Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

| Page d'accueil |
| Remonter|
Esprit, âme et corps
L'âme
Notre corps 1
Notre corps 2
Notre corps 3
La nudité
L'intelligence
Notre conscience
La nature humaine
Opposés entre eux
Le coeur humain
Nos tendances
La dépendance
Chrétien et sexualité
La masturbation
Adultère et impudicité
La sexualité pervertie
Clic mortel
Esprits impurs
L'homosexualité
Le genre
Identité et confusion
Le mal du siècle
Le péché
L'esprit du monde
Le temps de vivre
Le temps de mourir
Un culte raisonnable

Nos Tendances

Faisant suite à l'étude sur le péché, je vais aujourd'hui préciser la manière dont nous y sommes sensibles par nature et de ce fait comment Dieu nous enseigne à le surmonter.

Avant toutes choses, dans ce domaine, il faut comprendre ce qu'est la nature humaine. Dieu dans sa Parole  décrit mieux que n'importe quel psychanalyste ce que nous sommes. Lui seul sait réellement de quoi nous sommes formés. Psaume 103:14

Ecoutons encore quelques paroles de Dieu

Nous sommes tous comme des impurs, Et toute notre justice est comme un vêtement souillé; Nous sommes tous flétris comme une feuille, Et nos crimes nous emportent comme le vent. Esaïe 64:6

Nous tous aussi, nous étions de leur nombre et nous nous conduisions autrefois selon nos convoitises charnelles, nous exécutions les volontés de notre chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère comme les autres. Ephésiens 2:3

je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. Romains 7:23

Ces passages nous disent clairement ce qu'est la nature humaine : des hommes et des femmes sous l'emprise du péché, habités par des convoitises charnelles, influencés par la volonté de notre chair et de nos pensées.

Cela est valable pour tous sans exception :

Quoi donc ! sommes–nous supérieurs ? Absolument pas. Car nous avons déjà prouvé que tous, Juifs et Grecs, sont sous (l’empire) du péché,  selon qu’il est écrit : Il n’y a pas de juste, pas même un seul ; nul n’est intelligent, nul ne cherche Dieu. Tous se sont égarés, ensemble ils sont pervertis, Il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul. Romains 3:9-12

Lorsque nous parlons du péché, nous devons  comprendre que   nous  sommes tous touchés, quelque soit la forme qui nous attire. L'apôtre Jacques écrit :

Nous bronchons tous de plusieurs manières. Si quelqu’un ne bronche point en paroles, c’est un homme parfait, capable de tenir tout son corps en bride. Jacques 3:2

Il y a en chacun de nous un terrain propice à la tentation : la convoitise, les désirs charnels et les passions qui combattent dans nos membres. C'est  "la nature du péché" ou "notre tendance naturelle à faire le mal". La Bible parle "des tendances" de la chair  ou encore de son emprise, c'est à dire de la force qu'elle  exerce sur nous.

En effet, ceux qui sont sous l’emprise de la chair s’accordent aux tendances de la chair. Romains 8:5

Dans sa lettre, Paul parle aussi de la loi du péché qui nous asservit :

Dans ma faiblesse humaine, je suis asservi à la loi du péché. Romains 7:25 ...

A partir de cette réalité qui est commune à tous, il reste à définir quelle est notre tendance ou nos penchants personnels.

Nous bronchons tous de manières différentes

Je pense que nous connaissons nos points faibles. Cela est d'autant plus important que nous serons mieux à même d'être vigilants. Lorsque l'on sait par quelle porte l'ennemi peut entrer, on renforce sa sécurité.

C'est ce veut dire Jésus :

Sachez-le bien, si le maître de la maison savait à quelle heure le voleur doit venir, il veillerait et ne laisserait pas percer sa maison. Luc 12:39

Nous y reviendrons dans l'explication de la résistance au péché, mais pour l'instant voyons qu'elle est "notre tendance"

L'apôtre Jacques écrit :

Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Jacques 1:14

Il y a donc pour chacun une forme différente de convoitise  qui amorce une démarche vers le péché, nous attirant vers lui. Pour certains c'est le mensonge, d'autres le vol, cela peut être encore des attirances sexuelles, ou des tendances à la colère, à la jalousie, à la méchanceté, aux excès de tables, à l'alcool, etc.

Nous n'allons pas entrer ici dans une analyse psychologique de la nature humaine, quoique cela pourrait être intéressant, mais seulement écouter Jésus parler de ces tendances, convoitises et désirs intérieurs qui nous portent vers le péché et qui sont le terrain où la tentation  vient semer son appel.

Il dit entre autre que le regard peut être une occasion de chute. Cela veut dire que si nous laissons notre regard s'attarder sur une chose ou une personne que notre cœur désirerait en cachette et de manière illégitime, c'est déjà un péché dans le cœur. Dans le cœur humain, il y a des tendances aux mauvaises pensées, à l'impudicité, à l'impureté, au vols, au meurtre, à l'adultère, à la cupidité, à la méchanceté, la ruse, le dérèglement, les regards envieux, au blasphème, à l'orgueil, à toutes sortes de folies, de choses insensées et déraisonnables. Marc 7:21,22

Je pense que nous savons cela et que nous n'aurons pas de mal à identifier ce qui nous concerne. Devant ce constat nous sommes malheureux, du moins nous devrions l'être. Si nous sommes enfants de Dieu, il y a des choses qui  nous font souffrir, nous rendent tristes. La souffrance que cause le péché est légitime et ne peut être évacuée que par la repentance et le pardon

Comme nous le voyons, le péché prend ses racines dans le cœur humain et cela dès l'enfance (Prov. 22:15).  Certains péchés ont des racines plus profondes et plus résistantes que d'autres.  Cependant quelque soit la force de ces tendances au mal, il y a un remède pour toutes, c'est la délivrance par le Seigneur Jésus-Christ. Et cette délivrance réside dans une action puissante du Saint-Esprit.

Un jour Jésus a maudit un figuier qui sécha jusqu'aux racines. C'est l'image même de ce qu'Il peut faire avec les racines du péché par la puissance du Saint-Esprit , quelque soit leur profondeur, leur âge et leur résistance.

Le but de cet article, est de faire connaître ce que la Bible enseigne pour surmonter la tentation et résister au péché. Car c'est bien là ce que nous recherchons en premier.

Lors de notre conversion, sommes nous délivrés des tendances au péché ?

La lecture de la Bible nous apprend que le combat contre le péché est constant, ce dont nous nous rendons compte aussi. Comme je l'ai déjà écrit : "La sanctification est un effort  de chaque jour qui dure tant que nous sommes dans notre corps." L'apôtre Paul écrit qu'il n'avait pas atteint la perfection, mas qu'il courait vers le but.

Ce n'est pas que j'aie déjà remporté le prix, ou que j' aie déjà atteint la perfection; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j'ai été saisi par Jésus-Christ. Frères, je ne pense pas l 'avoir saisi; mais je fais une chose: oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ. Philippiens 3.12

Il y a des choses dont nous sommes délivrés immédiatement et d'autres que nous devons cesser de pratiquer.

ex. Nous comprendrions mal qu'un voleur, un cambrioleur, un trafiquant, continuent leurs pratiques après leur conversion, qu'une prostituée demeure dans son activité, ou encore que des hommes qui se sont repentis continuent de fréquenter des prostituées, ou de tromper leur femme, qu'une épouse volage demeure dans sa légèreté coupable, que des jeunes gens et jeunes filles persévèrent dans les relations impures ou dans les plaisirs du monde. Il y a des situations auxquelles nous devons mettre un terme dès notre conversion. Mais nous savons aussi que les tendances au péché sont toujours là. C'est  la nature charnelle, "le vieil homme", avec ses convoitises, ses passions et ses mauvais désirs, auxquels nous ne devons plus obéir.

Que le péché ne règne donc pas dans votre corps mortel, et n’obéissez pas à ses convoitises. Romains 6:12

Voici ce que Dieu dit, ce qu'écrit l'apôtre Paul, inspiré par le Saint-Esprit :

Voici donc ce que je vous demande avec insistance au nom du Seigneur : ne vous conduisez plus comme les païens que leurs pensées mènent au néant.
Ils refusent de comprendre ; ils n’ont aucune part à la vie qui vient de Dieu, parce qu’ils sont complètement ignorants et profondément endurcis.
Ils ont perdu tout sentiment de honte ; ils se sont livrés au vice et commettent sans aucune retenue toutes sortes d’actions impures.
Ce n’est pas là ce que vous avez appris au sujet du Christ !
Vous avez certainement entendu tout ce qui le concerne, et on vous a enseigné, en tant que chrétiens, la vérité qui est en Jésus.
Vous devez donc, en renonçant à votre conduite passée, vous débarrasser de votre vieille nature que ses désirs trompeurs mènent à la ruine.
Il faut vous laisser complètement renouveler dans votre cœur et votre esprit.
Revêtez–vous de la nouvelle nature, créée à la ressemblance de Dieu et qui se manifeste dans la vie juste et sainte qu’inspire la vérité. Ephésiens 4:17-24

Nous devons nous débarrasser de notre vieille nature que les désirs trompeurs mènent à la ruine. Nous en dépouiller comme d'un vieux vêtement.

Ne vous mentez plus les uns aux autres. En effet, ce que vous étiez avant avec vos façons de vivre, vous vous en êtes débarrassés comme d’un vieux vêtement. Colossiens 3:9

Nous sommes appelés à nous dépouiller de la vieille nature, pour revêtir la nouvelle que Dieu nous a créée en Jésus-Christ. Dieu nous a fabriqué, créé, un nouveau vêtement, une nouvelle vie et notre part et de nous en revêtir.

Voici donc ce que je dis et ce que j’atteste dans le Seigneur : c’est que vous ne devez plus vous comporter comme les gens des nations se comportent, dans la futilité de leur jugement.
Ils ont l’intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu à cause de l’ignorance qui est en eux, parce que leur cœur est obtus.
Ayant perdu tout sens moral, ils se sont livrés à la débauche, pour commettre avec avidité toute sorte d’impureté.
Mais vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris le Christ, si du moins c’est bien lui que vous avez entendu et si c’est en lui que vous avez été instruits, conformément à la vérité qui est en Jésus : il s’agit de vous défaire de l’homme ancien qui correspond à votre conduite passée et qui périt sous l’effet des désirs trompeurs, d’être renouvelés par l’Esprit dans votre intelligence et de revêtir l’homme nouveau, qui a été créé selon Dieu dans la justice et la sainteté que produit la vérité.

Lorsque nous nous convertissons, nous somme entrés dans un processus spirituel : Le Saint-Esprit, qui vient habiter en nous, produit de nouvelles affections, de nouveaux désirs, une volonté nouvelle, pour plaire à Dieu et pratiquer ce qui est bien, en nous éloignant du mal. (Lire tout le chapitre 8 de l'épitre aux Romains)

La sanctification est une œuvre qui se vit dans la pratique. D'un côté elle consiste dans le renoncement aux œuvres mauvaises et de l'autre dans la pratique de ce qui est juste, bon et saint. Ce n'est pas uniquement une question de prière, quoique elle y occupe une place importante, mais c'est une affaire de volonté et d'application dans nos vies des choses que Dieu demande.

Renoncer, se détourner, s'éloigner ...  sont autant d'injonctions que Dieu nous adresse

Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l’impudicité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie.
C’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion, parmi lesquels vous marchiez autrefois, lorsque vous viviez dans ces péchés.
Mais maintenant, renoncez à toutes ces choses, à la colère, à l’animosité, à la méchanceté, à la calomnie, aux paroles déshonnêtes qui pourraient sortir de votre bouche.

Dieu n'a jamais dit qu'Il ferait certaines choses à notre place, mais simplement qu'Il nous aiderait en nous communiquant la force nécessaire pour que nous accomplissions ce qu'il nous demande.

N'obéissez plus.

Les tendances au péché, encore appelées convoitises de la chair, mauvais désirs, nature du péché, doivent être maitrisées.

Que le péché ne règne donc pas dans votre corps mortel, et n’obéissez pas à ses convoitises. Romains 6:12

L'apôtre Paul, qui connaissait les mêmes problèmes que nous, a écrit :

Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d’être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres. 1 Corinthiens 9:27

Parfois nous disons : "Mais je ne peux pas, c'est plus fort que moi." Je crois que souvent nous sommes un peu trop tendres avec nous-mêmes et nous manquons surtout de détermination. C'est vrai que notre propre force n'est que faiblesse et Dieu le sait. C'est pour cela qu'Il nous communique une force plus grande que celle du péché : la force toute puissante de son Esprit.

Au reste, fortifiez–vous dans le Seigneur et par sa force souveraine. Ephésiens 6:10

Nous ne pouvons pas maîtriser nos tendances naturelles sans l'aide de l'Esprit de Dieu. C'est ce qui nous est enseigné dans la Parole de Dieu :

Je dis donc: Marchez selon l'Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair. Galates 5:16

C'est par le Saint-Esprit que nous pouvons faire mourir les œuvres de la chair, les rendre inopérantes. Romains 8.13
J'ai écrit ci-dessus que nous allions revenir à l'enseignement de Jésus concernant la façon de maîtriser nos tendances mauvaises.

Identifier notre problème

Lorsque nous avons identifier nos points faibles, nous sommes mieux à même d'y remédier. Lorsque l'on sait par quelle porte l'ennemi peut entrer, on renforce sa sécurité. C'est ce qu'enseigne le Seigneur Jésus-Christ :

Sachez-le bien, si le maître de la maison savait à quelle heure le voleur doit venir, il veillerait et ne laisserait pas percer sa maison. Luc 12:39

Nos tendances, ne sont pas en elles mêmes le péché. Le péché consiste à céder à la convoitise lorsque nous sommes tentés.

Voilà plutôt ce qui se passe : lorsque nous sommes tentés, ce sont les mauvais désirs que nous portons en nous qui nous appâtent, nous séduisent et nous entraînent.
Or, le mauvais désir, si nous lui cédons, conçoit et donne naissance au péché. Celui–ci, à son tour, une fois parvenu à son plein développement, engendre la mort. Jacques 1:14,15 (Version Parole vivante)

Nous comprenons bien par ce passage de la Bible, le processus qui s'enclenche à partir de notre tendance au péché, appelée ici "les mauvais désirs que nous portons en nous qui nous appâtent".

Jésus nous enseigne premièrement la vigilance,  ensuite la prière,  puis pour finir la détermination.

La vigilance

Nous sommes souvent exhortés à la vigilance, mais c'est un domaine auquel nous prêtons peut-être moins d'attention. Pourtant cela est primordial.

Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible. Matthieu 26:41

Jésus connait bien la nature humaine car il a été tenté comme nous en toutes choses, mais il n'a jamais succombé. Hébreux 2:15

C'est parce qu'il a été rendu semblable à nous en toutes choses qu'il peut nous secourir et la première chose à laquelle il nous exhorte c'est la vigilance.

Etre vigilant c'est se tenir sur ses gardes. Le psalmiste dit : "J’ai été sans reproche envers lui, Et je me suis tenu en garde contre mon iniquité." Psaumes 18:23

Se tenir en garde contre sa tendance au péché, c'est s'éloigner ou se tenir à l'écart de tout ce qui peut la réveiller.

Voici, la crainte du Seigneur, c’est la sagesse; S’éloigner du mal, c’est l’intelligence. Job 28:28

Préserve ta langue du mal, Et tes lèvres des paroles trompeuses; Eloigne-toi du mal, et fais le bien; Recherche et poursuis la paix. Psaumes 34:13,14 

La prière

Prier c'est se tenir en présence de Dieu afin de chercher auprès de lui du secours. Souvent nous présumons de nos forces ou nous ne sommes pas attentifs nous négligeons l'aide du Seigneur pour être secourus et délivrés lorsque nos tendances au péché sont sollicitées par la tentation. Pourtant Dieu nous exhorte à lui demander de l'aide, comme le dit le prophète et comme David le faisait.:

Seigneur, accorde–nous ton appui, nous comptons patiemment sur toi. Chaque matin, sois notre force, notre sauveur dans la détresse. Esaïe 33:2 (BFC)

Moi, je suis pauvre et indigent; Mais le Seigneur pense à moi. Tu es mon aide et mon libérateur: Mon Dieu, ne tarde pas! Psaumes 40:17

La détermination

David disait à Dieu : Mes pas sont fermes dans tes sentiers, Mes pieds ne chancellent point. Psaumes 17:5

Certainement que dans  le domaine de la détermination nous manquons souvent de fermeté. Jésus dit :

Si ta main ou ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-les et jette-les loin de toi; mieux vaut pour toi entrer dans la vie boiteux ou manchot, que d’avoir deux pieds ou deux mains et d’être jeté dans le feu éternel.
Et si ton œil est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; mieux vaut pour toi entrer dans la vie, n’ayant qu’un œil, que d’avoir deux yeux et d’être jeté dans le feu de la géhenne.

Il faut être ferme à l'égard du péché et ne pas tolérer qu'il ait un accueil favorable dans notre cœur. Dans l'enseignement ci-dessus toute occasion de péché doit être rejetée loin de nous.

A celui qui est ferme dans ses sentiments Tu assures la paix, la paix, Parce qu’il se confie en toi. Esaïe 26:3

Il y a peut-être des choses que nous chérissons encore : certaines compagnies, certains plaisirs de la chair, certaines situations ambigües ou dangereuses spirituellement. Il faut savoir dire non avec fermeté à la compromission, repousser avec énergie ce qui appâte nos tendances charnelles.

Un cœur droit
Je remarque  que nous sommes prompts à excuser nos péchés. ce n'est pas souvent de notre faute, mais de quelques personnes qui nous auraient sollicités (Genèse 3.12) ou de quelque faiblesse génétique : "J'ai hérité de mon grand père un tempérament colérique !" Il y a encore ceux qui invoquent des souffrances ou des traumatismes de l'enfance ! Dieu qui a présidé à notre conception connait notre parcours et nos blessures. Il nous aime, il  a compassion de nous et lorsque nous venons vers lui, il nous console comme un Père, Il panse nos blessures et nous restaure.
Cependant, Dieu nous demande de reconnaître notre responsabilité en confessant nos péchés, sans chercher de circonstances atténuantes, mais avec une repentance sincère, en lui demandant de nous pardonner.
Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous–mêmes, et la vérité n’est pas en nous.
Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute injustice. 1 Jean 1:8,9

C'est le seul chemin du pardon,  d'une véritable délivrance et d'un réel rétablissement

Je dis: Eternel, aie pitié de moi! Guéris mon âme! car j’ai péché contre toi. Psaumes 41:4

Il y a quelques années, j'aurais pu invoquer bien des raisons au sujet de mes errements, mon enfance et ma jeunesse ont été très perturbantes, ma vie conjugale difficile. Mais le Seigneur m'a appris a ne pas me chercher d'excuses, à assumer mes propres fautes, à revenir vers lui dans une repentance réelle et profonde et il a effacé la peine de mon péché.
Luc 15.11-24

Je me lèverai, j’irai vers mon père et lui dirai : Père, j’ai péché contre le ciel et envers toi ; je ne suis plus digne d’être appelé ton fils ; traite–moi comme l’un de tes employés.
Il se leva et alla vers son père. Comme il était encore loin, son père le vit et fut touché de compassion, il courut se jeter à son cou et l’embrassa.
Le fils lui dit : Père, j’ai péché contre le ciel et envers toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils.
Mais le père dit à ses serviteurs : Apportez vite la plus belle robe et mettez–la lui ; mettez–lui une bague au doigt, et des sandales pour ses pieds.
Amenez le veau gras, et tuez–le. Mangeons et réjouissons–nous ; car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé. Et ils commencèrent à se réjouir.
 

 Etre rempli du Saint-Esprit

J'ai souvent prié pour des personnes malades ou dans des difficultés morales ou spirituelles et pour la plupart je ressentais la nécessité qu'elles soient remplies du Saint-Esprit
L'Esprit de Dieu a la réponse à tous nos besoins. Sa présence et son action sont indispensables dans notre vie. C'est par Lui que Dieu opère en nous, jusque dans les profondeurs de notre être. C'est pourquoi l'apôtre Paul exhorte à être rempli du Saint-Esprit.

Soyez remplis de l’Esprit : entretenez–vous par des psaumes, des hymnes et des cantiques spirituels ; chantez et célébrez le Seigneur de tout votre cœur ; rendez toujours grâces pour tout à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus–Christ ; soumettez–vous les uns aux autres dans la crainte de Christ. Ephésiens 5:18-21

Il ne s'agit pas d'une expérience passagère, à un moment de notre vie chrétienne, mais d'un état constant. Il y a des enfants de Dieu qui ont fait un jour l'expérience d'être remplis du Saint-Esprit. Il peuvent en donner la date et se souviennent avec nostalgie combien tout était glorieux. Puis à cause d'un manque de vigilance, de relâchement dans la prière, de quelques entorses à l'enseignement de Christ ou tout simplement de refroidissement spirituel, ils sont retombés dans la dépendance de leur nature charnelle.

Si l'apôtre écrit "Vous avez été scellés du Saint-Esprit", il dit aussi "Soyez remplis du Saint-Esprit". c'est la condition par laquelle nous serons capables non seulement de maîtriser nos tendances au mal, mais encore de les faire mourir.

Pour vous, vous n’êtes plus sous l’emprise de la chair, mais sous celle de l’Esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. Romains 8:9

Lorsque nous sommes remplis du Saint-Esprit, la vie qu'il développe en nous produit des choses nouvelles : nous tendons vers d'autres désirs, d'autres affections, d'autres comportements, ceux de l'Esprit de Dieu, alors les tendances de la chair sont maitrisées. Cela ne veut pas dire qu'elle disparaissent, mais nous sommes capables de ne plus leur obéir.

Nous avons désormais "les tendances de l'Esprit, qui produisent la vie et la paix.(Romains 8.6) Le Saint-Esprit nous remplit de choses qui nous édifient : des psaumes, des hymnes et des cantiques spirituels. Nous chantons et célébrons le Seigneur de tout notre cœur. Nous rendons toujours grâces pour tout à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus–Christ ;  et nous vivons dans l'humilité et le respect de Christ.  Ephésiens 5:18-21

En conclusion :

Soyons conscients que vous sommes tous de la même nature, que nos tendances au péché peuvent être différentes, mais qu'elles sont tout aussi réelles pour chacun.

Nous en souffrons et cela est normal. Nous soupirons après une restauration complète de notre être. Cependant, nous ne sommes plus dans la crainte, car nous savons que Christ nous a rachetés par son sang de la malédiction qui pesait sur nous. Si nous vivons dans la chair, nous ne vivons plus selon la chair, car nous cherchons à plaire à Dieu en nous laissant remplir et conduire par son Esprit. Nous vivons dans la foi au Fils de Dieu et nous attendons son retour.

Alors nous serons semblables à lui car nous le verrons tel qu'il est : glorieux et saint.

L.Guyot

Haut de page

Lire aussi : La dépendance