| Page d'accueil | • Entrée pasteurweb • Présentation du site • Introduction • Espace Jeunesse • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

Ministères

| Page d'accueil |
| Remonter|
Ouvriers avec Dieu
Rendus capables
Ouvriers qualifiés
Etablis par Dieu
Des apôtres
Prophètes et docteurs
Chambre des prophètes
Des évangélistes
Evangéliser
Des prédicateurs
Des docteurs
Des pasteurs
Ceux qui gouvernent
Ceux qui président
Les diacres
Relation d'aide
Le don de secourir
Persévérer
Guérison et ministères
Accueillir les minstères
Fonction ecclésiastique

Le ministère pastoral

Ceux qui  paissent le troupeau

Comment présenter ce texte : une étude, une réflexion, un exposé, une analyse ? En tout cas, ne vous attendez pas à y trouver autre chose que ce que je m'efforce de vous présenter chaque semaine : Un enseignement fondé sur l'Écriture inspirée de Dieu.

Le ministère pastoral est, à mon avis, le plus difficile, car il concerne une relation directe et permanente entre le berger et le troupeau.  

Le mot "pasteur" ne se trouve que quatre fois dans le NT et dans trois passages il concerne le Seigneur Jésus-Christ, notre grand, notre souverain pasteur

Que le Dieu de paix, qui a ramené d’entre les morts le grand pasteur des brebis, par le sang d’une alliance éternelle, notre Seigneur Jésus.  Hébreux 13:20 

Car vous étiez comme des brebis errantes. Mais maintenant vous êtes retournés vers le pasteur et le gardien de vos âmes. 1 Pierre 2:25 

Et lorsque le souverain pasteur paraîtra, vous obtiendrez la couronne incorruptible de la gloire. 1 Pierre 5:4 

La seule fois où il est mentionné dans le NT, concernant des hommes, c'est en Éphésiens 4, parmi les ministères que Jésus a donnés à l'Église.

Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs ... Éphésiens 4:11   

Dans l'Ancien Testament, nous le trouvons le plus souvent, appliqué aux dirigeants d'Israël, avec la signification de "bergers", ceux qui paissent le troupeau, qui dirigent le peuple. Il concerne les rois, les sacrificateurs et les prophètes, souvent dans des expressions de reproches de Dieu à leur égard.

Jérémie 23:1  Malheur aux pasteurs qui détruisent et dispersent Le troupeau de mon pâturage! dit l’Éternel.

Jérémie 23:2  C’est pourquoi ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël, Sur les pasteurs qui paissent mon peuple: Vous avez dispersé mes brebis, vous les avez chassées, Vous n’en avez pas pris soin; Voici, je vous châtierai à cause de la méchanceté de vos actions, Dit l’Éternel.

Ézéchiel 34:2  Fils de l’homme, prophétise contre les pasteurs d’Israël! Prophétise, et dis-leur, aux pasteurs: Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel: Malheur aux pasteurs d’Israël, qui se paissaient eux-mêmes! Les pasteurs ne devaient-ils pas paître le troupeau?

Ézéchiel 34:7  C’est pourquoi, pasteurs, écoutez la parole de l’Éternel!

Ézéchiel 34:8/11  Je suis vivant! dit le Seigneur, l’Éternel, parce que mes brebis sont au pillage et qu’elles sont devenues la proie de toutes les bêtes des champs, faute de pasteur, parce que mes pasteurs ne prenaient aucun souci de mes brebis, qu’ils se paissaient eux-mêmes, et ne faisaient point paître mes brebis, -  à cause de cela, pasteurs, écoutez la parole de l’Éternel!

Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel: Voici, j’en veux aux pasteurs! Je reprendrai mes brebis d’entre leurs mains, je ne les laisserai plus paître mes brebis, et ils ne se paîtront plus eux-mêmes; je délivrerai mes brebis de leur bouche, et elles ne seront plus pour eux une proie.

Ce sont des paroles terribles, qui m'ont repris parfois et fait réfléchir ! Puissent ceux qui ont charge d'âmes dans les églises, les méditer souvent !

"Le Souverain, le Grand  Pasteur des brebis" est présenté comme le parfait modèle  du berger fidèle et accompli, LE BON BERGER, comme il se définit lui-même :

Jean 10:11  Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. 10.27  Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent.  Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père.

Le chapitre 34 d'Ézéchiel décrit admirablement la nature du berger que l'Éternel désire pour son peuple :

Ézéchiel 34  La parole de l’Éternel me fut adressée, en ces mots:

Fils de l’homme, prophétise contre les pasteurs d’Israël! Prophétise, et dis-leur, aux pasteurs: Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel: Malheur aux pasteurs d’Israël, qui se paissaient eux-mêmes! Les pasteurs ne devaient-ils pas paître le troupeau?

Vous avez mangé la graisse, vous vous êtes vêtus avec la laine, vous avez tué ce qui était gras, vous n’avez point fait paître les brebis.

Vous n’avez pas fortifié celles qui étaient faibles, guéri celle qui était malade, pansé celle qui était blessée; vous n’avez pas ramené celle qui s’égarait, cherché celle qui était perdue; mais vous les avez dominées avec violence et avec dureté.

Elles se sont dispersées, parce qu’elles n’avaient point de pasteur; elles sont devenues la proie de toutes les bêtes des champs, elles se sont dispersées.

Mon troupeau est errant sur toutes les montagnes et sur toutes les collines élevées, mon troupeau est dispersé sur toute la face du pays; nul n’en prend souci, nul ne le cherche.

 C’est pourquoi, pasteurs, écoutez la parole de l’Éternel!

Je suis vivant! dit le Seigneur, l’Éternel, parce que mes brebis sont au pillage et qu’elles sont devenues la proie de toutes les bêtes des champs, faute de pasteur, parce que mes pasteurs ne prenaient aucun souci de mes brebis, qu’ils se paissaient eux-mêmes, et ne faisaient point paître mes brebis, -  à cause de cela, pasteurs, écoutez la parole de l’Éternel!

Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel: Voici, j’en veux aux pasteurs! Je reprendrai mes brebis d’entre leurs mains, je ne les laisserai plus paître mes brebis, et ils ne se paîtront plus eux-mêmes; je délivrerai mes brebis de leur bouche, et elles ne seront plus pour eux une proie.

Car ainsi parle le Seigneur, l’Éternel: Voici, j’aurai soin moi-même de mes brebis, et j’en ferai la revue.

Comme un pasteur inspecte son troupeau quand il est au milieu de ses brebis éparses, ainsi je ferai la revue de mes brebis, et je les recueillerai de tous les lieux où elles ont été dispersées au jour des nuages et de l’obscurité.

 Je les retirerai d’entre les peuples, je les rassemblerai des diverses contrées, et je les ramènerai dans leur pays; je les ferai paître sur les montagnes d’Israël, le long des ruisseaux, et dans tous les lieux habités du pays.

Je les ferai paître dans un bon pâturage, et leur demeure sera sur les montagnes élevées d’Israël; là elles reposeront dans un agréable asile, et elles auront de gras pâturages sur les montagnes d’Israël.

C’est moi qui ferai paître mes brebis, c’est moi qui les ferai reposer, dit le Seigneur, l’Éternel.

Je chercherai celle qui était perdue, je ramènerai celle qui était égarée, je panserai celle qui est blessée, et je fortifierai celle qui est malade. Mais je détruirai celles qui sont grasses et vigoureuses. Je veux les paître avec justice.

Un pasteur (berger) qui prend soin des brebis, qui veille sur elle, qui les rassemble et les conduit dans ce qui est le meilleur, dans un lieu de repos, où elles trouvent la présence du Seigneur : les montagnes, les lieux élevés, les sommets spirituels. Là où elles sont abreuvées, nourries et en paix. Un berger, qui cherche les brebis perdues, qui ramène celles qui sont égarées, qui panse celles qui sont blessées, qui fortifie celles qui sont malades... Voici,  la description exacte de ce que devrait être la relation d'aide, c'est à dire "le ministère pastoral", : prendre soin des brebis, s'en soucier, les paître avec justice, sagesse, compassion, bonté, fermeté

Nous comprenons bien que le Seigneur Jésus-Christ soit celui dont l'Éternel parle, le berger parfait, mais aussi le berger modèle, l'exemple vers lequel tous les bergers des églises doivent tendre.

Des bergers

Lorsque nous parlons des pasteurs, nous devrions toujours avoir  à l'esprit la notion de "bergers".

Dans le NT, nous trouvons l'expression "paître l'église du Seigneur"

Actes 20:28  Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis évêques, pour paître l’Église du Seigneur, qu’il s’est acquise par son propre sang.

L'apôtre Pierre donne une belle exhortation "aux anciens" des églises, se plaçant parmi eux :

1 Pierre 5.1/4  Voici les exhortations que j’adresse aux anciens qui sont parmi vous, moi ancien comme eux, témoin des souffrances de Christ, et participant de la gloire qui doit être manifestée:

Paissez le troupeau de Dieu qui est sous votre garde, non par contrainte, mais volontairement, selon Dieu; non pour un gain sordide, mais avec dévouement; non comme dominant sur ceux qui vous sont échus en partage, mais en étant les modèles du troupeau.

Et lorsque le souverain pasteur paraîtra, vous obtiendrez la couronne incorruptible de la gloire.

Dans l'exhortation de Pierre, nous trouvons le mot "anciens", qui est le nom utilisé couramment pour désigner dans le Nouveau Testament, ceux qui paissent les églises, c'est à dire "les bergers".

J'aime particulièrement ce nom de "berger" car il exprime exactement la tâche confiée par le Seigneur à ceux qu'il établit sur ses églises.

L'apôtre Pierre dit que les bergers ne doivent pas être des dominateurs, c'est à dire, des gens qui dominent l'église par une autorité charnelle et humaine, qui marchent derrière le troupeau avec un fouet ! Mais des modèles, des pasteurs qui donnent l'exemple, comme Jésus dit : il marche devant elle et les brebis le suivent. Jean 10

L'apôtre Paul, qui exhorte les chrétiens à marcher selon l'exemple qu'il leur donnait, écrit à Timothée, son fils spirituel : 

sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en charité, en foi, en pureté.1 Timothée 4:12 ...

Et à Tite :   te montrant toi-même à tous égards un modèle de bonnes oeuvres, et donnant un enseignement pur, digne, une parole saine, irréprochable, afin que l’adversaire soit confus, n’ayant aucun mal à dire de nous. Tite 2:7

Dans un autre passage, le même Paul exhorte les anciens 

Actes 20.28/35  Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis évêques, pour paître l’Église du Seigneur, qu’il s’est acquise par son propre sang.

Je sais qu’il s’introduira parmi vous, après mon départ, des loups cruels qui n’épargneront pas le troupeau, et qu’il s’élèvera du milieu de vous des hommes qui enseigneront des choses pernicieuses, pour entraîner les disciples après eux.

Veillez donc, vous souvenant que, durant trois années, je n’ai cessé nuit et jour d’exhorter avec larmes chacun de vous.

Et maintenant je vous recommande à Dieu et à la parole de sa grâce, à celui qui peut édifier et donner l’héritage avec tous les sanctifiés.

 Je n’ai désiré ni l’argent, ni l’or, ni les vêtements de personne.  Vous savez vous-mêmes que ces mains ont pourvu à mes besoins et à ceux des personnes qui étaient avec moi.

Je vous ai montré de toutes manières que c’est en travaillant ainsi qu’il faut soutenir les faibles, et se rappeler les paroles du Seigneur, qui a dit lui-même: Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir.

Il met ces bergers-anciens en garde  concernant :

  • La conscience de leur responsabilité, à cause de la nature même de l'Église du Seigneur. Il ne s'agit pas de "leur" église, "leur affaire", c'est l'Église que le Seigneur lui-même a rachetée par son propre sang, l'assemblée de ceux qui lui appartiennent.

  • La conscience que c'est le Saint-Esprit qui les a établis, même si c'est par l'intermédiaire des apôtres et le choix des assemblées. Ils doivent donc se sentir dépendant de Celui qui les a établis.

C'est Dieu qui établit ses serviteurs dans l'Église . 1 Corinthiens 12.28.  Il serait bon de se  rappeler cette importante vérité, à  une époque ou beaucoup se proclament eux-mêmes...

Je n’ai point envoyé ces prophètes, et ils ont couru; Je ne leur ai point parlé, et ils ont prophétisé. Jérémie 23:21 

C'est le Seigneur qui donne les uns comme..., les autres comme..., pour le perfectionnement des siens.

Éphésiens 4:11  Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs,

Et si le Seigneur choisit, appelle et établit ses serviteurs, ce n'est pas en fonction de leurs qualités naturelles, de leur éducation ou de leur savoir, mais en raison de sa grâce et de sa miséricorde. Paul exhorte aussi à la vigilance :

Je sais qu’il s’introduira parmi vous, après mon départ, des loups cruels qui n’épargneront pas le troupeau, et qu’il s’élèvera du milieu de vous des hommes qui enseigneront des choses pernicieuses, pour entraîner les disciples après eux.

L'apôtre reprend ici une mise en garde contre des hommes qui s'établissent eux-mêmes, des faux ouvriers dont l'objectif est leur propre intérêt, financier et ambitieux.

1 Timothée 6.3/5  Si quelqu’un enseigne de fausses doctrines, et ne s’attache pas aux saines paroles de notre Seigneur Jésus-Christ et à la doctrine qui est selon la piété,  il est enflé d’orgueil, il ne sait rien, et il a la maladie des questions oiseuses et des disputes de mots, d’où naissent l’envie, les querelles, les calomnies, les mauvais soupçons, les vaines discussions d’hommes corrompus d’entendement, privés de la vérité, et croyant que la piété est une source de gain.

Nous retrouvons là,  le caractère des faux bergers, qui viennent en vêtements de brebis, mais qui en réalité sont des loups ravisseurs, cruels et sans scrupules : orgueilleux, ignorants de la vraie Parole, soupçonneux et calomniateurs  envers  les vrais serviteurs de Dieu, discoureurs inutiles, querelleurs, avides de gain.

Un jour, le Seigneur jugera son peuple et confondra ceux qui se présentent faussement en son nom. Matthieu 7.23.  Mais en attendant, soyons sur nos gardes.

Des pasteurs-chefs

"Ils aiment la première place dans les festins, et les premiers sièges dans les synagogues; ils aiment à être salués dans les places publiques, et à être appelés par les hommes Rabbi, Rabbi."

Mais vous, ne vous faites pas appeler Rabbi; car un seul est votre Maître, et vous êtes tous frères.
Et n’appelez personne sur la terre votre père; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux.
Ne vous faites pas appeler directeurs; car un seul est votre Directeur, le Christ.
Le plus grand parmi vous sera votre serviteur.
Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé.

Le comportement de certaines personnes dans l'exercice de leurs fonctions dans les églises dénote chez elles "un esprit de chef", souvent sous des airs de fausse humilité.

Derrière le pupitre où ils prêchent, ils dégagent la raideur autoritaire de ceux qui ne souffrent pas la contestation.

Dans leur relation avec les gens ils adoptent une forme de condescendance onctueuse de ceux qui savent.

Dans leur façon de diriger l'église ils font preuve d'une autorité cassante et "supérieure".

Le système du "pasteur unique", fait de ces personnes  une classe à part, un clergé sacerdotal de sacrificateur, les oints du Seigneur !

Que le chef suprême de l'Eglise, le seul Maître et Souverain, le Grand Berger des brebis, Le Saigneur Jésus, nous délivre de la main de tels hommes (parfois de femmes), afin de donner aux églises des bergers fidèles et humbles qui paissent avec dévouement le troupeau de Dieu.

Les anciens

Dès le début, les apôtres ont établi des anciens dans chaque église.

Actes 14:23  Ils firent nommer des anciens dans chaque église, et, après avoir prié et jeûné, ils les recommandèrent au Seigneur, en qui ils avaient cru.

A la lecture du Nouveau Testament, nous constatons combien leur rôle est important pour l'édification des assemblées. Ils sont donnés pour le perfectionnement des rachetés de Christ. Éphésiens 4.11

- Ils doivent paître le troupeau, prendre soin de ceux qui leur sont confiés, en veillant sur eux, exactement comme un berger veille sur ses brebis et en prend soin.

- C'est le Saint-Esprit lui-même qui les  établit, par le ministère des apôtres et selon le choix des membres des assemblées. Leur choix doit se faire selon des critères précis. 1 Timothée 3.1.

- Ils gouvernent, dirigent, conduisent, les églises, selon les dons qu'ils reçoivent, certains prêchent et enseignent.

- Leurs principales qualités sont la fidélité, le dévouement, la bonté, le désintéressement et l'humilité

A plusieurs

En fonction de la taille des églises le nombre des anciens peut varier, mais nous remarquons le pluriel de Actes 14.23 "des anciens dans chaque église". Ainsi que dans Tite 1.5 :  "des anciens dans chaque ville".

Ils firent nommer des anciens dans chaque Eglise, et, après avoir prié et jeûné, ils les recommandèrent au Seigneur, en qui ils avaient cru. Actes 14:23

Tite 1:5  Je t’ai laissé en Crète, afin que tu mettes en ordre ce qui reste à régler, et que, selon mes instructions, tu établisses des anciens dans chaque ville.

Actes 20:17  Cependant, de Milet Paul envoya chercher à Ephèse les anciens de l’Eglise.

Dans le gouvernement des églises il y avait les apôtres et les anciens et non pas les apôtres, les pasteurs et les anciens. Lorsqu'il y a eu le conflit entre les croyants d'origine juive, les circoncis et ceux venant des païens, les incirconcis, il a été fait appel aux apôtres, aux anciens et aux frères.

Actes 15:4 Arrivés à Jérusalem, ils furent reçus par l’Eglise, les apôtres et les anciens, et ils racontèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux.
Actes 15:6 Les apôtres et les anciens se réunirent pour examiner cette affaire.

Actes 15:23 Ils les chargèrent d’une lettre ainsi conçue: Les apôtres, les anciens, et les frères, aux frères d’entre les païens, qui sont à Antioche, en Syrie, et en Cilicie, salut!

L'ordre des choses était donc : les apôtres, les anciens et les frères. Je me répète pour bien faire comprendre cet enseignement.

Dans chaque églises il y avait plusieurs anciens et il n'est écrit nul part que l'un d'eux avait la prééminence sur les autres, comme un super-ancien = un pasteur-leader. Dans une église, les anciens dirigent et parmi eux certains prêchent et enseignent.

Dans l'épitre de Jacques il est encore écrit :

Quelqu’un parmi vous est–il malade ? Qu’il appelle les anciens de l’Église, et que ceux–ci prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur ... Jacques 5:14

Il y avait à Lystre, dans l'église où était Timothée, un collège d'anciens

Tite 1:5 Je t’ai laissé en Crète, afin que tu mettes en ordre ce qui reste à régler, et que, selon mes instructions, tu établisses des anciens dans chaque ville

Ces quelques passages, enseignent clairement la façon dont les églises étaient dirigées et il serait bon que l'on revienne à ce modèle, ce qui éviterait bien des problèmes d'autoritarisme, de scandale et de déviation.

Le mot "ancien" est la traduction d'un mot grec qui peut être rendu par  épiscope =évêque ou  presbyte = surveillant ou plus exactement "veillant-sûr". Il y a plusieurs mots, mais la même fonction selon la signification du terme utilisé :

évêque : épiscope ou bishop en anglais (on en a fait un super-pasteur)

Ancien, c'est à dire une personne d'expérience, selon la description de l'apôtre Paul. 2 Timothée 3:1

pasteur, c'est à dire berger.

Ils sont les pasteurs=bergers, ceux qui paissent les brebis du Seigneur, les nourrissent, les conduisent, veillent sur elles et en prennent soin, selon le modèle du Bon Berger. Les choses seraient beaucoup plus compréhensibles, si on les appelait par leur nom.

Aujourd'hui, le mot "pasteur" a une connotation de statut social honorable, en général un diplômé d'une faculté de théologie, reconnu dans la société, parmi les notables et  se faire appeler "ancien" ne signifie plus grand chose ! Donnons au mot "pasteur" la signification de son véritable rôle : un berger. C'est  le nom qui convient à ceux qui paissent le troupeau de Dieu.

La tâche des pasteurs-bergers,

La relation d'aide, une expression très répandue aujourd'hui. Elle ne doit pas se limiter qui ne se limite pas a quelques entretiens de "psychanalyse chrétienne", car elle implique le suivi régulier de ceux qui composent l'église du Seigneur, selon la Parole de Dieu : Ils veillent sur vos âmes. Hébreux 13.17

Elle comprend l'encouragement, l'écoute, le conseil, la prière. Elle inclut aussi la guérison des malades dans l'église qui fait partie du ministère (service) des anciens, selon que l'écrit l'apôtre Jacques 5:14 'Je l'explique dans l'étude "La guérison dans l'église".)

Si les églises étaient dotées de bergers conformes au modèle des Écritures et selon les instructions que nous y trouvons (Tite 1.5), les chrétiens n'auraient pas à chercher bien loin pour obtenir du secours, Ils le recevraient dans leur propre église en fonction des ministères que le Saint-Esprit y établit.

Le ministère de la Parole à une place importante dans le service pastoral :  la prédication,  l'enseignement, l'exhortation,, édifient les brebis sur le fondement solide de Christ.

Ephésiens 2:20 Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire.

La rémunération

En général, les bergers sont rémunérés par l'église, dans la mesure des possibilités et sont responsables devant elle de leur ministère.

1 Timothée.5.17/20  Que les anciens qui dirigent bien soient jugés dignes d’un double honneur, surtout ceux qui travaillent à la prédication et à l’enseignement. Car l’Écriture dit: Tu ne muselleras point le bœuf quand il foule le grain. Et l’ouvrier mérite son salaire.

Concernant la rémunération, l'apôtre Paul a montré  l'exemple dans des circonstances difficiles (Actes 20.34) et il est vrai que la tâche d'ancien dans une église, surtout si cette dernière est petite et qu'ils sont plusieurs, ne nécessite pas un travail à plein temps. A l'époque où nous trouvons dans le monde associatif la vertu du bénévolat, il est bon que dans les églises l'on fasse preuve de ce   zèle qui n'attend pas la rémunération. Si elle est justifiée et possible, c'est bien.

1 Timothée 5:17  Quand les anciens dirigent bien l’Église, ils méritent de recevoir un salaire ­double. Ils le méritent surtout quand ils travaillent durement au service de­ la Parole et pour enseigner.

L'apôtre Pierre souligne que dégagés de certaines tâches, ceux qui prêchent la Parole, pourront mieux s'y consacrer. Actes 6

Paul, dès qu'il reçut le soutien attendu put se donner entièrement à la Parole. Actes 18.5

Ce qui montre que, s'il faut savoir travailler de ses propres mains pour assurer sa subsistance, il faut aussi savoir recevoir une rémunération ou un don, lorsqu'ils sont justifiés.

Ceux qui annoncent l'Évangile doivent pouvoir vivre de l'Évangile (1 Corinthiens 9.14) et tout travail mérite son salaire. 

1 Timothée 5:18  Car l’Écriture dit: Tu ne muselleras point le bœuf quand il foule le grain. Et l’ouvrier mérite son salaire.  ­

Il y a une reconnaissance de la part de ceux qui sont enseignés : Galates 6:6  Que celui à qui l’on enseigne la parole fasse part de tous ses biens à celui qui l’enseigne.

Dans ce domaine, un enseignement  doit être donné à l'église et reçu de ceux qui  écoutent la Parole. A force de crier sur les mauvais ouvriers, on finit par oublier  la considération que l'on doit aux bons !

La discipline

Ne reçois point d’accusation contre un ancien, si ce n’est sur la déposition de deux ou trois témoins.  Ceux qui pèchent, reprends-les devant tous, afin que les autres aussi éprouvent de la crainte. 1 Timothée 5:19,20

Le caractère des anciens est défini par l'apôtre Paul dans son épître à Timothée :

1 Timothée 3.1  Cette parole est certaine: Si quelqu’un aspire à la charge d’évêque, il désire une oeuvre excellente.

Il faut donc que l’évêque soit irréprochable, mari d’une seule femme, sobre, modéré, réglé dans sa conduite, hospitalier, propre à l’enseignement.

Il faut qu’il ne soit ni adonné au vin, ni violent, mais indulgent, pacifique, désintéressé.

Il faut qu’il dirige bien sa propre maison, et qu’il tienne ses enfants dans la soumission et dans une parfaite honnêteté;  car si quelqu’un ne sait pas diriger sa propre maison, comment prendra-t-il soin de l’Église de Dieu?

Il ne faut pas qu’il soit un nouveau converti, de peur qu’enflé d’orgueil il ne tombe sous le jugement du diable.

Il faut aussi qu’il reçoive un bon témoignage de ceux du dehors, afin de ne pas tomber dans l’opprobre et dans les pièges du diable.

Cela se passe de commentaire. Mais nous remarquons les "Il faut" comme une instruction qui n'est pas seulement une recommandation, mais impérative.

Pour qu'un ancien soit établi dans l'église, il devait avoir démontré des qualités spirituelles indéniables, ce qui nécessite un temps d'épreuve :

1 Timothée 5:22  N’impose les mains à personne avec précipitation, et ne participe pas aux péchés d’autrui; toi-même, conserve-toi pur.

Le choix des anciens, comme celui des diacres, étaient soumis à l'acceptation de l'église, dans laquelle ils allaient servir et du sein de laquelle ils sont choisis.

Actes 14:23  Ils firent nommer des anciens dans chaque église, et, après avoir prié et jeûné, ils les recommandèrent au Seigneur, en qui ils avaient cru.

Actes 6:5  Cette proposition plut à toute l’assemblée. Ils élurent Etienne, homme plein de foi et d’Esprit-Saint, Philippe, Prochore, Nicanor, Timon, Parménas, et Nicolas, prosélyte d’Antioche.   Ils les présentèrent aux apôtres, qui, après avoir prié, leur imposèrent les mains.

Cela est important, car la décision de l'église, dans le choix de ceux qui sortent de son sein pour la servir et la diriger, l'engage.

Aujourd'hui, dans la plupart des cas, on fait venir un pasteur de l'extérieur, qui va rester plus ou moins longtemps, puis à nouveau un autre pasteur sera sollicité. L'institution fédérative ou ecclésiale, pour ne pas dire cléricale,  a pris la place de l'autorité du Saint-Esprit. Actes 20.28

En écrivant cela, je ne dénie pas l'intervention des hommes, des autres ministères, du conseil des anciens et du choix des frères et sœurs des assemblées. 

Je veux simplement dire, que nous devons être sensibles à  l'inspiration et l'autorité du Saint-Esprit, qui se manifeste par le discernement et les dons qu'il accorde à chacun. L'apôtre Paul a discerné dans le jeune Timothée un futur ministre de Christ et il l'a emmené avec lui pour le préparer au ministère. Actes 16.1/3

Remarques :

Premièrement une aspiration personnelle

Si quelqu'un aspire à la tâche d'ancien, il désire une œuvre excellente. 1 Timothée 3:1

Il y a donc une aspiration personnelle à servir, à être utile, à répondre à un besoin de l'église. Je crois qu'il s'agit d'une disposition du cœur inspirée par le Saint-Esprit, à moins que ce désir soit une ambition personnelle, auquel cas l'apôtre fait appel à la sagesse de ceux qui devront présider à établir les anciens. 

1 Tim. 5.22 : pas de précipitation – 1 Tim 3.1...Examen sérieux de la vie de celui qui aspire à cette tâche. -  Tite 1.5/6...

Ensuite l'approbation de l'église, concernant le témoignage de ceux que l'on présente au ministère d'ancien.

Actes 14:23  Ils firent nommer des anciens dans chaque Église, et, après avoir prié et jeûné, ils les recommandèrent au Seigneur, en qui ils avaient cru.

Le choix est confié à l'église, qui va choisir en son sein des hommes crédibles, de bon témoignage et d'expérience. Des hommes reconnus et acceptés par tous.1 Tim.3.1 et  Tite 1.6

Enfin la reconnaissance par les autres ministères. C'est ce qui accrédite les nouveaux serviteurs de Dieu et confirma leur autorité spirituelle.

"Ils les présentèrent aux apôtres, qui, après avoir prié, leur imposèrent les mains".Actes 6:5

Ici, il s'agit des diacres, mais nous pouvons penser que pour établir les anciens on pratiquait l'imposition des mains, d'où la recommandation de Paul à Timothée : N'impose les mais à personne avec précipitation. (les mots qui précèdent concernent les anciens)

Tite 1.5 "Que tu établisses" –  Actes 14.23 : "Il (les apôtres) firent nommer". – Actes  6.5 :  

Timothée avait  lui-même été établi dans le ministère par l'imposition des mains de l'apôtre Paul (2 Tim.1.6) et des anciens de son église. 

1 Timothée 4:14  Ne néglige pas le don qui est en toi, et qui t’a été donné par prophétie avec l’imposition des mains de l’assemblée des anciens.

Paul et Barnabas avaient reçu l'imposition des mains, de la part de leurs collègues d'Antioche, avant de partir en mission. 

Actes 13:3  Alors, après avoir jeûné et prié, ils leur imposèrent les mains, et les laissèrent partir.

Nous voyons qu'en général, l'imposition des mains pour établir ceux qui s'engageaient dans le service du Seigneur, est pratiquée par des personnes déjà dans le ministère.

Il y aurait encore beaucoup de choses à dire, notamment sur la compétence des anciens ou pasteurs, certains privilégiant une formation théologique, en institut ou en faculté, d'autres donnant la préférence à une formation dans les églises, sur le terrain, comme on dit.

Selon mon humble avis, la connaissance universitaire n'est pas indispensable au service du Seigneur. Dans certains cas elle peut même être un handicap, lorsque ce savoir a été dispensé par des professeurs ne croyant pas à l'inspiration intrinsèque des Écritures, La Parole de Dieu.

L'onction

On remarque dans la Bible, Ancien et Nouveau Testament, que ceux qui sont appelés au service de Dieu,  sont des hommes remplis , revêtus du Saint-Esprit, par le Seigneur pour accomplir leur tâche.

Ce n’est pas à dire que nous soyons par nous-mêmes capables de concevoir quelque chose comme venant de nous-mêmes. Notre capacité, au contraire, vient de Dieu.  2 Corinthiens 3:5 

Jésus lui-même dit : L'Esprit du Seigneur est sur moi car il m'a oint pour... Luc 4

Voir l'étude sur   : Rendus capables

Conclusion

Pour le reste,  je vous laisse le soin d'explorer les Écritures et de compléter pour vous-même, cette étude, afin d 'en tirer les conclusions

Est-il possible aujourd'hui de revenir au modèle que présentent les enseignements de la Parole de Dieu ?

Il faudrait une véritable révolution dans les esprits et les habitudes. Quel bouleversement un tel retour provoquerait dans les églises, les fédérations d'églises, les facultés de théologie, etc. .

A ce sujet je pense que lorsque le Seigneur appelait, par ses prophètes,  le peuple d'Israël à revenir à lui, alors que parfois il s'était installé depuis plusieurs générations dans le confort des religions païennes des peuples qui l'entouraient,  il devait alors rompre avec des coutumes et des pratiques qui avaient amené en Israël une autre façon de vivre...

Parfois, il fallait même renvoyer les femmes étrangères(avec leurs enfants !) que certains avaient épousées. Il fallait abattre les lieux de cultes idolâtres et retrouver le chemin des autels de l'Éternel, souvent les reconstruire et les purifier...

Mais la bénédiction était à ce prix et quelle que soit la difficulté du retour, l'Éternel l'exigeait !

Vous me direz, nous ne sommes plus sous l'ancienne alliance. Certes,  mais ces choses ont été écrites afin que nous en retirions des instructions.

Dieu n'a pas changé et il ne faut pas croire que nous allons le faire plier devant nos propres conceptions concernant la façon de conduire la maison de Dieu ! Ne l'oublions pas "C'EST L'ÉGLISE DU SEIGNEUR" !

J'ai lu  dans une revue évangélique un article concernant une église du nord  de la France, dans laquelle le pasteur travaille avec trois anciens, et dans cette église un ministère prophétique et un autre de docteur (enseignant), ont été reconnus. Il y en a beaucoup d'autres qui tendent à se rapprocher du modèle biblique, et cela est réjouissant.

Que le Seigneur vous bénisse et si vous aspirez à le servir, n'essayez pas de forcer les choses, soyez patients, fidèles et priez. Laissez-vous guider par le Seigneur, même si vous devez vous heurter à l'incompréhension des autres, Dieu saura vous diriger là où il vous veut. Il ouvrira la porte et disposera le cœur des hommes et les circonstances.

Haut de page

Lire aussi : Le sens des mot : Pasteur - Evêque

 

Pour toute question, conseil, réaction, témoignage : lguyo@club-internet.fr


| Page d'accueil | ] Entrée pasteurweb ] Présentation du site ] Introduction ] Espace Jeunesse ] Sommaire des articles ] Dossiers complets ] Témoignage ]