Présentation • Etudes/Réflexions • Femmes de la Bible • Société • Vie chrétienne • Témoignages

 

Accueil
Remonter
Anne, la prophétesse
Des femmes de foi
Esther
Ruth, la Moabite
Ruth et Boaz
Anne la mère de Samuel
Une mère persévérante
Femme de foi et de prière
Les femmes servent Jésus
La prière de Salomé
Jézabel, la séductrice
La pauvre veuve
Eve, la première femme
Marie Madeleine
Agar ...

La première femme : EVE 

EVE. Son nom signifie  "VIE"  parce qu'elle est la mère de toute l'humanité.

Héritière d'un monde parfait, en paix avec son Dieu et avec son mari seul être humain à ses côtés sur la planète, elle vivait dans le paradis terrestre où tout était plaisir à peine imaginable.

Elle ignorait absolument le sens même de la confusion, des malentendus, de la brouille, de l'envie, de l'amertume, de la souffrance, de la violence, du mal , de la culpabilité, de l'orgueil... jusqu'à ce qu'elle écoute son ennemi et commence à douter de Dieu.

Cependant la promesse de Dieu , lui assurant que sa progéniture détruirait finalement son ennemi, avait mis du baume dans son cœur.

Et pourtant les conséquences de la désobéissance ont lourdement pesé sur sa vie : elle et son mari bannis du paradis et de la présence de Dieu, la terre difficile à cultiver désormais,  son fils aîné qui devient un assassin et son cadet qui en est la victime. Genèse 1.26 à 31

Dieu créa un homme et une femme

A près avoir formé l'homme "Adam", il le prit, et le plaça dans le jardin d'Eden pour le cultiver et pour le garder. L 'Eternel Dieu donna cet ordre à l'homme : Tu pourras manger de tous les arbres du jardin. Mais tu ne mangeras pas de l'arbre du bien et du mal, car le jour ou tu en mangeras, tu mourras. Genèse 2. 15 à 17

Beaucoup de travail dans ce jardin. Certainement, Adam, l'homme seul, s'est trouvé vite dépassé, faire fonction d'administrateur de ce que Dieu avait créé,  veiller sur tout ce monde grouillant sur la terre, dans le ciel et dans les eaux, n'était pas de tout repos. Dieu avait vu que tout ce qu'il avait créé était bon, l'avait béni, en disant : Multipliez-vous soyez féconds et remplissez les eaux des mers et la surface de la terre.

Dieu a vu aussi  que l'homme sans une aide se lasserait bien vite, c'était trop  lui demander et cela n'était pas bon pour Adam.

L’Eternel Dieu dit: Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui. Genèse 2:18

Alors L'Eternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place.

Et l'Eternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme et il l'amena vers lui .

Et l'homme dit: Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair, on, l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme. Genèse 21 à 23.

La femme a bougé, elle s'est étirée, elle a commencé à se déplacer, elle a ressenti un millier de bonheurs l'encercler. Elle fit éclater sa joie, elle ouvrit les yeux sur la lumière, et ses oreilles à la voix; une voix transportée d'allégresse, résonna comme un écho: Voilà c'est l'os de mes os, la chair de ma chair. C'est elle qu'on appellera femme. «Le mot femme, en hébreu "Icha", est le féminin du mot homme: Ich »

Un couple fut ainsi formé

C'est alors qu'Adam la conquit et elle le suivit , ils marchaient ensemble nus, mais sans honte, dans ce paradis terrestre,  à l'aise avec eux-mêmes et avec Dieu. Aucun désordre, nulle discorde ou crainte n'assombrissaient jamais l'Eden.

La tentation

Dans ce bonheur sans nuage, un ennemi s'est introduit. Le diable se présenta à Eve sous la forme d'un serpent.

Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l’Eternel Dieu avait faits. Il dit à la femme: Dieu a-t-il réellement dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin?
La femme répondit au serpent: Nous mangeons du fruit des arbres du jardin.
Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mouriez.
Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point; mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.
La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle, et il en mangea. Genèse 3.1-6

La femme écoutait  le discours de son interlocuteur. Elle se remémorait la Lumière, et cette Voix divine qui l'avait ravie. Pourrait-elle vraiment être "comme Dieu" ?

Le doute mêlé de désir la poursuivit, elle voyait les beaux fruits dans l'arbre ,comme ils seront bons à manger se dit-elle! La tentation à été plus forte et non seulement elle cueillit et mangea du fruit, mais elle partagea avec son mari.

Immédiatement , les ténèbres couvrirent  le jardin d'Eden. Elles firent irruption non pas de l'extérieur mais de l'intérieur même de leurs âmes envahies par l'obscurité, par la peur et la détresse.

L'ordre fit place au désordre, l'harmonie à la discorde, et la confiance à la crainte.

Soudain, ils entendirent la voix de l'Eternel Dieu qui appelait : "Où es-tu, Adam?"

J'ai entendu ta voix dans le jardin, répondit Adam, et j'ai eu peur, parce que je suis nu; je me suis donc caché.

Et l'Eternel Dieu dit: Qui t'a appris que tu es nu? Est-ce que tu as mangé de l'arbre dont je t'avais défendu de manger? Genèse. 3. 11.

Le péché s'était installé dans les recoins de leurs cœurs, et Dieu les bannit de l'Eden. Il prononça d'abord son jugement contre le perfide serpent qui avait tenté la femme, puis contre elle et enfin contre son mari.

A la malédiction du serpent, il ajouta : Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta descendance et sa descendance: Celle-ci t'écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon .

A la femme, Dieu dit : J'augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi. Genèse .3 15/16

Puis il avertit Adam que, minée par son rude travail quotidien, sa force diminuerait jusqu'à ce que son corps retourne finalement à la poussière dont il avait été formé.

La sentence de mort tombait abruptement sur le nouveau monde.

L 'homme et la femme furent arrachés, déracinés du paradis. Mais la vie continuait ! A celle qui serait la mère de tous les vivants, Adam donna le nom d'Eve = vie.

Puis Adam connut Eve sa femme, elle conçut Caïn , ensuite Abel. Caïn fut laboureur et Abel fut berger.

L'enfant cruel

Hélas, le premier-né de la première femme porteuse de vie,  Caïn, allait devenir un meurtrier et son deuxième fils, Abel, sa victime. La mort entrait par la violence dans un monde devenu pécheur, mais qui ressentait  la nécessité de se rendre Dieu favorable par des offrandes.

Au bout de quelque temps, Caïn fit à l’Eternel une offrande des fruits de la terre; et Abel, de son côté, en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. L’Eternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande; mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu. Genèse 4.3-5

En colère , Caïn se vengea et tua Abel , quelle violence!.Quel drame ont vécu ses parents, quel chagrin de perdre un cher enfant, que de larmes! Peut-être même une certaine culpabilité : nous avons manqué à son éducation pour qu'il ait cette haine dans son cœur, nous ne  l'avons pas assez aimé, entouré. Nous supposons qu'ils se sont posé bien des questions !

Douleur après douleur, peine après peine, les chagrins ont taraudé le cœur de la première femme. Telle qu'elle nous apparaît, difficile de l'imaginer comme une fleur fraîchement éclose dans la paume ouverte de Dieu! Ce n'est plus qu'une personne fragilisée, chagrinée, angoissée, ravagée par le travail, l'âge et la souffrance, la mort d'un de ses fils et le bannissement de l'autre.

Cependant la vie continue, malgré tout.

Eve retrouve la joie

Adam connut encore sa femme, elle enfanta un fils, et l'appela du nom de Seth, ce qui signifie "mettre, placer", et elle dit Dieu m'a donné un autre fils à la place d'Abel que Caïn a tué.

Seth est né. En le serrant contre son sein en le couvrant de baisers en lui caressant doucement les joues, Eve a retrouvé le sourire, elle est plus épanouie et son visage est rayonnant. Elle peut à nouveau cajoler, pouponner, entendre ces gazouillis et avoir le plaisir de voir cet enfant grandir. Les chagrins passés n'étoufferont pas  sa joie... parce qu'elle se remémore la Lumière, la Voix et la promesse de Dieu: tôt ou tard, sa descendance écrasera le serpent.

En dépit de toutes les épreuves, c'est la femme qui gagnera.

Eve était la première femme à concevoir un enfant, la première à abriter un ovule fécondé dans son utérus. A-t-elle compris le miracle qui s'opérait en elle, en voyant son ventre s'arrondir, son corps changer, son enfant qui commence à bouger? A-t-elle connu cet émerveillement de l'amour que l'on peut porter à un bébé, alors qu'il n'est pas encore né? C'est ce que nous ressentons et vivons pendant ce temps de grossesse.

La Bible ne donne pas de réponses à toutes ces questions, mais Eve a bien réalisé que la vie vient de Dieu et qu'elle lui appartient. A la naissance de Caïn, elle a dit : j'ai formé un homme avec l'aide de L'Eternel. Genèse 4.1

Enfanter dans la douleur.

La prédiction de Dieu concernant Eve "C'est avec peine que tu accoucheras",  exprimait sans doute très exactement ce qu'elle a éprouvé en mettant au monde son premier enfant. (Il n'y avait pas de péridurale, ni de césarienne, Il n'y avait pas de préparation à l'accouchement) . Cela correspond à la phase de dilatation que nous appelons à juste titre  "le travail".

Eve a souffert seule, et l'on peut supposer que le processus tout entier s'est déroulé avec l'unique assistance d'Adam, puisqu'ils étaient les deux seuls êtres humains  sur la terre à ce moment là.

Beaucoup plus tard, chez les Hébreux, des sages-femmes expérimentées usèrent de remèdes pour pallier les problèmes courants de la délivrance. Outre la responsabilité de couper le cordon ombilical, elles devaient aussi laver le nouveau-né, le frotter avec du sel afin de le purifier, et l'emmailloter.

Dans Exode. 1.16, il est question de sièges. C'était probablement des tabourets assez bas, qui facilitaient l'expulsion de l'enfant grâce aux lois de la pesanteur, quand les mamans restaient accroupies. La sage-femme et des proches parentes leur tenaient les mains, aussi bien pour les encourager que pour stabiliser cette position précaire.

Tout au long des siècles, les femmes ont payé au prix fort l'égarement d'Eve sollicitée par l'adversaire rusé, le diable, Satan.

Mais, aussi pénible soit-elle, la grossesse est un lien qui  unit la mère et l'enfant, dans une relation fusionnelle!

Cette expérience partagée est une étrange association entre le naturel et le surnaturel. Les douleurs, le halètement, les contractions, l'agitation et les souillures, liés à la naissance d'un enfant, sont très charnels, liés à cette chaire humaine de laquelle  Eve, elle-même, est issue.

Cependant, la conception et la naissance d'un enfant, ce quelles   comportent et transmettent, cette symbiose entre la mère et l'enfant, reste un mystère, quelque chose que seul le Créateur de la vie pouvait forger.

La situation d'Adam.

Dans le jardin d 'Eden la situation, la solitude  d' Adam devait être résolue et Dieu lui donna "la femme" comme compagne et partenaire, un vis à vis, pour vivre en une parfaite harmonie dans ce jardin idyllique que l'Eternel avait planté pour l'être humain.

En formant une femme prise du corps d'Adam, l'Eternel Dieu avait dit : Ils deviendront une "seule chair".

Dans le mariage que signifie le fait  "devenir une seule chair" ? A quoi peut bien ressembler le comportement d'un couple ?

C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair Genèse . 2 .24

L'apôtre Paul écrira beaucoup plus tard, une parole destinée aux disciples de Corinthe dont la morale laissait à désirer :

Toutefois, pour éviter l’impudicité, que chacun ait sa femme, et que chaque femme ait son mari.
Que le mari rende à sa femme ce qu’il lui doit, et que la femme agisse de même envers son mari. 1 Corinthiens 7. 2

Il y a un  passage des Ecritures qui me semble le plus triste, parce que c'est un point de non-retour, bien sûr, mais c'est également notre point de départ. A-t-il été si facile, pour le serpent de tromper Eve? A-t-elle mangé du fruit à la première occasion ou a-t-il fallu du temps pour la convaincre? Il n'y a pas de précision sur cet événement.

Nous pouvons facilement répondre  à la question suivante :  Quelles sont les trois raisons qui l'a attirée à manger du fruit ?

1) il était bon,

2) il était agréable à la vue, 

3) il était précieux pour ouvrir l'intelligence. Genèse 3 .6

Eve justifie son péché. Elle savait qu'elle avait tort, mais elle était capable de dresser une liste de bonne raisons pour goûter à l'arbre quand même.

Son premier problème, la gourmandise  : La femme vit que l’arbre était bon à manger

Le deuxième penchant : l'apparence des choses belles : La femme vit que le fruit de l'arbre  était agréable à la vue

Enfin le troisième point, pas négligeable non plus : l'ambition ! La femme vit que le fruit de l'arbre était précieux pour ouvrir l'intelligence

Quelques soient les générations, nous retrouvons toujours à la base de nos égarements, ces trois formes de la tentation : la convoitise de la chair, la convoitise des yeux et l'orgueil de la vie.  1 Jean 2.16

C'est l'autre

Placé en face de notre responsabilité dans la faute, notre premier réflexe est de trouver un bouc émissaire, quelqu'un qui sera responsable de notre faillite. C'est  le schéma classique, au cours duquel les fautifs se renvoient la balle.

Adam accuse Eve et, Eve, le serpent. L'un des trois participants peut il échapper à sa responsabilité ? Est-ce que le jugement de Dieu, prononcé sur chacun d'eux nous éclaire concernant celui qui est en "faute"?

Le juste jugement  de Dieu place chacun des protagonistes face à lui-même, devant  sa propre conscience  et  son châtiment.

L’Eternel Dieu dit au serpent: Puisque tu as fait cela ...
Il dit à la femme: J’augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi.
Il dit à l’homme: Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l’arbre ...

Genèse 3 14 à 19.

Rédemption

Une honte que le premier couple ne connaissait pas avait envahi leur conscience, Adam et Eve avaient perdu leur innocence, leur faute était à découvert aux yeux de Dieu, à leur propres yeux et aux yeux de  toute la création. Leur situation était intenable. Les vêtements de feuilles de figuier qu'ils s'étaient fabriqués étaient ridiculement insuffisants. Alors dans sa miséricorde et sa bonté, Dieu couvrit leur nudité, mais au prix d'un sacrifice d'animaux.

L’Eternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit. Genèse 3:21

La confection de ces vêtements de peau est une initiative très pratique, mais aussi un acte divin particulièrement réfléchi.

Nous pouvons en retirer un enseignement au sujet de la grâce de Dieu. Lorsque nous avons commis un péché, si nous venons à Lui dans une profonde repentance, il pardonne et nous couvre d'un autre vêtement, il nous revêt d'un vêtement blanc, c'est à dire de justice. Il nous lave,  Il nous  blanchit, il pardonne. il efface notre péché, grâce à un sacrifice plus grand et plus efficace que celui d'un animal.

Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ. C’est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire. Romains 3.23-25

Eve et ses deux fils.

Eve a maintenant deux fils. En Hébreu, Caïn signifie "acquisition" mais Abel à le sens de "souffle"  ou "vapeur", ce qui met l'accent sur l'aspect provisoire de la vie.

Dans le livre de l'Ecclésiaste 1.2, nous trouvons le mot  "vanité" qui a pratiquement le même sens. 

Vanité des vanités, dit l’Ecclésiaste, vanité des vanités, tout est vanité.

La vie d'Abel n'était pas dénuée de signification, mais sûrement très, voire trop, courte : son destin fut ce que suggérait son nom. Nous pouvons le comparer avec la parole de  l'Ecclésiaste, "vanité", une chose qui  passe vite, souffle ou vapeur, la même chose,  ça disparait en une fraction de seconde.

Promesses de Dieu

Cependant, la malédiction qui est tombée sur Eve, à cause de son péché, portait en elle-même le germe d'une merveilleuse rédemption.

Dieu lui a promis qu'elle donnerait naissance à une postérité victorieuse de l'ennemi qui l'avait séduite et vaincue. Genèse 3.15-16.

La grâce et la pitié de Dieu sont magistralement évidentes, alors même qu'il prononce une sentence.

Il s 'engage à ce que la race humaine se perpétue, en dénonçant simultanément une mort qui sera désormais inéluctable. C'est souvent au travers de ses jugements que la grâce de Dieu éclate plus flagrante.

Noé ainsi que sa famille furent sauvés par la grâce de Dieu, alors que le monde rempli de péché ne pouvait qu'être détruit.

Aux jours où la rébellion des Israélites rendait inévitables l'exil et la captivité, la grâce de Dieu était déjà à l'œuvre en vue de la restauration.

Quand nous sommes au plus bas, à genoux, tremblantes devant le jugement de Dieu, n'oublions jamais que sa grâce active est toujours au travail. Et ça, c'est vraiment formidable!

Et nous avons reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce. Jean 1. 16.

Mais là ou le péché s'est amplifié, la grâce a surabondé. De la sorte, comme le péché a régné avec la mort, ainsi la grâce règne par la justice, pour la vie éternelle, par Jésus-Christ notre Seigneur. Romains 5: 20-21.

Les joies que nous goûtons actuellement ne sont pas comparables à celles qui nous attendent dans le ciel, car il en sera comme il est écrit:

Ce que l'œil n'a pas vu, ce que l'oreille n'a pas entendu, et ce qui n'est pas monté au cœur de l'homme, tout ce que Dieu a préparé pour ceux ou celles qui l'aiment.  Corinthiens 2 :9.

Père aide-nous à rester fidèles, que nous puissions abandonner entre tes mains tout péché et toute souffrance en espérant que tu accompliras ainsi ton but dans notre vie.

Vie de femme chrétienne

 

Haut de pageÈ

 

Lire aussi :