mit à leur dire : Aujourd’hui cette (parole de l’)Écriture, que vous venez d’entendre, est accomplie.

Actes 13: 14,15  De Perge ils poursuivirent leur route, et arrivèrent à Antioche de Pisidie. Etant entrés dans la synagogue le jour du sabbat, ils s’assirent.
Après la lecture de la loi et des prophètes, les chefs de la synagogue leur envoyèrent dire: Hommes frères, si vous avez quelque exhortation à adresser au peuple, parlez.

Ce culte était assuré par des laïcs, qui présidaient à son bon déroulement. A la lecture des Ecritures, on joignait des prières, la récitation du credo, le chant des psaumes et la bénédiction d’Aaron. (Nombres 6.24-26).

Les premiers chrétiens ont repris les éléments essentiels du culte de la synagogue en y ajoutant le repas du Seigneur.

Au début, ils participaient aux rassemblements du Temple (Actes 2.46; 3.1; 5.42; 21.26; 24.17-18)

Par la suite ils ont organisé leurs propres assemblées au fur et à mesure du développement des églises locales. Ils se réunissaient dans les maisons ou dans des lieux de prières où ils prenaient le repas du Seigneur et priaient ensemble, chantant et célébrant les louanges du Seigneur. Actes 2.42, 46, Actes 4.31; 12.12 – etc.

Les réunions se déroulaient dans la simplicité en veillant à ce qu'il n' y ait pas de désordre. 1Co 14.26; 2Co 3.17; 1Co 14.32-33

Elles  comprenaient des actions de grâces, des prières compréhensibles et en langues, ces dernières devaient être interprétées afin d'être comprises de tous, sinon elles devaient être dites dans le cœur. 1Corinthiens 14.14-15

On chantait des Psaumes, des hymnes et des cantiques spirituels, c'est à dire des chants en langues. Ephésiens 5.19; Colossiens 3.16, 1 Corinthiens 14:15

Entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre cœur les louanges du Seigneur. Ephésiens 5:19 

On y faisait la lecture des Ecritures (à l'époque l'Ancien Testament).1 Tim. 4.13 et des lettres d’apôtres. Actes. 15.30-31; Col. 4.16; 1 Thessaloniciens 5.27

Des personnes pouvaient y donner des paroles d’enseignement, d’exhortation et d’édification Actes 17.2; 18.28; Romains 15.4; 1Corinthiens 14.26; 1Timothée 3.16; 2Timothée 3.16 –

La pratique du don de prophétie était fortement encouragé. 1 Corinthiens 14

Dans ses instructions, l'apôtre Paul  insiste pour que les assemblées se déroulent avec ordre, tant pour ce qui concerne l'exercice des dons du Saint-Esprit, que pour les interventions des participants.

Cela nécessite que quelqu'un préside, veillant au bon déroulement : "que celui qui préside le fasse avec zèle". Romain 12.6/8

Ce qui manque souvent à certaines réunions c'est justement une personne spirituelle, sensible au Saint-Esprit et à la situation de l'assemblée, qui présidera au bon  déroulement de la réunion dans les interventions successives des chants, de la prière, des louanges, des exhortations, de la prédication, de la pratique des dons de l'esprit et  des divers ministères. (voir "Celui qui préside")

Dans le Nouveau Testament, aucun programme  avec un ordre établi (liturgie) n'est donné sur la façon d'organiser des réunions. Par contre nous trouvons des instructions dans les écrits de l'apôtre Paul  concernant les assemblées des disciples : 

Que faire donc, frères? Lorsque vous vous assemblez, les uns ou les autres parmi vous ont-ils un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation, que tout se fasse pour l’édification.
En est-il qui parlent en langue, que deux ou trois au plus parlent, chacun à son tour, et que quelqu’un interprète; s’il n’y a point d’interprète, qu’on se taise dans l’Eglise, et qu’on parle à soi-même et à Dieu.
Pour ce qui est des prophètes, que deux ou trois parlent, et que les autres jugent; et si un autre qui est assis a une révélation, que le premier se taise.
Car vous pouvez tous prophétiser successivement, afin que tous soient instruits et que tous soient exhortés.
Les esprits des prophètes sont soumis aux prophètes; car Dieu n’est pas un Dieu de désordre, mais de paix.. 1 Corinthiens 14:26-33

Est-ce que nos assemblées ressemblent à celles des premiers disciples ?

Rien n'est figé, mais les Ecritures, surtout le Nouveau Testament, demeurent la référence en matière de piété et de célébration dans les assemblées, comme dans notre vie personnelle.

Tout d'abord, il faut remarquer qu'aujourd'hui et depuis des siècles,  le vocable "le culte" est  utilisé de manière général pour désigner l'assemblée de l'église du dimanche matin. Il serait intéressant de connaître à quelle époque cette expression est apparue. Le mot est tellement accepté par tous qu'il serait difficile aujourd'hui de le supprimer. D'ailleurs est-ce nécessaire ?

Dans un certain sens, lorsque les disciples de Christ se réunissent pour adorer, prier, écouter l'enseignement, célébrer la sainte-cène, il s'agit de pratiques qui rentrent dans le cadre d'un culte rendu à Dieu.

Puisqu'il est généralement utilisé pour désigner les assemblées des frères et sœurs, je ne pense pas que le terme employé  soit très important. Pour des expressions ou des mots, ne faisons pas comme les pharisiens  qui coulaient le moucheron et avalaient le chameau. Matthieu 23:24. Il y a des choses beaucoup plus graves qui doivent être réformées.

Une parole de l'apôtre Paul, découlant de celle de Jésus, nous rappelle que notre culte est avant tout "spirituel".

Car les circoncis, c’est nous, qui rendons à Dieu notre culte par l’Esprit de Dieu, qui nous glorifions en Jésus-Christ, et qui ne mettons point notre confiance en la chair. Philippiens 3:3

Jésus dit qu'il n'y a pas un lieu particulier ou une célébration rituelle, imposés, mais que l'adoration véritable est celle de l'esprit.

Dieu est esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité. Jean 4:23, 24

Notre culte est dépouillé des éléments qui formaient les célébrations des cultes et fêtes au temple de l'Ancienne Alliance.

Hébreux 9:1 La première alliance avait aussi des ordonnances relatives au culte, et le sanctuaire terrestre.

Hébreux 9:8 Le Saint-Esprit montrait par là que le chemin du lieu très saint n’était pas encore ouvert, tant que le premier tabernacle subsistait.

Ce culte était provisoire et sa forme montre que le libre accès du véritable sanctuaire n'était pas encore ouvert. Or le culte rendu à Dieu, s'il s'exprime ici bas par ceux qui croient et l'honorent, n'est pas lié à des lieux particuliers ou spécialement consacrés.

Jean 4:19-24

Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es prophète.
Nos pères ont adoré sur cette montagne ; et vous dites, vous, que l’endroit où il faut adorer est à Jérusalem.
Femme, lui dit Jésus, crois–moi, l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne, ni à Jérusalem que vous adorerez le Père.
Vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.
Mais l’heure vient –– et c’est maintenant –– où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car ce sont de tels adorateurs que le Père recherche.
Dieu est esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité.

Nous devons comprendre que lorsque nous adorons, prions ou louons Dieu nous entrons dans le lieu très saint de sa présence, dans le sanctuaire céleste,  là où le Seigneur a son trône. Hébreux 10:19

Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est-à-dire, de sa chair, et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu, approchons-nous avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure.

Le culte de l'ancienne alliance était établi jusqu'à une époque de réformation, c'est à dire de changement.

Hébreux 9:9,10 C’est une figure pour le temps actuel, où l’on présente des offrandes et des sacrifices qui ne peuvent rendre parfait sous le rapport de la conscience celui qui rend ce culte, et qui, avec les aliments, les boissons et les diverses ablutions, étaient des ordonnances charnelles imposées seulement jusqu’à une époque de réformation.

Un culte nouveau

Puisqu'il y a eu changement de Sacrificateur, il y a aussi une forme nouvelle de culte, dont le centre est l'autel de Christ, c'est à dire la commémoration de son sacrifice, éternel et permanent, par  lequel le chemin d'accès au trône même de Dieu est ouvert à tous. C'est le sens de  la Sainte Cène, que nous partageons, d'où l'importance de sa pratique aussi souvent que possible comme une chose sainte dont nous sommes conscients:

1 Corinthiens 11: 26

Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne.
C’est pourquoi, celui qui mangera le pain et boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur.
Que chacun donc s’examine soi–même, et qu’ainsi il mange du pain et boive de la coupe ; car celui qui mange et boit sans discerner le corps (du Seigneur), mange et boit un jugement contre lui–même.

Nos assemblées d'église doivent être des temps de communion avec le Seigneur et avec ceux et celles qui lui appartiennent, les membres de son corps.

Le culte de l'assemblée est  l'expression de notre amour envers Dieu et Jésus, de notre reconnaissance, mais aussi de l'amour et de la communion fraternels. Nous deviendrons alors des vrais adorateurs, ceux que le Père demande, un peuple de sacrificateurs. 

Et ils chantaient un cantique nouveau, en disant : Tu es digne de recevoir le livre et d’en ouvrir les sceaux, car tu as été immolé et tu as racheté pour Dieu, par ton sang, des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple et de toute nation ; tu as fait d’eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre. Apocalypse 5:9

L'apôtre Pierre parlant de l'église, écrit :

Vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ. 1 Pierre 2:5

Un culte agréable à Dieu comprend plusieurs choses :

La reconnaissance

C’est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable,  avec piété et avec crainte. Hébreux 12:28

La louanges et les actions de grâces

Par lui, Jésus, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c’est-à-dire le fruit de lèvres qui confessent son nom. Hébreux 13:15

La libéralité des offrandes

Et n’oubliez pas la bienfaisance et la libéralité, car c’est à de tels sacrifices que Dieu prend plaisir. Hébreux 13:16

C'est un temps particulier pendant lequel les rachetés du Seigneur s'unissent pour l'adorer et lui rendre grâces; tout en s'édifiant mutuellement.

Entretenez–vous par des psaumes, des hymnes et des cantiques spirituels ; chantez et célébrez le Seigneur de tout votre cœur. Ephésiens 5:19

Que la parole du Christ habite en vous avec sa richesse, instruisez–vous et avertissez–vous réciproquement, en toute sagesse, par des psaumes, des hymnes, des cantiques spirituels ; sous (l’inspiration de) la grâce, chantez à Dieu de tout votre cœur. Colossiens 3:16

Un avant goût de ce qui se passe dans le ciel :

Après cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l’agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains.
Et ils criaient d’une voix forte, en disant: Le salut est à notre Dieu qui est assis sur le trône, et à l’agneau.
Et tous les anges se tenaient autour du trône et des vieillards et des quatre êtres vivants; et ils se prosternèrent sur leurs faces devant le trône, et ils adorèrent Dieu, en disant: Amen! La louange, la gloire, la sagesse, l’action de grâces, l’honneur, la puissance, et la force, soient à notre Dieu, aux siècles des siècles! Amen! Apocalypse 7:9-12

Des formes nouvelles :

Rien n'est figé et un culte peut se dérouler de différentes manières, pourvu qu'on y trouve les choses essentielles : l'enseignement de la Parole de Dieu, des exhortations, les dons du Saint-Esprit, des prophéties, des chants, des cantiques, des louanges et des actions de grâce, etc.

Les premiers disciples qui se réunissaient au temps des apôtres avaient, lors de leurs cultes, plus de liberté d'expression qu'aujourd'hui. Malgré que quelqu'un présidait au bon déroulement des assemblées, la spontanéité venait des participants

1 Corinthiens 14:26 Que faire donc, frères ? Lorsque vous vous assemblez, chacun a–t–il un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation, que tout se fasse pour l’édification.

On remarque à cette lecture, que chacun "apportait" sa participation,  son "panier pour l'agapè". Les disciples n'étaient pas seulement des receveurs, mais aussi des donneurs. c'était un vrai partage.

Or depuis bien longtemps, les "chrétiens" pratiquent un "culte formaté", où l'on vient souvent en spectateur, une cérémonie dans laquelle ceux qui officient ont tout réglé d'avance selon un rituel établi, ancien ou moderne, en fonction des générations, des cultures, des traditions, de l'appartenance à tel ou tel groupe ou dénomination "évangéliques" !

Ces "cultes" offrent "un menu" type :

Des chants choisis par ceux qui les dirigent

Des exhortations ou stimulations par celui qui préside

Une prédication ou un enseignement par le pasteur titulaire ou invité.

Une bénédiction finale et voilà !

Parfois un espace de liberté très encadré, pour que certains puissent exprimer leurs actions de grâces et s'il reste du temps, une prophétie ou une langue pas toujours interprétée.

L'attraction principale, je vous prie de comprendre mon expression, est la prestation du "groupe de louange", plus ou moins important selon la taille de l'assemblée. Des spécialistes qui pendant une heure, parfois plus,  entraînent les gens par une  musique rythmée, dans un débordement de chants dynamiques, de cris, de gesticulation (pardon "de gestuelle") et de danses, dans une grande confusion et beaucoup d'extravagance.

Il paraît que le Saint-Esprit aime ! Et inspire !

Leurs références seraient des passages de psaumes et le culte juif dans le temple avec ses musiciens et ses choristes. Mais on note hélas l'absence de ce  qui faisaient la force de ces chanteurs et musiciens, le Saint-Esprit :

Ils prophétisaient en s’accompagnant de la harpe, du luth et des cymbales. 1 Chroniques 25.1/8

Le fait de lever les bras, taper dans les mains et se tortiller parfois avec une certaine indécence, est loin de la ferveur pieuse et respectueuse des adorateurs de l'Ancien Testament.

On oublie l'essentiel : L'Esprit de vérité.

Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es prophète.
Nos pères ont adoré sur cette montagne; et vous dites, vous, que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem.
Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père.
Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.
Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande.
Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité. Jean 4.15

Dans beaucoup d'églises, ce qu'on appelle "le culte" reproduit la forme des rassemblement festifs du monde.

En tous les cas ce genre de célébration n'est pas pour tout le monde, en particulier les gens aux oreilles sensibles.

Savez vous que certaines choses agressent notre corps et sont donc considérés comme nuisibles : l'abus de l'alcool, le tabac, les drogues, les excès de nourriture, etc.

Et aussi trop de décibels. La génération actuelle prépare de nombreux clients pour les audioprothésistes.  L'usage abusif des baladeurs et le non respect de la législation concernant les niveaux sonores dans les salles de spectacles : cinémas, salles de concerts, discothèques et aujourd'hui églises,  sont à l'origine du développement d'un vieillissement précoce de l'audition.

Dieu peut-il accepter que des hommes et des femmes, des jeunes gens et des jeunes filles, des enfants, détruisent ou se font détruire les tympans, par une sonorisation excessive ?

Croyez vous que c'est la bonne façon d'offrir un culte à Dieu ? Où cela glorifie-t-il plutôt la chair, le goût des musiques du monde et une recherche certaine de la "starisation" ?

Des personnes souffrent physiquement de ces excès et certaines sont privées d'assemblées, ne pouvant supporter le niveau sonore des réunions.

Un cantique reprend les paroles d'un psaume : Jeunes et vieux se réjouiront ensemble ! Il faut prendre en considération toutes les tranches d'âges, afin que cette joie soit possible.

Puisque je vous parle de culte à Dieu, autant soulever ce qui devient un  vrai problème pour beaucoup de chrétiens. Mais les pasteurs n'osent pas intervenir de peur de perdre leurs jeunes.

Je crains que par ces comportements on rende un culte  à ce qui flatte la chair : les édifices grandioses et somptueux, les décors et l'art "créatif", la musique et les musiciens, la personnalité des prédicateurs, des apôtres et des prophètes, et enfin soi-même, ce qui flatte notre égo, nos désirs d'être vus et applaudis.

Que Dieu nous garde dans la simplicité et l'humilité afin qu'inspirés par l'Esprit de vérité, de sagesse et d'amour, nous lui offrions un culte qui lui soit agréable, non seulement dans les assemblées, mais premièrement dans notre propre vie, le culte personnel  d'un homme ou d'une femme qui se consacre  à Dieu.

Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.
Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. Romains 12.1

Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ.
Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n’obéissez pas à ses convoitises.
Ne livrez pas vos membres au péché, comme des instruments d’iniquité; mais donnez-vous vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice. Romains 6.11

C’est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte, Hébreux 12:28

Que Dieu notre Père et le Seigneur Jésus-Christ notre Sauveur soient honorés et glorifiés dans la vie de chacun des rachetés et dans "les assemblées" par des hommes et des femmes remplis du Saint-Esprit.

Bénissez Dieu dans les assemblées, Bénissez le Seigneur ... Psaumes 68:26

 

Haut de page

Lire aussi : Celui qui préside