Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

| Page d'accueil |
| Remonter|
Esprit, âme et corps
L'âme
Notre corps 1
Notre corps 2
Notre corps 3
La nudité
L'intelligence
Notre conscience
La nature humaine
Opposés entre eux
Le coeur humain
Nos tendances
La dépendance
Chrétien et sexualité
La masturbation
Adultère et impudicité
La sexualité pervertie
Clic mortel
Esprits impurs
L'homosexualité
Le genre
Identité et confusion
Le mal du siècle
Le péché
L'esprit du monde
Le temps de vivre
Le temps de mourir
Un culte raisonnable

la Dépendance

Dans l'étude précédente, je vous parlais de nos tendances au péché, maintenant nous allons voir comment nous pouvons être sous la dépendance du mal. La différence est que les tendances font partie de notre nature humaine et nous incitent au mal, tandis que la dépendance c'est ce qui nous asservit, nous domine, nous tient esclave.  Ce sujet nous intéresse tous pour plusieurs raisons :

En premier ceux et celles qui sont  sous la dépendance de passions, de péchés ou de personnes.

Ensuite ceux et celles qui œuvrent dans le service de Dieu  avec les dons de secourir, d'encourager et d'instruire.

L'apôtre Pierre, tout en n'employant pas  le terme de "dépendance" en donne une définition exacte :

Chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui. 2 Pierre 2:19

L'apôtre Paul écrit qu'avant  d'être sauvés par Christ nous étions asservis à diverses convoitises et voluptés.

Nous étions esclaves de toutes sortes de désirs et de plaisirs. Tite 3:3 (Version Darby)

Et il ajoute :

Mais lorsque Dieu notre Sauveur a manifesté sa bonté et son amour pour les êtres humains, il nous a sauvés, non point parce que nous aurions accompli des actions justes, mais parce qu’il a eu pitié de nous. Il nous a sauvés et fait naître à une vie nouvelle au travers de l’eau du baptême et par le Saint–Esprit. Tite 3:4,5

Dieu dans sa grâce accorde le pouvoir d'être délivrés  de la dépendance et de maîtriser nos penchants.

La dépendance

Examinons, avec la Bible, les différentes formes de dépendance et les moyens de délivrance.

La dépendance est un asservissement, un lien, une chaîne. On peut être asservi, dominé, esclave de mauvaises habitudes, d'une passion, de désirs ou de sentiments obsessionnels,  de certaines pratiques ou comportements, des choses  dont on ne peut pas se libérer malgré notre bonne volonté et nos efforts.

Il est aussi possible d'être sous l'influence d'une autre personne au point de lui être entièrement asservi. Cela peut être un proche, un ami, un supérieur hiérarchique, un responsable religieux ou un conjoint  comme le roi Achab qui était dominé par sa femme Jézabel qui l'incitait au mal. (1 Rois 21:25)

Et j’ai trouvé plus amère que la mort la femme dont le cœur est un piège et un filet, et dont les mains sont des liens; celui qui est agréable à Dieu lui échappe, mais le pécheur est pris par elle. Ecclésiaste 7:26  

Nous devons faire la différence entre la dépendance et  les liens que Satan ou des mauvais esprits mettent sur des personnes. Nous ne devons pas confondre les œuvres de la chair avec le fait d'être possédé par des esprits mauvais ou des démons .

Lorsque nous parlons de dépendance, il faut revenir à la notion biblique "des passions".

Le mot "passion" est généralement employé dans la Bible pour désigner un désir, une envie excessive, des sentiments passionnés, dont on est pas maître.  Il est question "des passions qui combattent dans nos membres et qui nous asservissent." Jacques 4:1

C'est tout à fait la caractéristique de la dépendance : certaines choses sont devenues maîtres de notre volonté, de notre âme et de notre corps, nous dominant, à tel point que nous en sommes esclaves.

Aujourd'hui, on dit "addiction"

La dépendance, ou l'addiction,  se manifeste dans différents domaines.

On connait bien ce qui concerne les drogues, le tabac et l'alcool, la passion du jeu. Mais il y en a une trop souvent cachée :  la dépendance sexuelle. Elle rend esclave des hommes et des femmes  maîtriser leurs désirs et leurs envies  obsédantes et excessives. L'obsession sexuelle peut pousser au   au viol, à la pédophile et parfois au meurtre.

Dans un autre registre de la  dépendance  se trouvent  les excès de nourriture, la gloutonnerie, la boulimie. J'ai connu une personne qui ne pouvait passer devant une pâtisserie sans acheter des gâteaux jusqu'à s'en rendre malade.  La dépendance domine, comme un maître despotique, ceux et celles qu'elle tient liés.

Dans la Bible, il est souvent question de liens et de chaînes, de servitude et d'esclavage. Il s'agit de choses ou d'êtres qui exercent un pouvoir de domination absolue.

L'origine d'une dépendance est souvent obscure. Elle peut se situer au niveau du mal-être d'une personne blessée ou traumatisée par des drames ou des circonstances difficiles, soit dans son enfance, soit dans le cours de sa vie d'adulte.

Pour d'autres, il s'agit de mauvaises habitudes, contractées par la pratique de péchés, qui s'installent dans le cœur comme des empreintes marquant l'âme et le corps.

D'une manière générale la source de la dépendance se situe dans le cœur humain :

Car c’est du dedans, c’est du coeur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres, les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l’orgueil, la folie.
Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans, et souillent l’homme. Marc 7.21

La délivrance

Avant toute chose, il faut distinguer et  discerner l'origine d'une dépendance.

En ce qui concerne  le cas des personnes possédées ou liées par des mauvais esprits ou par Satan lui-même, il est nécessaire d'avoir le pouvoir de chasser les démons associé au discernement des esprits.

Mais pour la dépendance le problème est en général identifié et la solution réside dans  une démarche personnelle de ceux qui en sont affectés, avec le soutien et l'encouragement de personnes spirituellement qualifiées.

Si nos tendances naturelles relèvent de la maitrise de soi, une dépendance nécessite la délivrance miraculeuse de Dieu. 

De nombreuses personnes liées par des passions ont été libérées instantanément. D'autres ont été guéries intérieurement par l'action consolatrice du Saint-Esprit. Cela nécessite souvent un combat intense, dans la prière personnelle ou en commun,  parfois accompagné de jeûne, dans une démarche de foi et la confession de la Parole de Dieu.

Il existe d'autres démarches psychologiques, entreprissent par des associations spécialisées, ou des psychothérapeutes, mais la foi en Dieu et en Jésus-Christ accompagnée de la prière est une démarche spirituelle qui se se situe dans une dimension supérieure.

Certains prétendent intervenir dans le cadre de la "psychanalyse chrétienne" qui consiste à analyser les comportements des personnes qui souffrent de ces dépendances ou de maladies psychosomatiques. Leur intervention relève tout simplement de la psychologie. Les résultats sont aléatoires et le sentiment d'amélioration quelle apporte laisse rapidement la place à une grande frustration.

Il y a des psychanalystes chrétiens, des psychiatres chrétiens, des docteurs chrétiens, des chirurgiens chrétiens, des infirmiers chrétiens,  qui apportent le soulagement et la guérison à de nombreux malades, mais la délivrance dont je vous parle ici et d'une autre nature. Elle est l'œuvre de Dieu, elle est surnaturelle et pratiquée par les moyens et les dons que Dieu accorde, la foi, la prière, les dons de discernement des esprits, les dons de guérisons et de miracles et toutes les manifestions du Saint-Esprit.

Pour être libéré de la dépendance il faut venir à Dieu avec détermination. Ceux qui sont sous le pouvoir de leurs passions doivent avoir  "la  volonté" de s'en sortir. C'est la première condition. Parfois le plaisir que procure une passion ou un péché peut prendre le pas sur la volonté. Cependant la souffrance morale ou physique d'une dépendance conduit à un désir intense d'être libéré.

Dans leur détresse, ils crièrent à l’Eternel, Et il les délivra de leurs angoisses;
Il les fit sortir des ténèbres et de l’ombre de la mort, Et il rompit leurs liens. Psaume 107:13

Peut-être vous étonnez vous  que je parle de passions et de péchés concernant les dépendances.

Si pour certaines personnes, l'origine est un traumatisme lié à des humiliations, des mauvais traitements ou des souffrances injustes, il n'en demeure pas moins que si nous nous adonnons à des pratiques mauvaises nous devenons nous-mêmes coupables de péché. 

Les choses dont je vous ai parlé plus haut sont des péchés auxquels  des personnes sont asservies. Or le premier sentiment que ces dépendances doivent susciter c'est la souffrance, la tristesse ou repentance et la volonté d'en sortir.

C'est cette volonté qui conduira au Seigneur, qui dit :

Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. Jean 8:36

La pratique du péché asservit

Jésus a dit : "Quiconque se livre au péché est esclave du péché." Jean 8:34

En réfléchissant à cette parole du Seigneur nous comprenons que l'origine de la dépendance réside dans le fait de "se livrer".

Nous ne sommes pas assez conscients de l'avertissement du Seigneur.

La Bible enseigne que nous pouvons nous livrer au mal, au péché, à l'ivrognerie, à l'impudicité, à la fraude, au mensonge, à des excès, à des abominations, à la violence, etc.

Jésus affirme qu'en se livrant au péché on en devient esclave. Il finit par nous dominer. La Parole de Dieu nous exhorte à ne pas livrer nos membres au péché, afin qu'il ne règne pas sur nous :

Que le péché ne règne donc pas dans votre corps mortel, et n’obéissez pas à ses convoitises.
Ne livrez pas vos membres au péché, comme armes pour l’injustice ; mais livrez–vous vous–mêmes à Dieu, comme des vivants revenus de la mort, et (offrez) à Dieu vos membres, comme armes pour la justice.

Ce passage nous apprend qu'en nous livrant à Dieu nous échapperons au pouvoir du péché. Il y a donc en plus du vouloir et de la prière, une offrande à Dieu de notre vie : livrez–vous vous–mêmes à Dieu

Nous l'avons vu, l'asservissement dont nous souffrons doit nous conduire vers le Seigneur. C'est lui qui peut nous délivrer complètement. Malheureusement nous ne le comprenons pas toujours et nous cherchons auprès de quelque thérapeute une solution à notre problème. La source des délivrances c'est Dieu notre Père céleste et Jésus-Christ le Sauveur.

Dieu est pour nous le Dieu des délivrances, Et l’Eternel, le Seigneur, peut nous garantir de la mort. Psaumes 68:20

J'ai connu des personnes dominées par la drogue, l'alcool, le tabac, les obsessions sexuelles et bien d'autres problèmes, qui ont été miraculeusement délivrées par la puissance de Dieu après qu'on eut prié pour elles ou qu'elles aient elles mêmes prié.

"Lorsque je me suis converti au Seigneur Jésus-Christ, j'étais, entres autres choses, esclave de la passion du tabac. J'avais commencé à fumer très jeune. Une première cigarette fut l'occasion d'avoir l'air d'un grand, puis la dose augmenta  jusqu'à parfois trois paquets de cigarettes par jour. Mon corps était imprégné par la nicotine, mon psychisme était conditionné  par l'habitude et le geste répété. J'étais, comme beaucoup d'autres devenu dépendant, mais j'y prenais un plaisir certain.  Or en lisant l'a Bible, je pris conscience que cette passion déplaisait à Dieu, parce qu'elle  nuisait à mon corps devenu le temple du Saint-Esprit. Alors je résolus d'arrêter. Bien vite, je me rendis compte que je ne le pouvais pas, malgré tous mes efforts et toute ma volonté. C'est devant cet échec que je me tournais vers le Seigneur dans une prière persévérante. Après un combat de plusieurs semaines, je me réveillais un matin complètement délivré, l'envie de fumer avait disparu."

J’ai cherché l’Eternel, et il m’a répondu; Il m’a délivré. Psaumes 34:4

Cependant les choses sont parfois plus compliquées, certaines passions qui demeurent en nous de façon latente se réveillent lorsque la tentation se présente.

C'est alors qu'il est nécessaire d'acquérir quelques armes pour résister et surmonter notre tendance personnelle au mal.

Premièrement la vigilance, comme le dit Jésus : Veillez ... Marc 14.38

Le psalmiste David dit : Et je me suis tenu en garde contre mon iniquité. Psaumes 18:23

Il y a un était d'esprit qui consiste à reconnaître ses points faibles afin de veiller à ne pas laisser la porte ouverte au péché qui nous enveloppe plus facilement. Le péché auquel nous sommes le plus sensible.

Si tu réagis comme il faut, tu reprendras le dessus ; sinon, le péché est comme un monstre tapi à ta porte. Il désire te dominer, mais c’est à toi d’en être le maître. Genèse 4:7

Il y a des lieux et des choses  à éviter, ainsi que certaines personnes.

Si ta main ou ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-les et jette-les loin de toi; mieux vaut pour toi entrer dans la vie boiteux ou manchot, que d’avoir deux pieds ou deux mains et d’être jeté dans le feu éternel.
Et si ton oeil est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; mieux vaut pour toi entrer dans la vie, n’ayant qu’un oeil, que d’avoir deux yeux et d’être jeté dans le feu de la géhenne. Matthieu 18.8

Ensuite il faut acquérir la force spirituelle nécessaire pour maîtriser nos penchants.

Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante. Ephésiens 6:10

C'est là qu'interviennent la prière et la Parole de Dieu :

... et priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible. Marc 14:38

La prière est le moyen de nous approcher de Dieu pour lui demander, entres autres choses, la force de son Esprit Saint :

... afin qu’il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d’être puissamment fortifiés par son Esprit dans l’homme intérieur, Ephésiens 3:16

A la prière ajoutons la Parole de Dieu, la nourriture spirituelle qui fortifie notre esprit.

Affermis mes pas dans ta parole, Et ne laisse aucune iniquité dominer sur moi! Psaumes 119:133

Se donner à Dieu

Souvent nous apportons uniquement nos problèmes au Seigneur sans réfléchir à la cause. Lorsque nous venons chez le docteur nous lui parlons de nos symptômes et de nos douleurs, mais lui va plus loin et cherche la cause.

Nous agissons parfois comme quelqu'un qui apporterait les aiguilles de sa montre à l'horloger parce qu'elles ne tournent plus. Mais c'est la montre qu'il faut apporter, car le mal est à l'intérieur, le mécanisme est détérioré.

Il en est ainsi pour nous. Dieu veut que nous nous donnions entièrement à Lui afin d'aller au fond de notre âme pour la purifier de toute empreinte de ce qui nous asservit.

Jésus appelle à venir à Lui :

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Matthieu 11:28

Si le Fils vous libère, vous serez alors vraiment libres. Jean 8:36

Se donner à Dieu, c'est accepter de lui appartenir entièrement et lui permettre d'accomplir en nous tout ce qu'il désire.

Je reviens constamment à cette évidence : Dieu opère en nous par le Saint-Esprit, l'Esprit de son fils Jésus-Christ.

Aussi lorsque je réfléchis au pouvoir de l'Esprit de Dieu, j'ai la certitude que la seule solution valable pour sortir de toute dépendance est en Lui. Je me plais à répéter ses propres paroles :

Ce n’est ni par la puissance ni par la force, mais c’est par mon esprit, dit l’Eternel des armées. Zacharie 4:6

Or, à celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au delà de tout ce que nous demandons ou pensons, à lui soit la gloire dans l’Eglise et en Jésus-Christ, dans toutes les générations, aux siècles des siècles! Amen! Ephésiens 3:20,21 

Haut de page

Lire aussi : La guérison intérieure

Et dans la rubrique : Le sens des mots : psychanalyse, psychologie, psychothérapie