| Page d'accueil | • Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

La vie chrétienne

| Page d'accueil |
| Remonter|
Chrétien
Identification
La repentance
Bâtir sur le roc
Christ notre vie
Modèle du disciple
Disicples
L'homme spirituel
L'homme nouveau
Nouvelle identité
Enfant ou adulte
Equilibre spirituel
Le discernement
La vie avec Dieu
L'arbre de vie
Alliance avec Dieu
Aimer Dieu
Notre culte
Croissance spirituelle
Conduits par Dieu
Le monde
Chrétien et sexuaité
Dans l'église
Carrière pour qui ?
Témoins de Jésus
Lumière du monde
Lumière et vérité
Des serviteurs
Le chrétien et l'argent
Jeux de hasard
Des trucs
Education Chrétienne
Notre nom
Des brebis

La vie avec Dieu

Par la conversion et la foi en Jésus-Christ nous devenons enfants de Dieu et nous entrons dans une relation nouvelle avec Lui, ainsi qu'avec le Seigneur Jésus-Christ et le Saint-Esprit

"Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ" 1 Jean 1:3; 2 Corinthiens 13:13

Être en communion, c'est être "uni à quelqu'un". C'est plus qu'une simple relation amicale ou d'affaire ou même fraternelle. C'est une véritable "union avec" : s'unir à quelqu'un.

Paul emploie à deux reprises au moins cette expression : "un avec", en parlant de :

  • l'union du mari et de sa femme en Éphésiens 5:31 C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair.

  • Et de l'union d'un homme avec une prostituée en 1 Corinthiens 6:16 Ne savez-vous pas que celui qui s'attache à la prostituée est un seul corps avec elle? Car, est-il dit, les deux deviendront une seule chair.

Puis il ajoute, ce qui nous intéresse en ce moment : Celui qui s'attache au Seigneur est avec lui un seul esprit (1 Corinthiens 6:17).

C'est de cette communion dont il s'agit, "la koinonia" : une union en esprit, spirituelle, avec Dieu, notre Père, avec Jésus-Christ notre Seigneur et avec le Saint-Esprit, notre consolateur.

Et cela est très fort…Dieu ne marche pas seulement avec nous, à côté de nous, IL EST EN NOUS.

  • 1 Corinthiens 3:16 : "Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous?"

Cette réalité, lorsque nous la comprenons et la réalisons, nous ouvre un espace infini d'amour, de reconnaissance et de profond respect…Un océan illimité de grâce.

Paul s'écrie : Christ en nous l'espérance de la gloire.

En ce qui concerne notre union avec Dieu, il y a "communication" de vie, de nature, de sentiments, de conception, de biens, de dons, etc.

Cette communion s'exprime à l'égard du Père, du Fils et de l'Esprit Saint

Notre union est avec le Père

Notre union spirituelle avec Dieu implique plus qu'une relation de parole, dialogue, mais une présence "en".

Jésus exprime parfaitement cette situation lorsqu'il dit : Le Père est en moi et je suis dans le Père"

  • Jean 14:10 : "Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même; et le Père qui demeure en moi, c'est lui qui fait les œuvres."

  • Jean 14:11 : "Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi; croyez du moins à cause de ces œuvres."

Cette union produit une vie commune associant pensées, paroles et actes.

Pouvons nous nous appliquer les paroles de Jésus : le Père est en moi ? Bien sûr que oui !

Lisons donc :

  • Jean 14:23 : "Jésus lui répondit: Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui."

Dans ce chapitre 14 de l'évangile de Jean, il est question du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

C'est une certitude que le Père, le Fils et le Saint-Esprit habitent spirituellement en nous

La communion est en réalité une union de vie, de nature, de personnes qui participent à une même vie, une même nature. Nous participons à la nature divine (2 Pi 1.4).

Nous sommes en communion avec le Fils

Nous sommes unis au Fils, au Seigneur Jésus-Christ : Christ vit en nous.

  • Galates 2:20 : "si je vis, ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi."

Cette union implique évidemment que nous renoncions à notre propre vie, être crucifié avec Christ et aussi que nous vivions dans la foi au Fils de Dieu.

Renoncement à nous mêmes, à faire notre propre volonté…soumission au Seigneur Jésus-Christ, foi et dépendance de lui.

Christ habite dans nos cœurs par la foi.

  • Éphésiens 3:17 : "en sorte que Christ habite dans vos cœurs par la foi; afin qu'étant enracinés et fondés dans l'amour."

En lisant Romans 8.9/10 nous comprenons que Christ habite en nous par son Esprit, "l'Esprit de Christ".

Notre communion est avec le Saint-Esprit

De ce qui précède nous arrivons à cette conclusion : le Saint-Esprit est le grand ordonnateur, le grand communicateur de la présence de Dieu en nous.

Dans la pratique et la réalité des choses, notre communion avec le Père et avec le Fils est effective par le Saint-Esprit :

Jésus dit Il sera en vous… Jean 14.17

Paul affirme que Dieu l'envoie dans nos cœurs Gal. 4.6…

Il habite en nous (1 Corinthiens 3:16 : "Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous.")

C'est par le Saint-Esprit que la présence du Père et du Fils est en nous (Jean 14.20 et 23).

Nous comprenons maintenant que cette communion est "une vie commune avec le Père, avec le Fils et avec le Saint-Esprit" .

C'est la vie éternelle que le Saint-Esprit communique lorsque nous croyons. La vie qui est la nature divine : son amour, ses sentiments, ses pensées, sa force…

Le Père nous communique par le Saint-Esprit tout ce qui est à lui et à Jésus.

C'est ce que l'apôtre appelle "La communication du Saint-Esprit" (2 Corinthiens 13.13).

Tendre vers la perfection

Nous devons cependant admettre que cette communion est partielle. Nous connaissons en partie, nous voyons au moyen d'un miroir (un verre déformé)

"Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie, mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel disparaîtra.

Lorsque j'étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu homme, j'ai fait disparaître ce qui était de l'enfant.

Aujourd'hui nous voyons au moyen d'un miroir, d'une manière obscure, mais alors nous verrons face à face; aujourd'hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j'ai été connu". 1 Corinthiens 13:9  

Nous vivons dans une réalité partielle, jusqu'à ce que le parfait vienne. Alors notre communion avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit sera parfaite.

Pourtant, nous ne devons pas nous satisfaire de cette imperfection, mais tendre à ce qui est parfait, chercher à progresser, dans notre communion avec Dieu.

Ceci demande alors des efforts.  

Premièrement l'effort de se tenir dans la Vérité.

Il faut comprendre que cette communion, "union de vie" , avec Dieu implique une attitude de vérité, on dirait aujourd'hui "transparence"

  • 1 Jean 1.5/7 : "Dieu est lumière, et qu'il n'y a point en lui de ténèbres. Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité".

Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché.

Marcher dans la lumière, c'est pratiquer la vérité

  • Jean 16:13 : "Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité";

Une des premières choses que le Saint-Esprit fait avec nous, c'est de nous conduire dans la vérité. Il nous fait sortir des ténèbres de notre incrédulité, de notre péché, de notre idolâtrie, du mensonge dans lequel nous vivions, pour nous amener dans la lumière, dans le royaume du Fils de Dieu (Actes 26.18 – Colossiens 1.13).

Ensuite il y a le désir ardent, la soif,  d'une réelle communion avec Dieu 

  • David dit:  "J'ai soif de Dieu, du Dieu vivant, de sa présence, mon âme a soif."Psaume 42.2 

Dieu lui-même nous appelle, nous attire, à la communion avec lui et avec son Fils (1 Co 1.9).

C'est le même Dieu qui dit à Israël :

C'est pourquoi voici, je veux l'attirer et la conduire au désert, et je parlerai à son cœur (Osée 2:14).

Il n'a pas changé, il éprouve toujours le même désir de communiquer, de communier avec nous les humains. Nous devons répondre à son appel : Venir vers lui, chercher sa présence. aspirer, avoir soif de Lui.

Enfin, la base de la communion avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit est le sacrifice du corps et du sang du Seigneur Jésus. Sa croix.

  • Colossiens 1.20 : "Dieu a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix".

Ce n'est que lorsque nous sommes purifiés de nos péchés par le sang de Jésus que la communion est établie, et elle va jusqu'à la communion (participation) aux souffrances de Christ (Philippiens 3.10; 1Pie 4.13).

C'est là qu'intervient notre foi et la grâce de Dieu :

  • Romains 3.23/24 : "Quiconque croit en lui, est purifié par lui de ses péchés. Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ".

Les fondements de la communion avec Dieu, ne peuvent être que la grâce et la foi. Nous retrouvons cette vérité fondamentale dans les Écritures. Elle concerne non seulement le pardon lors de notre conversion, mais chaque instant de notre relation avec Dieu

Chaque seconde de notre communion avec LUI, demande l'action purificatrice du sang de Jésus.

  • Éphésiens 2. 8 : "Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie".

  • 1 Jean 1.7 : "Si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous.
    Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.
    Si nous disons que nous n'avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n'est point en nous."

  • 2.1 : "Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu'un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste. Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier".

Il est évident que la communion avec Dieu le Père, le Fils et le Saint-Esprit, exclut toute association avec l'ennemi:

  • 2 Co 6.14-15 : "quel accord (communion ) y a-t-il entre la lumière et les ténèbres? Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial? ou quelle part a le fidèle avec l'infidèle?".

D'où notre recherche de la sanctification : "Deux hommes marchent-ils ensemble sans être d'accord" (Amos 3.3) ?

La koinonia n'est donc pas seulement "spirituelle": elle s'étend au domaine le plus pratique. En fait le même mot grec signifie: contribution volontaire (Ro 15.26) assistance, libéralité (2Co 8.4; 9.13; Heb 13.16).

Faute de cela, la communion ne serait que théorique et vaine. Une vague expérience mystique ou sentimentale

Étant ainsi unis au Seigneur, les premiers chrétiens persévéraient dans la communion fraternelle et possédaient tout en commun, jusqu'à n'avoir qu'un cœur, une âme, ...et même une bourse (Actes 2.42, 44-45; 4.32).

Paul peut exhorter pareillement les Philippiens à n'avoir qu'un même amour, une même âme, une seule et même pensée (2.1-2).

Ce sera le sujet de notre prochaine étude : Le chrétien et l'Eglise

Le chrétien, sa vie, sa relation avec l'Église de Christ :ses frères et sœurs, membres de son assemblée et des autres églises.

Haut de page

Lire aussi :