Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

| Page d'accueil |
| Remonter|
Esprit, âme et corps
L'âme
Notre corps 1
Notre corps 2
Notre corps 3
La nudité
L'intelligence
Notre conscience
La nature humaine
Opposés entre eux
Le coeur humain
Nos tendances
La dépendance
Chrétien et sexualité
La masturbation
Adultère et impudicité
La sexualité pervertie
Clic mortel
Esprits impurs
L'homosexualité
Le genre
Identité et confusion
Le mal du siècle
Le péché
L'esprit du monde
Le temps de vivre
Le temps de mourir
Un culte raisonnable

La nudité

Voici une simple  réflexion pour une brève réponse à ceux qui s'interrogent à ce sujet.

La nudité fait débat dans la société et aussi dans certains milieux du christianisme. Mais qu'en est-il réellement au regard de la Bible ?

Dans toutes les époques et civilisations le corps humain a  été l'objet d'une  vénération excessive et Il est intéressant d'étudier comment la nudité était perçue et pratiquée chez les peuples de l'antiquité et comment elle est acceptée ou rejetée dans notre société moderne, surtout en fonction d'une culture judéo-chrétienne, sachant aussi que chez certains peuples ou  tribus dans le monde, elle est vécue sans problème.

Lorsqu'il est question de nudité la référence la  plus souvent évoquée est celle de  la Grèce antique. Cependant il est important de préciser l'esprit dans lequel la nudité se vivait à cette époque dans la civilisation hellenistique.

Les grecs étaient de grands esthètes et pour eux la nudité correspondait à la fois à la perfection esthétique et à la condition des dieux.

Il faut néanmoins rappeler que seuls les hommes pouvaient être  nus et uniquement lors de la pratique des sports et des  jeux de l'olympe. Dans les lieux publics les hommes et les femmes grecques étaient vêtus ! Le "naturisme" n'existait pas encore ! Il faut également relever que seuls les hommes pouvaient se montrer entièrement nus.

L'art grec a aussi magnifié la nudité du corps comme la représentation de la beauté et des dieux !

Aujourd'hui, ceux et celles qui pratiquent la nudité, soit en famille, soit dans des espaces réservés dans ce but, le font pour différentes raisons : le  retour à l'état  "naturel" : le naturisme, le confort  physique, une certaine expression de liberté en opposition aux contraintes "moralistes" ou "religieuses", et surtout la célébration de la beauté physique, le culte du corps, très en vogue (vêtu ou nu).

Ceux qui défendent le naturisme invoquent "la neutralité" du regard et  le détachement de toute concupiscence.

Ceux qui le condamnent se retranchent derrière la morale religieuse ou non.

Des sociétés très vêtues aux sociétés peu vêtues, du Mythe du bon sauvage de Rousseau, aux traditions plus modernes hissant le nu en art de vivre, la nudité ,où qu’elle se pratique se vit différemment. Mais pouvons nous  invoquer les cultures, les traditions et les coutumes des peuples pour affirmer qu'une chose est bonne ou mauvaise. Nous savons bien que non, ee seul critère qui définit la conduite des êtres humains etant celui que Dieu établit.

Comme pour la plupart des sujets, ce qui est important  n'est pas ce que nous pensons, approuvons ou rejetons, mais ce que Dieu pense, approuve et demande.

La première mention de la nudité se trouve dans le livre de la Genèse, au débit de l'histoire de l'humanité.

Au commencement (de l'humanité) l’homme et sa femme étaient tous deux nus, et ils n’en avaient point honte. Genèse 2:25

La suite de la lecture nous apprend que le sentiment de honte est apparu dans la conscience d'Adam et Ève après le péché

La femme vit que l’arbre était bon pour la nourriture et plaisant pour la vue, qu’il était, cet arbre, désirable pour le discernement. Elle prit de son fruit et en mangea ; elle en donna aussi à son mari qui était avec elle, et il en mangea.  Leurs yeux à tous les deux s’ouvrirent, et ils surent qu’ils étaient nus. Ils cousirent des feuilles de figuier pour se faire des pagnes. Genèse 3:6

Piètres vêtements fabriqués par Adam et sa femme ! Alors Dieu trouva bon de confectionner lui-même des habits dignes de ce nom :

L’Eternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit. Genèse 3:21

Dans la Bible, en général, la nudité est citée comme une situation honteuse. C'est donc aux critères divins que nous devons confronter toutes les théories qui en font l'apologie.

Jésus exhorte le messager de l'église de Laodicée à être vêtu afin que la honte de sa nudité ne paraisse pas.  Apocalypse 3.18

Bien sur il s'agit là d'une situation spirituelle concernant l'âme. Cependant nous savons aussi par les Ecritures divines que la nudité physique est associée à oa honte.

Depuis que le péché est entré dans le monde, lors de la désobéissance d'Adam et Ève en Eden, la nudité en public, même dans la famille, est caractérisée comme honteuse dans les Écritures, le même mot hébreu «ervah» traduit le plus souvent par nudité est aussi traduit par impur et honteux.

Le vêtement est la première chose que Dieu a confectionné à Adam et Ève en remplacement de leur pauvre tentative pour cacher leur honte.

Malgré les dénégations de ceux et celles qui pratiquent la naturisme, il  est difficile de nier la charge émotive liée à la nudité et la vulnérabilité de l'être humain  face au désir sexuel.

Il y a un sentiment qui a pratiquement disparu concernant les comportements, c'est celui de la pudeur.

L'apôtre Paul conscient de cette situation écriait à Timothée :

De même aussi, que les femmes, vêtues d’une manière décente, avec pudeur et discrétion, se parent, non pas de tresses, d’or, de perles ou de toilettes somptueuses, mais d’œuvres bonnes, comme il convient à des femmes qui se prétendent pieuses. 1 Timothée 2.9

Inutile de préciser que cela concerne aussi les hommes et de plus en plus !

En lisant les Écritures, sans chercher à en adapter les enseignements en fonction du siècle dans lequel nous vivons, ou des préférences des uns et des autres,  il est clair que nous sommes loin des théories des naturistes qui font l'apologie de la nudité !

Ne suivez pas les coutumes du monde où nous vivons, mais laissez Dieu vous transformer en vous donnant une intelligence nouvelle. Ainsi, vous pourrez savoir ce qu’il veut : ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait. Romains 12:2
 

Léopold Guyot, pasteurweb

Haut de page

Lire aussi : notre corps