| Page d'accueil | • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage • Entrée pasteurweb

Encouragement

| Page d'accueil |
| Remonter|
Annoncé d'avance
L'avènement
Pourquoi ?
Quand ?
Où et Comment ?
Résumé
Avant le déluge
Au temps de Noé
Les événements
Paix et sécurité trompeuses
La séduction
Séduction,tribulation,abandon
La grande tribulation
Des faux prophètes
L'enlèvement
Ceux qui seront laissés
La 7ème trompette
L'épouse préparée
Noces de l'Agneau
Le millénium
Notre espérance
Nous ressusciterons
Attendre et hâter
Comme un voleur
Tenez vous prêts
Un cavalier nommé la mort
Le dernier réveil

Nous ressusciterons

Puisque, la résurrection de nos corps mortels est une promesse inaliénable de Dieu, je voudrais vous rendre attentifs au fait que Jésus par sa résurrection glorieuse est le précurseur, ainsi que le garant de notre propre résurrection et ainsi vous apporter un message d'encouragement à la persévérance dans la foi et d'exhortation à affermir votre espérance dans la réalité de ce que Dieu réserve à ceux qui l'aiment.

Comme notre Seigneur Jésus-Christ  est ressuscité, nous aussi, nous ressusciterons !

Lisez Matthieu 28.1/10

Après le sabbat, à l’aube du premier jour de la semaine, Marie de Magdala et l’autre Marie allèrent voir le sépulcre.

Et voici, il y eut un grand tremblement de terre; car un ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre, et s’assit dessus.

Son aspect était comme l’éclair, et son vêtement blanc comme la neige.  Les gardes tremblèrent de peur, et devinrent comme morts.

Mais l’ange prit la parole, et dit aux femmes: Pour vous, ne craignez pas; car je sais que vous cherchez Jésus qui a été crucifié.

Il n’est point ici; il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez, voyez le lieu où il était couché,  et allez promptement dire à ses disciples qu’il est ressuscité des morts. Et voici, il vous précède en Galilée: c’est là que vous le verrez. Voici, je vous l’ai dit.

La résurrection du Seigneur Jésus-Christ est un fait incontestable, établi comme un fondement de la foi chez tous les chrétiens. Cependant, nous n'en comprenons pas toujours toute la portée.

Jésus est vivant, c'est glorieusement vrai, mais quelle incidence cette vérité a-t-elle dans nos vies ?

La résurrection du Seigneur Jésus-Christ est partie intégrale du message de l'Evangile que les apôtres et les premiers disciples annonçaient. Paul va même jusqu'à dire que si Christ n'est pas ressuscité notre foi est vaine.

1 Corinthiens 15.1/20 

Je vous rappelle, frères, l’Evangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, dans lequel vous avez persévéré,  et par lequel vous êtes sauvés, si vous le retenez tel que je vous l’ai annoncé; autrement, vous auriez cru en vain.

Je vous ai enseigné avant tout, comme je l’avais aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les Ecritures;  qu’il a été enseveli, et qu’il est ressuscité le troisième jour, selon les Ecritures;  et qu’il est apparu à Céphas, puis aux douze.

Ensuite, il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois, dont la plupart sont encore vivants, et dont quelques-uns sont morts. Ensuite, il est apparu à Jacques, puis à tous les apôtres.

Après eux tous, il m’est aussi apparu à moi, comme à l’avorton; car je suis le moindre des apôtres, je ne suis pas digne d’être appelé apôtre, parce que j’ai persécuté l’Eglise de Dieu.

Par la grâce de Dieu je suis ce que je suis, et sa grâce envers moi n’a pas été vaine; loin de là, j’ai travaillé plus qu’eux tous, non pas moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi.

Ainsi donc, que ce soit moi, que ce soient eux, voilà ce que nous prêchons, et c’est ce que vous avez cru.

Or, si l’on prêche que Christ est ressuscité des morts, comment quelques-uns parmi vous disent-ils qu’il n’y a point de résurrection des morts? S’il n’y a point de résurrection des morts, Christ non plus n’est pas ressuscité.

Et si Christ n’est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine.

Il se trouve même que nous sommes de faux témoins à l’égard de Dieu, puisque nous avons témoigné contre Dieu qu’il a ressuscité Christ, tandis qu’il ne l’aurait pas ressuscité, si les morts ne ressuscitent point.  Car si les morts ne ressuscitent point, Christ non plus n’est pas ressuscité.

Et si Christ n’est pas ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés,  et par conséquent aussi ceux qui sont morts en Christ sont perdus.

Si c’est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes.

Mais maintenant, Christ est ressuscité des morts, il est les prémices de ceux qui sont morts.

En lisant ce long passage que j'ai voulu citer entièrement, nous remarquons combien la résurrection de Christ est importante, en particulier pour l'objectif final de notre foi : notre propre résurrection.

Nous ressusciterons !

Christ est notre précurseur et  la garantie de notre propre résurrection.

Détournons les yeux de ce qui est visible et passager, ce qui nous accapare tellement, pour les fixer vers les choses invisibles et éternelles.

Si c’est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes.

Ceux qui nous ont précédé dans la foi  nous montrent l'exemple

C’est dans la foi qu’ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises; mais ils les ont vues et saluées de loin, reconnaissant qu’ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre.

Ceux qui parlent ainsi montrent qu’ils cherchent une patrie.

S’ils avaient eu en vue celle d’où ils étaient sortis, ils auraient eu le temps d’y retourner.

Mais maintenant ils en désirent une meilleure, c’est-à-dire une céleste. C’est pourquoi Dieu n’a pas honte d’être appelé leur Dieu, car il leur a préparé une cité. Hébreux 11.13/16

Abraham a accepté d'être un "nomade", un étranger voyageant dans le pays que Dieu lui a promis.

"Car il attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l’architecte et le constructeur." Hébreux 11:10

Une demeure éternelle

Lorsque ma mère est partie auprès du Seigneur elle était âgée de 95 ans.  Le départ de cette terre, d'un être cher, nous amène à une confrontation directe avec la mort et tout le cortège de questions qu'elle engendre. Nous éprouvons toujours une réaction de refus contre cette ennemie, dont l'apôtre Paul écrit que c'est le dernier ennemi vaincu. 1 Corinthiens 15:26

Cependant, déjà, par la foi en Jésus-Christ, nous connaissons un réel sentiment de victoire :

O mort, où est ta victoire? O mort, où est ton aiguillon?
L’aiguillon de la mort, c’est le péché; et la puissance du péché, c’est la loi.
Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ! 1 Corinthiens 1.55/57

La crainte de la mort (son aiguillon) a disparu du cœur de ceux qui croient au Seigneur Jésus, à sa victoire à la croix, car nos péchés ont été expiés par sa vie offerte :

Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui-même, afin que, par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c’est-à-dire le diable, et qu’il délivrât tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude. Hébreux 2.14/15

La mort nous conduit à une  saine réflexion, concernant la réalité de notre passage terrestre,  selon ce que dit l'Ecclésiaste : 

Mieux vaut aller dans une maison de deuil que d’aller dans une maison de festin; car c’est là la fin de tout homme, et celui qui vit prend la chose à cœur. Ecclésiaste 7:2

Prendre la chose à cœur

Nous devrions chaque jour être conscients que nous sommes des passants, des nomades, sur la terre et que la fragile demeure que nous habitons, notre corps, une tente, se détruit inexorablement, tandis que le Seigneur nous a préparé une demeure éternelle qui ne sera jamais détruite, ce qui fait notre espérance.

Nous sommes donc toujours pleins de confiance, et nous savons qu’en demeurant dans ce corps nous demeurons loin du Seigneur- car nous marchons par la foi et non par la vue, nous sommes pleins de confiance, et nous aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur. 2 Corinthiens 5.6/8

J'ai souvent célébré des enterrements d'enfants de Dieu et là, lors de la cérémonie au cimetière,  devant le cercueil et les tombes, je réalise toujours, que ce lieu n'est pas  "la dernière demeure", comme  les gens l'appellent communément , mais qu'il y a une autre demeure, une demeure éternelle,  que Jésus a préparée pour les siens : 

Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi.
Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place.
Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. Jean 14.1/3

Et puis,  les corps ne resteront pas  définitivement dans leur tombes. Alors, dans ces circonstances, quand  j'apporte quelques paroles de foi, d'espérance et de consolation, je suis conscient que ces tombes, dans lesquelles reposent des corps sans âmes, sont une demeure provisoire dans l'attente de la résurrection des justes et des injustes.

 ... l’heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront la voix du Fils de l'homme et en sortiront. Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement. Jean 5.28

Je réalise aussi, que bien des personnes, même parmi ceux qui croient, vivent comme si nous devions rester ici-bas indéfiniment et que la vie  terrestre était le seul but de l'existence. Il est vrai que la durée de vie  se prolonge de plus en plus, beaucoup atteignent 85 ans et au delà. Cela nous donne l'impression d'une durée illimitée.  Alors, lorsque des êtres chers, qui ont vécu longtemps parmi nous, s'en vont, nous en souffrons davantage. 

La mort est inéluctable. Qu'elle survienne tôt ou qu'elle tarde, c'est le chemin de toute la terre et nous devrions être mieux préparés à cette échéance, surtout lorsque nous sommes enfants de Dieu et que nous avons une espérance. Nous n'éprouvons jamais autant la force agissante des consolations de Dieu, que lorsque nous passons nous-mêmes par le chagrin.

Nous savons, en effet, que, si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est l’ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n’a pas été faite de main d’homme. 2 Corinthiens 5:1

Pour ceux qui croient au Seigneur Jésus-Christ, il y a une double consolation :

Lorsque nous quittons ce corps, nous allons demeurer auprès du Seigneur. 2 Corinthiens 5.8

Et puis, nous ressusciterons, comme lui-même est ressuscité. Nous lui serons semblables et nous serons tous ensemble réunis auprès de Lui. 1 Thessaloniciens 4.16/18

C’est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour. Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au delà de toute mesure,  un poids éternel de gloire, parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles. 2 Corinthiens 4:16/18 

C'est peut-être en cela que nous avons à faire l'effort de détacher nos yeux de la vision habituelle des choses, afin d'entrer de plus en plus dans la vision des choses éternelles,  car nous marchons par la foi et non par la vue. 2 Corinthiens 5:7

C’est dans la foi qu’ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises; mais ils les ont vues et saluées de loin, reconnaissant qu’ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre. Ceux qui parlent ainsi montrent qu’ils cherchent une patrie.
S’ils avaient eu en vue celle d’où ils étaient sortis, ils auraient eu le temps d’y retourner.
Mais maintenant ils en désirent une meilleure, c’est-à-dire une céleste. C’est pourquoi Dieu n’a pas honte d’être appelé leur Dieu, car il leur a préparé une cité. Hébreux 11:13/16

Dieu nous a préparé une cité

C'est l'espérance de  tous ceux qui deviennent ses enfants par la foi en Christ. Mais souvent ces choses nous semblent encore abstraites , c'est que notre vision spirituelle est atrophiée.

 Prions donc avec l'apôtre Paul :

Afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, 

et qu’il illumine les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’il réserve aux saints,  et quelle est envers nous qui croyons l’infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force.

Il l’a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes,  au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. Ephésiens 1.17 /21

La résurrection de Christ est une manifestation extraordinaire de la puissance de Dieu et l'accomplissement de sa Parole.

De même notre propre résurrection s'accomplira par la même puissance, en vertu de la même Parole,  lors de la venue en gloire de notre Seigneur :

Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement.

Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. 1 Thessaloniciens 4.16/17

Nous avons besoin de réveiller notre espérance et de lui donner une dimension éternelle, à la mesure des choses que Dieu nous a préparées.

Que votre foi en notre glorieux Sauveur, englobe toutes ses grandes et précieuses promesses et que notre Père céleste remplisse votre cœur de toute joie et de toute paix en Jésus-Christ et par son Esprit.

Haut de page

Lire aussi : Notre espérance