Présentation • Etudes/Réflexions • Femmes de la Bible • Société • Vie chrétienne • Témoignages

 

Accueil
Remonter
La femme dans l'Eglise
Femme dans l'Eglise (1)
Femme dans l'Eglise (2)
Femme pasteur
Complémentarité
Fondements d'un foyer chrétien
Mère chrétienne
Maris non-croyants
Remplies de toute joie
Prendre son envol
Parce que Dieu m'aime
Le coeur tourné vers Dieu
Porter du fruit
Refléter la gloire de Dieu
Le dessein de Dieu
Accomplir son plan
Servir avec crainte
L'Eternel est mon Berger
Dans la vallée de l'ombre
Il me rassure
Nos paroles
Notre pélérinage
La ligne directe
Défi pour aujourd'hui

LA FEMME DANS L'EGLISE

Introduction.

Un ami de pasteurweb m'a demandé de traiter un sujet, ô ! combien délicat : la place des femmes dans l'Église.

Beaucoup de choses ont été déjà dites, des bonnes et des moins bonnes, concernant la place des femmes dans l'œuvre de Dieu. Beaucoup de polémiques surgissent à propos de la participation des femmes à certaines activités dans les églises.

On voit de plus en plus de femmes diriger les chants, donner des exhortations, conduire des réunions de prières et certaines églises ont  établi des femmes pasteurs.

Certains disent s'en tenir strictement à des textes qui semblent catégoriques, dans les épîtres de Paul. D'autres sont plus nuancés dans leur position.

Que faut-il en penser ? Trancher radicalement ? S'efforcer d'expliquer telle ou telle position ? Les opinions semblent inconciliables !

Je ne prétends pas régler le problème, ni répondre à toutes les questions. Je vais donner ici ce que je crois en m'appuyant sur ce que je comprends des Écritures. En fait, ce n'est pas ce que je pense qui est important, c'est ce que dit l'Écriture, Parole de Dieu, à condition de la bien comprendre.  Nous pouvons avoir une lecture de la Bible différente, un avis personnel, ajouter nos commentaires,  mais tout cela restera "nos commentaires"

La place de la femme dans la création

Pour une bonne compréhension du sujet, il est nécessaire d'examiner premièrement quelle place et quel rôle  Dieu a assignés à la femme dans l'humanité, en commençant par "le commencement", quand le péché n'était pas entré dans le monde, lorsque Dieu créa Ève et la donna comme épouse à Adam.

Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. Genèse 1:1

Reportons nous donc aux jours de la création des cieux et de la terre et en particulier du premier couple d'humains : Adam et Ève

Comme pour tout ce qui a été créé par Dieu, il y a un ordre dans l'apparition des choses et des êtres créés. Dieu est un Dieu d'ordre, qui ne laisse rien au hasard ni ne fait les choses dans le désordre. Lors de la création, il a placé chaque chose et chaque être vivant (les astres, les étoiles, les poissons, les oiseaux, les animaux des champs) à leur place dans l'univers avec une fonction bien précise. Il en est de même pour l'homme et la femme, deux êtres humains avec leurs différences et leurs rôles respectifs.

La sagesse, l'intelligence, avec la puissance divine, ont présidé à la création toute entière. Jérémie 10.12

Il a créé la terre par sa puissance, Il a fondé le monde par sa sagesse, Il a étendu les cieux par son intelligence.  

L'être humain est apparu sur la terre après que tout eut été mis en place pour l'accueillir.

Puis Dieu dit: Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. Genèse 1:26 

Et Dieu créa l’homme à son image; il le créa à l’image de Dieu; il les créa mâle et femelle. Genèse 1:27(Version Darby)

Le chapitre 2 de la Genèse nous apprend comment l'Éternel Dieu a créé Adam et Ève :

Et l’Éternel Dieu forma l’homme, poussière du sol, et souffla dans ses narines une respiration de vie, et l’homme devint une âme vivante. Genèse 2:7

Et l’Éternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et l’amena vers l’homme. Genèse 2:22

Nous pouvons faire une première constatation, qui est importante dans le sujet traité ici : la place de la femme dans l'ordre créateur de Dieu.

Le dessein du Créateur

Adam a été formé le premier, et puis Ève. 1 Timothée 2:13

Notre sujet est centré sur la place que l'Éternel Dieu a dévolue à la  femme non seulement dans l'Église, mais dans l'humanité.

Tout d'abord, je note que la femme a été crée pour (ou à cause de) l'homme, ( 1 Cor.11.9) afin  qu'il ne soit pas seul, pour qu'il ait une aide semblable à lui.  (Genèse 2.18)

Il pourrait nous sembler contradictoire que la femme soit semblable à l'homme et en même temps différente. Car nous savons que physiquement, biologiquement, psychologiquement, l'homme et la femme sont différents ! Pas supérieur ou inférieur l'un à l'autre, mais différents.

Voyons ce que Dieu a dit et nous allons utiliser pour cela plusieurs versions de la Bible.

L’Éternel Dieu dit: Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui. Genèse 2:18  [Il est question de quelqu'un de semblable, tout en étant différent]

Le Seigneur Dieu se dit: Il n’est pas bon que l’être humain soit seul. Je vais le secourir en lui faisant une sorte de partenaire. (Bible en français courant)

Version La Colombe : une aide qui sera son vis-à-vis.

Darby dit : je lui ferai une aide qui lui corresponde.

Version du Semeur : je lui ferai une aide qui sera son vis-à-vis.

Au moyen de ces différentes traductions, nous voyons parfaitement qu'au commencement, dans la pensée de Dieu, l'homme et la femme étaient égaux, partenaires, semblables, tout en ayant chacun sa spécificité, la femme ayant en particulier, la tâche de mère, de femme qui enfante, mais aussi de partenaire, de collaboratrice de son mari.

L’homme, Adam, donne à sa femme le nom d’Ève, c’est–à–dire « la Vivante ». En effet, elle est la mère de tous les vivants. Genèse 3:20 

Ève, quelques temps après, reconnu elle même son rôle dans le dessein de Dieu en disant : J'ai formé un homme avec l'aide de l'Éternel. Genèse 3

Cette tâche infiniment noble dévolue à la femme a été malheureusement accompagnée de souffrances à cause de la transgression.

Il faudrait un esprit tordu pour trouver dans cette situation du père géniteur et de la mère qui enfante, un rôle supérieur à l'autre… Remarquez qu'il existe un être entièrement tordu qui a entraîné les humains dans des pensées d'insoumission à Dieu, insinuant que l'homme serait comme Dieu ! L'objectif de Satan c'est d'inspirer la rébellion, semer dans les cœurs un esprit d'élévation, créer la discorde et diviser, selon sa propre nature. Il s'est élevé à cause de sa  beauté…Il a voulu s'asseoir sur la montagne de Dieu…être Dieu. Comme il a échoué, il essaie d'entraîner les autres créatures dans cette pensée. Lisons ce que le Bible dit à ce sujet :

Te voilà tombé du ciel, Astre brillant, fils de l’aurore! Tu es abattu à terre, Toi, le vainqueur des nations!

Tu disais en ton cœur: Je monterai au ciel, J’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu; Je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée, A l’extrémité du septentrion;

Je monterai sur le sommet des nues, Je serai semblable au Très-Haut. Esaie 14.12/14

Ayant entraîné les anges qui l'ont suivi, il a voulu séduire Ève, pour l'amener à désobéir, en lui suggérant la même pensée : Vous serez comme Dieu ! Genèse 3.5 (Darby)

Selon le dessein de l'Éternel, le rôle de la femme dans la création ne se limite  pas à l'enfantement. Dieu l'a placée auprès d'Adam comme une aide semblable à lui, une partenaire.

Le Seigneur Dieu se dit: Il n’est pas bon que l’être humain soit seul. Je vais le secourir en lui faisant une sorte de partenaire. Genèse 2:18

Elle était co-administratrice dans la gestion de la terre, Dieu s'adressant aux deux quand il dit en les bénissant :

 "Soyez féconds, ­multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout­ animal qui rampe sur la terre." ­ Genèse 1:28

Dans le plan de Dieu, qui a créé toutes choses bonnes, l'homme et sa femme formaient un couple équilibré, pas seulement pour la procréation, mais les deux associés avec Dieu pour gouverner la terre, chacun reconnaissant son rôle respectif. Genèse 1.26

Il les a créés mâle et femelle, c'est à dire complémentaires, ayant chacun une place et une tâche bien précises dans l'ordre divin. Le problème c'est que les humains ont toujours tendance a inverser les choses.

Je crois que dès le début de notre recherche, nous devons comprendre et accepter humblement que Dieu a confié à l'homme et à la femme des tâches différentes et aussi qu'il y un ordre dans la création selon le plan divin :

C’est toi, Éternel, toi seul, qui as fait les cieux, les cieux des cieux et toute leur armée, la terre et tout ce qui est sur elle, les mers et tout ce qu’elles renferment. Tu donnes la vie à toutes ces choses, et l’armée des cieux se prosterne devant toi. Néhémie 9:6

Levez vos yeux en haut, et regardez! Qui a créé ces choses? Qui fait marcher en ordre leur armée? Il les appelle toutes par leur nom; Par son grand pouvoir et par sa force puissante, Il n’en est pas une qui fasse défaut. Esaïe 40:26


L'autorité selon le concept divin

Il est important de noter la notion "d'autorité" selon la pensée de Dieu, d'en préciser le sens biblique, donc spirituel, car trop souvent on donne à certains mots un sens qu'ils n'ont pas.

Dans le ciel, Dieu a disposé les créatures célestes selon le rang qui convient à chacune : puissances, autorités, princes, archanges, anges, etc.

Sur la terre, le principe de l'autorité a été institué par Dieu lui même :

Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. Romains 13:1 

C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité résiste à l’ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes. Romains 13:2 

Dans 1 Corinthiens 7:4, Paul définit l'autorité comme le pouvoir de disposer d'une chose ou d'une personne

La femme n’a pas autorité sur son propre corps, mais c’est le mari; et pareillement, le mari n’a pas autorité sur son propre corps, mais c’est la femme.

Selon le concept humain, dès qu'il est question d'autorité, il y a sentiment de supériorité dans le sens de s'élever pour abaisser l'autre. Selon le sens biblique l'autorité ne revêt pas cette notion.

Dans un autre passage, (Éphésiens 5) Paul souligne que la véritable autorité se développe dans le contexte harmonieux et indispensable de l'amour, autrement, elle devient despotique.

Nous trouvons cette notion du sens de l'autorité selon la Bible, dans la relation divine entre le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

Il faut remarquer que Dieu, le Père par qui sont toutes choses et pour qui sont toutes choses, a envoyé le Fils et puis, le Père et le Fils ont envoyé le Saint-Esprit.

Il n'y a pas besoin de réfléchir longtemps pour comprendre que le Fils est soumis au Père et que le Saint-Esprit est soumis au Père et au Fils. Nous notons aussi, que cette relation se passe dans une parfaite union et harmonie.

Nous devons accepter le principe de l'autorité, car il est divin. Le Fils de Dieu est soumis au Père et l'Esprit est soumis au Père et au Fils. Les créatures célestes sont parfaitement soumises au Père, au Fils et à l'Esprit-Saint.

Satan et ses anges ont voulu s'affranchir de cette autorité et ils ont été chassés du ciel. Satan a suggérer habilement à Ève de passer outre à un ordre de Dieu, donc de rejeter son autorité et l'on a vu le résultat !

Comme je l'écris ci-dessus, le principe de l'autorité est  un principe divin, établi par Dieu dans le ciel, mais aussi sur la terre, pour la société humaine. Il y a les autorités qui gouvernent les nations, celles qui sont établies dans les villes, qui commandent les armées, qui dirigent les entreprises.

La famille est soumise à ce même principe :  mari-femme-enfants

Dans l'Église, Dieu a établi l'autorité : Premièrement…deuxièmement…troisièmement…ensuite… 1 Corinthiens 12.28

Les églises sont placées sous l'autorité de ceux que Dieu établit pour diriger : les anciens. Hébreux 3.17

Les jeunes sont soumis aux anciens. (1 Pierre 5.5)  Il y a un ordre bien précis de la place de chacun selon le texte suivant :

Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ. 1 Corinthiens 11:3 

Ceux qui prophétisent sont soumis au jugement des autres prophètes (1 Cor.14.29) Et tous sont exhortés à accepter cet ordre dans la crainte, le respect de Christ,

Vous soumettant les uns aux autres dans la crainte de Christ. Éphésiens 5:21

Et tous, dans vos rapports mutuels, revêtez-vous d’humilité; car Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles. 1 Pierre 5:5

Justement, l'humilité nous permet de reconnaître et d'accepter le principe de l'autorité.

Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. Philippiens 2:3 

Un pasteur, un prophète ou un évangéliste ou un apôtre ou un docteur, ont tous dans leurs fonctions une autorité spirituelle, mais dans la notion de la valeur de la personne, ils ne sont pas supérieurs.

De même  l'homme et la femme ont une place différente dans l'ordre divin de la création et le fait que la femme doit être soumise à son mari, ne signifie nullement qu'elle lui est inférieure en valeur. Chacun a dans le couple et la famille une place qui lui est propre et cela est voulu par le Créateur.

Pour Dieu, il n'y a pas d'acceptation de personnes : homme ou femme – parents ou enfants – riches ou pauvres – directeur ou simple employé – maître ou esclave – chacun a la même valeur, en tant que personne humaine.

L'apôtre Paul rappelle ce principe   :

Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ." 1 Cor. 11.3

  Il ajoute:

"Toutefois, dans le Seigneur, la femme n’est point sans l’homme, ni l’homme sans la femme. Car, de même que la femme a été tirée de l’homme, de même l’homme existe par la femme, et tout vient de Dieu." versets 11 et 12

Concernant le principe de l'autorité, selon le concept de "l'ordre" divin, nous avons ici une parole très claire. Dès le commencement et depuis l'éternité dans la pensée créatrice de Dieu, il en est ainsi.

Paul insiste sur l'origine de ce principe lorsqu'il écrit :

L’homme est l’image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l’homme.

En effet, l’homme n’a pas été tiré de la femme, mais la femme a été tirée de l’homme;  et l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme a été créée à cause de l’homme.

C’est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l’autorité dont elle dépend.1 Corinthiens 11:7/10

Les anges sont les spectateurs de la sagesse souveraine de Dieu, de ses desseins concernant l'église, un mystère dans lequel ils désirent plonger leur regard (1 Pierre 1.12), et en partie, à cause d'eux, l'église doit montrer sa soumission à l'ordre divin.

Voici encore quelques écrits de Paul, mais aussi de l'apôtre Pierre, concernant l'ordre familial   :

Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur;  car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Église, qui est son corps, et dont il est le Sauveur. Or, de même que l’Église est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l’être à leurs maris en toutes choses. Éphésiens 5:22/24  

Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari. Éphésiens 5:33 

Femmes, soyez soumises à vos maris, comme il convient dans le Seigneur. Colossiens 3:18

Femmes, soyez de même soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n’obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leurs femmes,  en voyant votre manière de vivre chaste et réservée. 1 Pierre 3.1/2

L'apôtre Paul, respecte dans ses instructions, l'ordre établi par Dieu lui même.

Cependant, je veux que vous compreniez ceci: le Christ est le chef de tout homme, le mari est le chef de sa femme, et Dieu est le chef du Christ. 1 Corinthiens 11:3

Nous pouvons inverser l'ordre naturel des choses, comme on le fait couramment aujourd'hui, mais nous en voyons aussi les conséquences.

Il est vrai que certains disent que ces instructions étaient données dans le cadre bien particulier des églises de l'époque … Bien d'autres choses ont aussi disparues des églises aujourd'hui, parmi elles les miracles dont on dit qu'ils étaient pour un autre temps !

La pensée de Dieu aujourd'hui

Il est courant d'entendre dire : "le monde a évolué et nous devons en tenir compte". Il est vrai que l'on trouve aujourd'hui les femmes à tous les niveaux et dans tous les domaine de la société : dans la politique, les affaires, les professions de santé, l'éducation, les sciences, la recherche, l'armée et la police, à des postes élevés de responsabilités, où elles doivent exercer l'autorité. Elles participent à la gestion de la société en collaboration avec les hommes. Dans certains pays, non influencés par la culture judéo-chrétienne, les femmes tiennent souvent un place très importante.

Cependant, je me pose la question : quelle est la source de nos références pour l'Église, sinon l'Écriture ?

Ne vous conformez pas au monde présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la­ volonté de Dieu: ce qui est bon, agréable et parfait. Romains 12:2  ­

Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie selon la tradition des hommes, selon les ­principes élémentaires du monde, et non selon Christ. Colossiens 2:8 ­

Le monde, avec sa sagesse, n’a point connu Dieu dans la sagesse de Dieu. 1 Corinthiens 1:21

Depuis longtemps la sagesse du monde a été convaincue de folie par la sagesse de Dieu.

Ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous. Romains 1:21

Où est le sage? où est le scribe? où est le disputeur de ce siècle? Dieu n’a-t-il pas convaincu de folie la sagesse du monde ? 1 Corinthiens 1:20 

Si nous ne le  savions pas, ces quelques versets, parmi tant d'autres, nous ramèneront vers la plus grande prudence à l'égard des principes du monde, auxquels l'église, hélas, se réfère trop souvent.

Il est bon que nous prenions nos références dans les Écritures, parole éternelle et permanente de Dieu. Oui, la Bible est vieille (éternelle) mais elle n'a pas vieillie, elle est permanente, toujours d'actualité !

Lorsque le péché est entré dans le monde, il a apporté la confusion et le désordre, en même  temps que la souffrance et la mort. Genèse 3.16/19

"Dieu dit à la femme: Je rendrai tes grossesses très pénibles, et tu mettras tes enfants au monde dans la souffrance. Ton désir se portera vers ton mari, mais lui te dominera." Genèse 3:16

Ce passage a souvent été mal interprété. On a hâtivement conclu que la femme, objet d'une malédiction spéciale, devenait inférieure à l'homme qui devait automatiquement lui faire sentir cette domination. La femme de son coté a ressenti le désir d'affirmer une autorité sur l'homme ou tout au moins une  égalité que ce dernier lui refusait. La lutte  pour le pouvoir ou pour s'affranchir du joug masculin, était alors engagée.

En lisant correctement  le passage de Genèse 3.16 "Ton désir se portera vers ton mari, mais lui te dominera" nous comprenons que la femme désirera  prendre l'autorité sur l'homme, mais ce dernier  devra lui résister. Ce que Paul précisera quand il écrit : Je ne permets pas à la femme de prendre l'autorité sur l'homme !

Il y a deux choses différentes : prendre l'autorité ou exercer l'autorité qui a été donnée.

Dans le domaine de la politique, une personne qui prend d'elle même l'autorité sur un peuple, cela s'appelle une dictature. Mais si elle est élue à la tête de la nation elle exercera l'autorité qui lui a été confiée.

Il en est de même dans le royaume de Dieu, dans lequel encore plus particulièrement toute autorité vient du Seigneur.

Avant la chute, les choses étaient claires : c'était Adam puis Ève, Adam et Ève. Après la transgression les générations connaissent cette  lutte pour le pouvoir et les femmes y prennent leur part. Le cœur humain, privé à cause du péché d'un jugement sain, s'est laissé gagner par l'esprit de domination et de conflit.

A suivre : Des femmes responsables

 

Vie de femme chrétienne

 

Haut de pageÈ

 

Lire aussi :