Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

| Page d'accueil |
| Remonter|
L'Esprit de vérité
L'Esprit de Sainteté
Un Esprit de vie
Un Esprit de force
Un Esprit d'amour
Un Esprit de sagesse
Sa pésence, son action
Celui qui est en nous
Le fleuve de Dieu
Dans la vie de Jésus
Dans la vie du croyant
Dans l'Egllise
Démonstration
La communion du S-E
Communications du S-E
Sensibilté spirituelle
L'onction
N'attristez pas l'Esprit
N'éteignez pas l'Esprit
Un Esprit éteint
Péché impardonnable
Il glorifie Jésus
L'autorité de l'Esprit

Un Esprit éteint

N’éteignez pas l’Esprit.
Ne méprisez pas les prophéties.
Mais examinez toutes choses ; retenez ce qui est bon ;
abstenez–vous de toute espèce de mal. 1 Thessaloniciens 5:19-22

Depuis  plus de cinquante ans, j'ai assisté à de nombreuses assemblées et participé à beaucoup d'autres comme pasteur, prédicateur et enseignant. J'ai exercé le ministère d'évangéliste dans des salles de réunions, en plein air et sous un chapiteau, j'y ai imposé les mains aux malades et vu des guérisons et des miracles. Pendant mon ministère pastorale, j'ai exercé le don de prophétie, donné des paroles de connaissance, pratiqué l'onction d'huile, diriger des réunions où l'on priait pour le baptême du Saint-Esprit et vu des hommes et des femmes être remplis de l'Esprit de Dieu, parler en langues et exercer d'autres dons spirituels. J'ai aussi travaillé avec d'autres prédicateurs et pasteurs, comme l'évangéliste Douglas Scott, le pasteur LeCossec parmi les gitans, l'évangéliste Aldo Benzi, des prédicateurs gitans ne sachant ni lire ni écrire, des pasteurs formés en faculté de théologie, et d'autres dont le ministère s'est construit sur le terrain.  J'ai vu aussi très souvent les dons spirituels exercés avec efficacité dans les réunions des disciples du Seigneur Jésus-Christ et  j'ai  été témoin  de nombreuses  manifestations édifiantes du Saint-Esprit.

C'est pourquoi, lorsque je parle de l'intervention du Saint-Esprit ou de de l'absence de son action, je peux m'appuyer à la fois sur les Ecritures, la Bible, parole inspirée de Dieu, et sur ce que j'ai expérimenté et vu.

Je visite des églises de différentes expressions. Dans certaines, il y a beaucoup de bruit, des gesticulations, des mains levées, parfois des danses, des fortes louanges et des "paroles prophétiques". Peut on dire qu'il s'agit toujours de l'action du  Saint-Esprit ? Je ne le crois pas !

Dans d''autres les gens sont très calmes, il n'y a pas de parler en langues ni de prophéties, juste quelques prières à haute voix. Peut-on affirmer que le Saint-Esprit est absent ? Je ne le crois pas non plus !

Lorsque nous réfléchissons au sujet du Saint-Esprit : sa présence, sa manifestation, ses œuvres, ses dons, la Bible est LA référence. Nos expériences et celles de personnes crédibles peuvent nous aider à mieux le connaître, mais les Ecritures restent le critère le plus sûr pour avoir des certitudes fondées sur une solide réalité. L'Esprit de Dieu qui les a inspirées parle de lui-même mieux que quiconque.

Le Saint-Esprit est présent dans toute la Bible, dans l'histoire de l'Eglise et dans certains événements qui se produisent dans le monde.

J'ai déjà écrit sur ce  sujet et vous pouvez relire les études "Connaissance Du Saint-Esprit", mais  dans le présent  article je vais surtout m'efforcer de mettre en évidence ce qui peut empêcher ou restreindre sa manifestation, à partir de deux passages des Ecritures : "N'éteignez pas l'Esprit" et "N'attristez pas le Saint-Esprit".

Dès maintenant considérons le fait que l'Esprit de Dieu est actif, agissant. Nous en avons de nombreux exemples dans la Bible, lors de la création du monde, dans la vie des patriarches, du peuple d'Israël et des prophètes, ainsi que dans le Nouveau Testament. Parfois il intervient avec fracas, d'autre fois il agit si discrètement  que l'on se demande si c'est lui.

Nous le voyons particulièrement à l'œuvre dans la vie de Jésus qui le proclame dès le début de son ministère terrestre.

L’Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé,  Pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur. Luc 4:18

Il  accompagnait de sa présence et de sa puissance les premiers disciples et l'Eglise s'édifiait et se développait par son assistance. Actes 9:31

Il est toujours là, agissant parmi les enfants de Dieu  depuis le commencement,  même si nous ne le discernons pas.  Lorsque nous lisons les Ecritures, nous constatons que la présence de Dieu, de quelque manière  qu'elle intervienne est toujours évidente, que ce soit par Dieu le Père ou Jésus-Christ le Fils de Dieu ou encore l'Esprit Saint.

Les Evangiles sont remplis des exemples de la manifestation puissante du Seigneur. Les passages ci-dessous  en donnent une parfaite illustration :

Un jour Jésus enseignait. Des pharisiens et des docteurs de la loi étaient là assis, venus de tous les villages de la Galilée, de la Judée et de Jérusalem ; et la puissance du Seigneur se manifestait par des guérisons. Luc 5:17

En sortant de la synagogue, ils se rendirent avec Jacques et Jean à la maison de Simon et d’André.
La belle–mère de Simon était couchée, ayant la fièvre ; et aussitôt on parla d’elle à Jésus.
S’étant approché, il la fit lever en lui prenant la main, et à l’instant la fièvre la quitta. Puis elle les servit. Marc 1:29

Je voudrais à partir de ces deux textes vous faire part d'une de mes réflexions presque quotidienne sur la manifestation miraculeuse de la puissance du Seigneur Jésus-Christ, concernant  la guérison des malades, les miracles, mais aussi sur  la façon dont on pratique peu ou sans grande efficacité les dons spirituels.

Je crois que lorsque le Seigneur est présent  quelque part, il répond aux besoins de ceux qui se rassemblent en son Nom et qui l'invoquent, que ce soit dans le domaine caché du cœur pécheur et malheureux ou celui plus visible d'un corps malade ou infirme.

L'œuvre du Saint-Esprit régénère l'être intérieur et opère aussi  des guérisons physiques et des miracles manifestes. L'action surnaturelle de Dieu est toujours réelle, qu'elle se produise dans le secret du cœur ou dans une manifestation publique spectaculaire.

Il est  vrai que nous ne pouvons pas affirmer que le Saint-Esprit est absent, lorsqu'il ne se manifeste pas de manière audible ou visible. Parfois une simple prière ou la prédication de la Parole de Dieu, inspirés par l'Esprit, touchent profondément le cœur. Son œuvre se remarque aussi dans la transformation de ceux qui se convertissent au Seigneur. Mais soyons honnêtes et reconnaissons qu'il manque aujourd'hui, dans les assemblées et dans la vie personnelle de ceux qui croient au Seigneur Jésus-Christ, des signes évidents de sa présence .

Citant les paroles de Jésus, dans Matthieu 18:20,  on entend souvent affirmer,  que le Seigneur est présent parmi ceux qui se trouvent assemblés en son Nom, même si on ne le voit pas.  Mais je constate que sa présence est trop peu manifestée par des guérisons, des miracles et les dons spirituels. Alors je me demande : "Qu'est-ce qui a changé ?"

La guérison des malades, la délivrance des démoniaques et les miracles par la puissance de Dieu font partie des textes des Evangiles. Si nous en enlevons les récits, ils seront sérieusement amputés.

La manifestation de l'Esprit, avec les dons qu'il distribue et les choses qu'il opère, est accordée pour l'édification de l'Eglise. 1 Corinthiens 12:7à11

Certains, disent : "C'était seulement pour un temps et les miracles ont pris fin lorsque l'Eglise a été suffisamment établie". Seulement voilà : Aucun texte des Ecritures ne peut venir confirmer cette théorie. Ce serait plutôt le contraire.

Alors quoi ?

Si nous posions sincèrement la question au Seigneur, quelle réponse nous donnerait-il ? Nous pouvons encre l'interroger aujourd'hui et il nous répondra. Le Seigneur a été catégorique lorsque les disciples lui ont demandé la raison de leur échec.

Alors les disciples s’approchèrent de Jésus, et lui dirent en particulier : Pourquoi n’avons–nous pu chasser ce démon ?
C’est à cause de votre incrédulité, leur dit Jésus. Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne : Transporte–toi d’ici là, et elle se transporterait ; rien ne vous serait impossible.
Mais cette sorte de démon ne sort que par la prière et par le jeûne. Matthieu 17:19-21

A cette occasions, Jésus instruit ses disciples sur trois choses importantes:

- leur impuissance à cause de leur incrédulité.

- le pouvoir et l'autorité de la foi

- l'importance d'une vie de prière.

Dans l'Evangile de Luc, juste avant le verset où il est écrit ; "la puissance du Seigneur se manifestait pas des guérisons", on lit cette parole :  Et lui, il se retirait dans les déserts, et priait. Luc 5:16

Le doute et l'incrédulité sont chevillés au cœur de l'être humain et le fait de chercher le Seigneur dans la prière affermit notre foi, cela nous rend plus sensibles à la vérité des Paroles de Dieu rendues vivantes dans notre cœur par le Saint-Esprit.

L'incrédulité est un obstacle à la manifestation de la puissance du Seigneur.

A Nazareth, Jésus ne fit pas beaucoup de miracles, à cause de leur incrédulité. Matthieu 13:58

Il faut retenir la réponse de Jésus à ses disciples : "C’est à cause de votre incrédulité",  comme une parole qui doit nous interpeler nous aussi aujourd'hui, et que nous avons à accepter avec humilité et repentance.

Le Seigneur à ajouté :

Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne : Transporte–toi d’ici là, et elle se transporterait ; rien ne vous serait impossible.

Il a repris les mêmes paroles  à propos du miracle du figuier séché :

Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi et que vous ne doutiez point, non seulement vous feriez ce qui a été fait à ce figuier, mais quand vous diriez à cette montagne : Ote–toi de là et jette–toi dans la mer, cela se ferait. Matthieu 21:21 

Le doute et l'incrédulité sont les premiers obstacles à la manifestation de l'Esprit de Dieu. Beaucoup partent en guerre contre des démons imaginaires, mais l'un de nos principaux combats est celui qui consiste à surmonter nos doutes et notre incrédulité naturelle et acquérir la foi dont parle Jésus.

L'apôtre Jacques a écrit une parole que nous ferions bien de méditer avant de nous réfugier derrière des arguments habilement construits.

Mais qu’il la demande avec foi, sans douter ; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre.
Qu’un tel homme ne s’imagine pas qu’il recevra quelque chose du Seigneur: c’est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies. Jacques 1:6-8 

Restons humbles, reconnaissons honnêtement notre manque de foi, demandons pardon au Seigneur  et mettons nous à l'œuvre pour sortir de nos raisonnement incrédules. Faisons croitre notre foi par la Parole de Dieu, en priant avec persévérance et en nous laissant remplir du Saint-Esprit. 

Nous entendons souvent parler de miracles et guérisons étonnantes qui se produisent dans certaines régions comme l'Afrique, l'Inde ou d'autres pays, parmi des peuples souvent pauvres, que nous considérons comme sous-développés, parce qu'ils ont des cultures différentes et ne connaissent pas les richesses et le matérialisme effréné des pays occidentaux. Nous oublions que ces peuples sont habitués aux choses surnaturelles et ne sont pas infectés par le rationalisme et l'incrédulité qui nous frappent. En revanche ils sont sous l'emprise des forces occultes et des pratiques démoniaques. Cependant, après avoir cru et vécu la puissance des sorciers et des démons, beaucoup sont  prêts à croire dans la puissance miraculeuse de Dieu et ils y parviennent très simplement, car ils sont coutumiers des faits surnaturels. Il faut toutefois modérer notre enthousiasme, car les missionnaires qui travaillent dans ces pays témoignent d'une grande difficulté à séparer les gens de leurs traditions et coutumes païennes et malgré une apparente adhésion à l'Évangile, un grand nombre ne change pas réellement de vie.

En ce qui nous concerne, principalement en Europe, nous avons besoin de revenir à une foi simple et à une relation réelle avec le Seigneur Jésus-Christ. Il est émouvant de voir comment les premiers disciples vivaient dans la communion de leur maître, après son ascension. Pour eux Il était toujours là. C'est pourquoi l'apôtre Pierre pouvait affirmer  à un homme paralysé depuis huit ans que Jésus le guérissait.

Comme Pierre visitait tous les saints, il descendit aussi vers ceux qui demeuraient à Lydde.
Il y trouva un homme nommé Enée, couché sur un lit depuis huit ans, et paralytique.
Pierre lui dit : Enée, Jésus–Christ te guérit ; lève–toi, et arrange ton lit. Et aussitôt il se leva.
Tous les habitants de Lydde et du Saron le virent, et ils se convertirent au Seigneur. Actes 9:32-35

Ils vivaient la parole du Seigneur qui leur avait dit :

Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous.
Encore un peu de temps, et le monde ne me verra plus ; mais vous, vous me verrez, car je vis, et vous vivrez aussi.
En ce jour–là, vous connaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et que je suis en vous. Jean 14:18-20

Et puis considérons aussi le sérieux de leur façon de vivre. Ils ne passaient pas leur temps à des futilités et dans les plaisirs du monde. Ils étaient amis de Dieu et ennemis du monde. Ils appartenaient entièrement au Seigneur. Aussi ils pouvaient parler et agir avec assurance car Dieu travaillait avec eux.

Et ils s’en allèrent prêcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l’accompagnaient. Marc 16:20

Il semble que de plus en plus nous voyons s'accomplir la parole de Jésus, concernant le manque de foi dans les derniers temps :

Et Dieu ne fera–t–il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera–t–il à leur égard ?
Je vous le dis, il leur fera promptement justice. Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera–t–il la foi sur la terre ? Luc 18:1 à 8

Nous vivons ces temps là ! Le doute et l'incrédulité se sont installés parmi nous et ils sont en grande partie la cause de l'extinction de la manifestation de l'Esprit de Dieu.

Cependant, il n'y a pas que le manque de foi qui empêche l'action de la puissance de Dieu.

N'éteignez pas l'Esprit

Dans un article précédent je vous annonçais une étude sur "Un Esprit éteint". Nous allons donc examiner maintenant comment certains comportements peuvent "éteindre" l'Esprit Saint.

Nous devons reconnaître que les œuvres de Dieu s'accomplissent au Nom de Jésus et par la puissance du Saint-Esprit qui  est l'envoyé du Père et du Fils pour accomplir leur volonté sur la terre. Il est venu comme le missionnaire divin.  Mais Il n'agit pas seul, il se sert de ceux que Dieu a appelés à croire en Jésus-Christ, qu'Il oint pour accomplir sa mission. Nous sommes les membres du corps de Christ sur la terre, notre corps est un membre de Christ, habité par le Saint-Esprit qui accorde ses dons surnaturels pour accomplir les miracles, les guérisons et toutes les choses merveilleuses qu'Il opère  dans le royaume de Dieu.

Ne savez–vous pas que vos corps sont des membres de Christ ? 1 Corinthiens 6:15

Ne savez–vous pas que votre corps est le temple du Saint–Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous–mêmes ? 1 Corinthiens 6:19

Ne savez–vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ?   1 Corinthiens 3:16

Or, à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité commune.
En effet, à l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse ; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit ; à un autre, la foi, par le même Esprit ; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit ; à un autre, le don d’opérer des miracles ; à un autre, la prophétie ; à un autre, le discernement des esprits ; à un autre, la diversité des langues ; à un autre, l’interprétation des langues.
Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut.
Car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps, ainsi en est–il de Christ. 1 Corinthiens 12:7 à 12

Dans ce dernier passage, nous trouvons une liste de choses surnaturelles que le Saint-Esprit veut accomplir avec nous. Mais pour cela il faut que nous soyons disponibles dans deux domaines :

- la foi avec l'obéissance

- la consécration et la sanctification qui en découle.

Ne méprisez pas la prophétie ... Ne néglige pas le don...

La négligence ou le refus des dons spirituels est une des principales causes qui éteint l'action de  l'Esprit de Dieu. Nous comprenons que si nous refusons les dons spirituels que le Saint-Esprit accorde, si nous les tenons comme négligeables, en un mot si nous les méprisons, nous éteignons sa  manifestation.

Combien de fois n'ai-je pas entendu des critiques acerbes et des jugements injustes contre ceux qui parlent en langues. Certains ont même dit que le parler en langues était démoniaque et ils s'efforcent de trouver des preuves pour étayer leurs accusations. Il en est de même pour les autres dons de guérisons, de prophéties, de paroles de connaissance, etc.

Alors si ceux qui pratiquent ces choses spirituelles sont mal affermis, ils prennent peur, ils doutent et se taisent.

Le Saint-Esprit est éteint dans beaucoup d'églises à cause de la peur, de la crainte, du doute ou tout simplement de la négligence.

Timothée qui était pourtant un fidèle serviteur de Dieu a eu besoin, à deux reprises,  des exhortations de l'apôtre Paul pour ranimer la flamme du don qu'il avait reçu.

Ne néglige pas le don qui est en toi, et qui t’a été donné par prophétie avec l’imposition des mains de l’assemblée des anciens. 1 Timothée 4:14

C’est pourquoi, je t’exhorte à ranimer la flamme du don de Dieu que tu as reçu par l’imposition de mes mains. 2 Timothée 1:6

Nous éteignons l'Esprit en méprisant ses dons, mais aussi en les négligeant. C'est pourquoi nous sommes exhortés à les rechercher avec foi et à les désirer ardemment.

Etudiez–vous à la charité ; désirez aussi avec ardeur les dons spirituels, mais surtout celui de prophétiser. 1 Corinthiens 14:1

Or, désirez avec ardeur les dons les meilleurs, et je vais vous montrer une voie encore plus excellente. 1 Corinthiens 12:31

Certains mettent en opposition la charité et les dons spirituels. C'est un faux combat. En réalité ils sont complémentaires dans ce sens que nous devons pratiquer les dons du Saint-Esprit avec charité et  si nous aimons l'église nous chercherons a en  posséder  le plus possible pour l'édification des membres du Corps de Christ.

Ainsi, puisque vous désirez avec ardeur les dons spirituels, cherchez à en avoir abondamment pour l’édification de l’Église. 1 Corinthiens 14:12

C'est parce que beaucoup ne croient plus à l'actualité des dons surnaturels du Saint-Esprit, ou qu'ils doutent à leur sujet lorsqu'ils sont pratiqués, qu'ils ne se manifestent plus ou si peu. Cette attitude éteint l'Esprit.

Revenons à la foi qui est décrite dans Hébreux 11:1

Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas.
Pour l’avoir possédée, les anciens ont obtenu un témoignage favorable.

Mais le manque de foi n'est pas seul en cause. En lisant attentivement les enseignements et les exhortations des apôtres dans leurs épitres,  nous découvrons  une autre raison : Le manque de charité et de sanctification.

N'attristez pas le Saint-Esprit

Aussitôt après les versets de 1 Thessaloniciens 5:19 -21,  l'apôtre Paul écrit:

Abstenez–vous de toute espèce de mal.
Que le Dieu de paix vous sanctifie lui–même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus–Christ !
Celui qui vous a appelés est fidèle, et c’est lui qui le fera. 1 Thessaloniciens 5:22-24

Ce passage nous révèle  une raison de l'extinction de la manifestation du Saint-Esprit : la tristesse que nous lui causons par notre mauvaise conduite.

N’attristez pas le Saint–Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption. Ephésiens 4:30

Il y a des choses qui bloquent les actions du Saint-Esprit. Nous avons vu ci-dessus ce qui peut l'éteindre. Je vais vous parler maintenant de ce qui l'attriste et arrête son œuvre avec nous.

Premièrement, les mauvaises relations entre les enfants de Dieu

Les Ecritures dénoncent les mauvais comportements qui peuvent exister entre ceux qui confessent appartenir au Seigneur Jésus-Christ, qu'ils soient de la même église ou d'églises différentes.

les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes ... (Galates 5:20)

tous les mauvais sentiments et les jugements injustes proférés contre les membres du corps de Christ, ainsi que le manque de miséricorde.

En réalité il y a un seul corps dont ceux qui ont cru sont tous membres, où qu'ils soient et quels qu'ils soient.

Aussitôt après avoir écrit "n'attristez pas le Saint-Esprit", l'apôtre Paul continue en mettant en garde contre des sentiments mauvais qui détruisent la communion fraternelle, qui divisent les enfants de Dieu et les églises.

Toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté.

Ces choses qui attristent l'Esprit de Dieu doivent disparaître du milieu des disciples de Christ, et les mauvais sentiments doivent être remplacés par de bonnes choses qui sont agréables au Seigneur et réjouissent son Esprit, comme cela est enseigné dans la Parole de Dieu :

Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ.
Devenez donc les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien–aimés ; et marchez dans la charité, à l’exemple de Christ, qui nous a aimés, et qui s’est livré lui–même à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur. Ephésiens 4:32 à 5:2

Deuxièmement nos  péchés

Ceux qui appartiennent au Seigneur Jésus-Christ doivent abandonner leur mauvaise conduite, se détourner de ce qui souille le temple du Saint-Esprit. Cela concerne notre sanctification personnelle :

Que l’impudicité, qu’aucune espèce d’impureté, et que la cupidité, ne soient pas même nommées parmi vous, ainsi qu’il convient à des saints.
Qu’on n’entende ni paroles déshonnêtes, ni propos insensés, ni plaisanteries, choses qui sont contraires à la bienséance ; qu’on entende plutôt des actions de grâces.
Car, sachez–le bien, aucun impudique, ou impur, ou cupide, c’est–à–dire, idolâtre, n’a d’héritage dans le royaume de Christ et de Dieu.

Ces choses engendrent la colère de Dieu :

Que personne ne vous séduise par de vains discours ; car c’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion.
N’ayez donc aucune part avec eux.

Nous comprenons bien qu'en  déplaisant à Dieu, nous nous privons de ses bénédictions et nous entravons l'œuvre de son Esprit qui se manifeste par les ministères et les dons spirituels qu'il accorde. Nous éteignons l'Esprit et nous  devenons stériles ! Il ne nous reste plus que nos pauvres moyens humains, bien insuffisants pour faire les œuvres de Dieu.

Repentons nous ! Revenons vers le Seigneur avec humilité, selon ce qu'écrit l'apôtre Jacques :

Croyez–vous que l’Ecriture parle en vain ? C’est avec jalousie que Dieu chérit l’esprit qu’il a fait habiter en nous.
Il accorde, au contraire, une grâce plus excellente ; c’est pourquoi l’Ecriture dit: Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles.
Soumettez–vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous.
Approchez–vous de Dieu, et il s’approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs ; purifiez vos cœurs, hommes irrésolus.
Sentez votre misère ; soyez dans le deuil et dans les larmes ; que votre rire se change en deuil, et votre joie en tristesse.
Humiliez–vous devant le Seigneur, et il vous élèvera. Jacques 4:5-10

Il nous faut revenir dans les desseins de Dieu pour l'Eglise de son Fils et pour cela accepter de renoncer à nos prétentions orgueilleuses, nous repentant de notre indifférence, de nos négligences à l'égard de ses dons, ainsi que de nos péchés, pour nous engager dans une voie de réconciliation avec le Seigneur et avec les membres de son corps, puis  nous efforcer de marcher d'une manière digne de Christ dans la sainteté et la pureté.

Ce texte de l'Ancien Testament reste toujours valable :

Si alors mon peuple qui est appelé de mon nom s’humilie, prie et recherche ma grâce, s’il se détourne de sa mauvaise conduite, moi, je l’écouterai du ciel, je lui pardonnerai ses péchés et je guérirai son pays. 2 Chroniques 7:14

J'écris ci-dessus que la conduite et le comportement des premiers disciples étaient remarquables par leur consécration et leur sérieux. Il n'y a qu'à lire les épitres des apôtres Paul, Pierre, Jean, Jacques, Jude, pour constater qu'ils ne plaisantaient pas avec la sanctification et la crainte de Dieu ! Et ce qu'ils écrivaient , ils le vivaient.

Si nous cherchons sincèrement la volonté de Dieu, en acceptant de nous humilier et d'obéir à tout ce qu'il nous demande, en imitant ces hommes de Dieu,  nous verrons le Saint-Esprit accomplir toutes ces œuvres  parmi nous. Des temps de rafraîchissement viendront pour le peuple de Dieu.

Cela ne sert à rien de prier et de jeûner, d'entreprendre de nombreuses activités et de changer nos méthodes, tant que nous refuserons de nous plier aux exigences divines. Dieu chérit avec jalousie son Esprit qu'il fait habiter en nous, Il n'est pas content lorsque nous l'offensons. Il n'accepte pas qu'Il ait en nous un rival. 

Adultères que vous êtes ! ne savez–vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu.

Prenez– vous pour des paroles en l’air ce que déclare l’Ecriture ? Dieu ne tolère aucun rival de l’Esprit qu’il a fait habiter en nous, Jacques 4:,45

La sanctification n'est pas une chose que nous devons prendre à la légère. C'est la volonté de Dieu pour ses fidèles, ceux avec qui il veut travailler, parmi lesquels il veut vivre et marcher.

Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a–t–il entre la justice et l’iniquité ? ou qu’y a–t–il de commun entre la lumière et les ténèbres ?
Quel accord y a–t–il entre Christ et Bélial ? ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle ?
Quel rapport y a–t–il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit : J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux ; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.
C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez–vous, dit le Seigneur ; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai.
Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout–puissant.
Ayant donc de telles promesses, bien–aimés, purifions–nous de toute souillure de la chair et de l’esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu. 2 Corinthiens 6:14 à 7:1

Et puis considérons la nécessité de l'amour fraternel. Regardons tous les membres du corps de Christ, comme des frères et des sœurs avec qui nous sommes appelés à vivre la réalité de la communion fraternelle.

Rappelons nous qu'il y a trois choses qui attristent et éteignent le Saint-Esprit :

- Le mépris, la négligence de ses dons.

- les mauvais sentiments

- les péchés non confessés, ni  abandonnés

Efforçons nous donc de nous conduire avec sagesse, examinant et pratiquant ce qui est agréable au Seigneur.

La nuit est avancée, le jour approche. Dépouillons–nous donc des œuvres des ténèbres, et revêtons les armes de la lumière.
Marchons honnêtement, comme en plein jour, loin des excès et de l’ivrognerie, de la luxure et de l’impudicité, des querelles et des jalousies.
Mais revêtez–vous du Seigneur Jésus–Christ, et n’ayez pas soin de la chair pour en satisfaire les convoitises. Romains 13:12

Haut de page

Lire aussi : N'attristez pas le Saint-Esprit - N'éteignez pas l'Esprit