| Page d'accueil | • Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

La vie chrétienne

| Page d'accueil |
| Remonter|
Chrétien
Identification
La repentance
Bâtir sur le roc
Christ notre vie
Disicples
L'homme spirituel
L'homme nouveau
Nouvelle identité
Enfant ou adulte
Equilibre spirituel
Le discernement
La vie avec Dieu
Alliance avec Dieu
Aimer Dieu
Notre culte
Croissance spirituelle
Conduits par Dieu
Le monde
Chrétien et sexuaité
Dans l'église
Carrière pour qui ?
Témoins de Jésus
Lumière du monde
Lumière et vérité
Des serviteurs
Le chrétien et l'argent
Jeux de hasard
Des trucs
Education Chrétienne
Notre nom
Des brebis

Bâtir sur le roc

 "Quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc." Matthieu 7:21-24

Dans notre texte il est question de bâtir une maison qui résiste à l'épreuve des éléments qui se déchaînent contre elle.

La vie chrétienne est une construction qui débute lors de notre conversion. Or dans la construction d'une maison il y a divers éléments dont trois principaux : 

  • le sol, 

  • les fondations 

  • les matériaux. 

Ensuite viendra la disposition des pièces et la décoration.

L'enseignement de Jésus concerne   le tout début de la construction, ce qui peut signifier le commencement de notre foi en Christ. 

L'avenir de notre vie chrétienne dépend pour beaucoup des éléments de base, si nous prenons ou non un bon départ. 

Ensuite, il faudra persévérer. Car il y en a qui commencent à construire et ne vont pas jusqu'au bout :

 "Car, lequel de vous, s’il veut bâtir une tour, ne s’assied d’abord pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi la terminer, de peur qu’après avoir posé les fondements, il ne puisse l’achever, et que tous ceux qui le verront ne se mettent à le railler, en disant: Cet homme a commencé à bâtir, et il n’a pu achever ?" Luc 14:28-30 :

Nous voyons parfois des constructions inachevées et c'est toujours un triste spectacle. Les raisons en sont diverses :

  • le coût a été mal calculé et les moyens ont manqués

  • la difficulté à été trop grande et le découragement est venu

  • d'autres sollicitations ont détourné les constructeurs (2 Timothée 4.10 – 1 Timothée 5.15).

  • des oppositions se sont manifestées et ont fait cesser les travaux…

S'avancer lors d'un appel à la conversion est une bonne chose, cela signifie que notre cœur à été touché…

Mais ensuite vient le temps de la réflexion pour construire : Que ferons-nous (Actes 2.17) ?

Le baptême d'eau est un engagement envers Dieu et le Seigneur Jésus-Christ. Si nous ne pouvons présumer de nos propres forces nous devons néanmoins savoir à quoi nous nous engageons.

Suivre Jésus n'est pas une chose facile et ni le Seigneur, ni ses disciples n'ont trompé leurs auditeurs en leur promettant monts et merveilles en toute facilité.

Écoutons ce que dit le Seigneur : 

"Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent"  Matthieu 7:13

"Quelqu’un lui dit: Seigneur, n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? Il leur répondit :Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite. Car, je vous le dis, beaucoup chercheront à entrer, et ne le pourront pas."  Luc 13:23 

Et encore : 

"Puis il dit à tous: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive." Luc 9:23

Pour suivre le Seigneur, il y a une croix à accepter : 

Jésus dit : "Quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, ne peut être mon disciple" (Luc 14:27).

  • Une croix pour notre propre chair. "J'ai été crucifié avec Christ"

  • Une croix en ce qui concerne le monde, sa façon de penser et de vivre. "Je suis crucifié pour le monde et le monde est crucifié pour moi"

  • Une croix en ce qui concerne l'opposition que nous rencontrerons, de la part du monde, mais aussi dans nos propres familles.

Suivre Jésus implique un engagement pris en toute connaissance de cause. Le Seigneur annonce qu'il y aura des tempêtes.

Les apôtres non plus, ne trompaient pas leurs auditeurs : 

"Ils fortifiaient l’esprit des disciples, les exhortant à persévérer dans la foi, et disant que c’est par beaucoup de tribulations qu’il nous faut entrer dans le royaume de Dieu" Actes 14:22

Paul écrit aux chrétiens de Thessalonique : 

"Lorsque nous étions auprès de vous, nous vous annoncions d’avance que nous serions exposés à des tribulations, comme cela est arrivé, et comme vous le savez" 1 Th. 3:4

Cependant Jésus dit que cela ne doit pas nous troubler, nous arrêter :

"Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde" Jean 16:33

Mais revenons à notre texte et supposons que ceux qui se sont engagés dans cette construction d'une vie durable en Christ soient des personnes réfléchies et déterminées à aller jusqu'au bout.

Dans sa parabole Jésus parle d'une maison construite, achevée, dont la solidité dépend d'une chose essentielle : les fondations.

Nous retirons de ce récit plusieurs éléments :

  • le choix d'un terrain, la nature du sol : Jésus est le fondement principal et unique pour un solide  construction spirituelle

  • puis le choix de fondations sûres : Les paroles, les instructions du Seigneur.

  • Enfin une attitude raisonnable : la mise en pratique de ses paroles, résultat de notre foi en Jésus, de notre amour et de notre espérance.

Mettre en pratique ses paroles est le point sur lequel Jésus insiste particulièrement : Il s'agit de faire la volonté de Dieu (Matthieu 7.21).

Plusieurs pratiques se font régulièrement dans la vie chrétienne dont  la sainte cène, le repas du Seigneur, que nous prenons régulièrement. Or j'espère que nous ne le faisons pas à la légère.

  • 1 Corinthiens 11.27 : "...Que chacun s'examine soi-même !"

Le repas du Seigneur est la table à laquelle participent "ses disciples". Or Jésus définit ce qu'est un disciple : 

  • Jean 8:31 : "Il dit aux Juifs qui avaient cru en lui: Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples."

Un disciple de Christ, c'est quelqu'un qui le suit, l'écoute et met en pratique ce qu'Il enseigne.

Matthieu 28.19/20 : "Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit".

Luc, dans le livre des Actes, parle de personnes qui sont devenues des disciples du Seigneur. 

"Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes. Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières" (Actes 2.41/42).

Accepter la parole de Jésus, la mettre en pratique avec persévérance, c'est être un vrai disciple, qui construit une vie chrétienne solide.

Il y a deux sortes de chrétiens :

Ceux qui disent beaucoup de paroles…Ils connaissent la Bible, ils sont capables d'en réciter des passages entiers, ils peuvent prier, ils peuvent même faire des miracles et chasser des démons.

Puis il y a ceux qui mettent en pratique chaque jour les instructions du Seigneur.

  • Leur foi est accompagnée d'œuvres correspondantes (Jacques 2.14).

  • Leur amour se montre par des actes de charité, de bonté, de solidarité (Actes 4.34/35) - 1 Jean 3:18 "Petits enfants, n’aimons pas en paroles et avec la langue, mais en actions et avec vérité."

  • Leur espérance motive leur recherche de la sanctification.  1 Jean 3:3 "Quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme lui-même est pur."

Voilà des fondements solides : les œuvres de la foi, la pratique de la charité, la recherche de la sanctification.

Jésus nous annonce son avènement d'une façon soudaine. Les uns seront enlevés avec lui, les autres laissés.

Imaginons que Jésus revienne en cet instant : plusieurs parmi nous resteraient sur la terre, pendant que les autres s'élèveraient dans les airs à la rencontre du Seigneur. Quel drame pour ceux qui seront laissés !

Imaginons encore que tous ceux qui sont présents à un culte soient enlevés et que le pasteur reste là, accroché à son pupitre…Peut-être aurait-il fait des miracles, chassé des démons, prêché de bons messages…Mais il resterait là !

Que ces paroles nous donnent de réfléchir à la façon dont nous construisons notre vie chrétienne.

  • 1 Jean 3.18/19 : "Petits enfants, n’aimons pas en paroles et avec la langue, mais en actions et avec vérité. Par là nous connaîtrons que nous sommes de la vérité, et nous rassurerons nos cœurs devant lui."

Haut de page

Lire aussi :