Entrée pasteurweb • Introduction • Présentation du site • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage

| Page d'accueil |
| Remonter|
L'Esprit de vérité
L'Esprit de Sainteté
Un Esprit de vie
Un Esprit de force
Un Esprit d'amour
Un Esprit de sagesse
Sa pésence, son action
Celui qui est en nous
Le fleuve de Dieu
Dans la vie de Jésus
Dans la vie du croyant
Dans l'Egllise
Démonstration
La communion du S-E
Communications du S-E
Sensibilté spirituelle
L'onction
N'attristez pas l'Esprit
N'éteignez pas l'Esprit
Un Esprit éteint
Péché impardonnable
Il glorifie Jésus
L'autorité de l'Esprit

Le péché impardonnable

Dans cette page il est question d'un sujet qui troublent beaucoup de personnes : Le blasphème contre le Saint-Esprit.

Il y a des moments ou des matins où nous sommes particulièrement sensibles à la pensée du Saint-Esprit. En ce qui me concerne, très souvent le matin, quand tout est encore calme. Il y a quelques jours des  paroles de Jésus me sont venues très distinctement à l'esprit :

C’est pourquoi je vous dis: Tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera point pardonné. Matthieu 12:31

La première partie du verset s'est d'abord imposé comme une réalité qui devrait être évidente pour chacun : "Tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes"

Aucun péché, aucune transgression aux commandements de Dieu, aucune iniquité, aucune faute, n'est impardonnable.

Nous avons souvent une perception restrictive de la façon dont Dieu pardonne, tellement notre conception de la miséricorde est étroite, limitée, sélective et suspicieuse. Certains péchés nous paraissent impardonnables et nous n'avons pas toujours confiance dans la repentance de ceux et celles qui demandent pardon.

Or la miséricorde de Dieu est infinie, généreuse, inlassable, constante, elle dure toujours. Elle s'étend sans restriction à tous les êtres humains et couvre tous les péchés.

Le pardon de Dieu  est total. Il efface tous nos péchés comme un nuage que le vent emporte, il les éloigne de nous à une distance infinie, il les jette derrière lui, les met sous ses pieds, les jette au fond de la mer, il les oublie, il ne s'en souvient plus. Ps 103.12, Esaïe 38.17, Esaïe 43.25; Jérémie 31.34, Michée 7:19

Nous, nous sommes prompts à faire remonter le passé des autres à la surface. Les dimensions de notre amour sont comme celles d'un manteau trop étroit qui couvre imparfaitement.

De plus nous sommes soupçonneux  quant à la sincérité de l'offenseur et à sa capacité de changer, tandis que Dieu est confiant et persévérant. Il oeuvre sans discontinuer à la réhabilitation du pécheur repentant.

Nous avons beaucoup à apprendre du Seigneur dans le domaine du pardon accordé aux autres. Je crois qu'il est nécessaire de laisser le Saint-Esprit développer en nous les sentiments de Dieu,  répandre l'amour divin dans nos coeurs, nous inspirer les sentiments de Jésus-Christ : la compassion, la miséricorde, la bienveillance, la bonté, la fidélité, la patience et la douceur !

Efforçons nous de connaître les dimensions infinies de l'amour de Christ, comme il est écrit :

Qu’il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d’être puissamment fortifiés par son Esprit dans l’homme intérieur, en sorte que Christ habite dans vos coeurs par la foi; afin qu’étant enracinés et fondés dans l’amour, vous puissiez comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, et connaître l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu. Éphésiens 3.16

Dans notre relation avec Dieu et le Seigneur Jésus-Christ, que le Saint-Esprit établit, il est indispensable d'avoir en soi le sentiment profond et assuré que tous nos péchés sont pardonnés.

Bien-aimés, si notre coeur ne nous condamne pas, nous avons de l’assurance devant Dieu. 1 Jean 3:21

Soyons sensibles au témoignage intérieur du Saint-Esprit qui nous rend conscients de l'amour de Dieu et ayons confiance en Jésus qui affirme que : Tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes.

Blasphémer contre l'Esprit

C'est la seconde partie de la phrase de Jésus : "mais le blasphème contre l’Esprit ne sera point pardonné"

De quoi s'agit-il ? En quoi consiste le blasphème contre le Saint-Esprit ?

De véritables enfants de Dieu sont souvent  troublés ou tracassés par les expressions suivantes :

- Si nous péchons volontairement 

- Celui qui pèche contre le Saint-Esprit

Il ne comprennent pas le sens des paroles du Seigneur qui a dit :

Quiconque blasphémera contre le Saint-Esprit n’obtiendra jamais de pardon: il est coupable d’un péché éternel. Marc 3:29

Remarquons  premièrement que Jésus a employé le mot "blasphémer" qui désigne des  paroles diffamatoires, injurieuses, outrageantes.

Les pharisiens à qui Jésus adressa ces paroles l'accusaient  de faire des miracles par la puissance de Satan ou des démons.

Le Seigneur leur reproche  leur mauvaise foi devant l'évidence de la manifestation du Saint-Esprit.

Pour mieux comprendre lisons tout le texte :

Alors on lui amena un démoniaque aveugle et muet, et il le guérit, de sorte que le muet parlait et voyait.
Toute la foule étonnée disait: N’est-ce point là le Fils de David?
Les pharisiens, ayant entendu cela, dirent: Cet homme ne chasse les démons que par Béelzébul, prince des démons.
Comme Jésus connaissait leurs pensées, il leur dit: Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne peut subsister.
Si Satan chasse Satan, il est divisé contre lui-même; comment donc son royaume subsistera-t-il?
Et si moi, je chasse les démons par Béelzébul, vos fils, par qui les chassent-ils? C’est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges.
Mais, si c’est par l’Esprit de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous.
Ou, comment quelqu’un peut-il entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, sans avoir auparavant lié cet homme fort? Alors seulement il pillera sa maison.
Celui qui n’est pas avec moi est contre moi, et celui qui n’assemble pas avec moi disperse.
C’est pourquoi je vous dis: Tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera point pardonné.
Quiconque parlera contre le Fils de l’homme, il lui sera pardonné; mais quiconque parlera contre le Saint-Esprit, il ne lui sera pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir.
Ou dites que l’arbre est bon et que son fruit est bon, ou dites que l’arbre est mauvais et que son fruit est mauvais; car on connaît l’arbre par le fruit.
Races de vipères, comment pourriez-vous dire de bonnes choses, méchants comme vous l’êtes? Car c’est de l’abondance du coeur que la bouche parle.
L’homme bon tire de bonnes choses de son bon trésor, et l’homme méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor.
Je vous le dis: au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu’ils auront proférée.
Car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu seras condamné.

En fait les pharisiens connaissaient l'origine des miracles de Jésus, mais ils refusaient de le reconnaître.

Donc concernant le péché contre le Saint-Esprit, il s'agit d'un péché volontaire, commis par des personnes qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint-Esprit, qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir.

Or malgré l'évidence ces personnes rejettent la grâce de Dieu que le Saint-Esprit leur avait fait connaître, il outragent ainsi "l'Esprit de la grâce".

L'expression "l'Esprit de la grâce" signifie que c'est  le Saint-Esprit qui révèle la grâce du pardon des péchés et de la vie éternelle, comme le don gratuit de Dieu aux hommes acquis par le sacrifice de Jésus et reçu par la foi en Lui.

La grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée et le Saint-Esprit en rend le témoignage :

. par son action intérieure, la conviction qu'il produit en nous, selon Jean 16.8

. par la manifestation visible et audible, des guérisons et des miracles. Jean 10:25

. Par le témoignage qu'il rend à notre esprit.

L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Romains 8:16

Parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos coeurs l’Esprit de son Fils, lequel crie: Abba! Père! Galates 4:6

Lorsque nous rejetons la grâce que Dieu nous communique par le Saint-Esprit, nous péchons contre Lui.

Ce péché c'est l'apostasie, le reniement, le rejet.

Apostasie Gr. apostasis: action de s’éloigner de, défection, désertion. Ce mot est employé 2 fois dans le N. T. pour exprimer l’abandon de la foi

"L’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi pour s’attacher à des esprits séducteurs, à des doctrines de démons". 1Ti 4.1

Dans le grec classique, le terme désigne une révolte ou une défection. 

Dans 2 Thessaloniciens 2.3, Paul l’emploie pour décrire la grande rébellion contre Dieu, qui est un signe de la fin des temps. 

C’est l’abandon de Dieu ou de la foi (1Ti 4.1 ) qui peut être encouragé par de faux docteurs (Mt 24.11).

Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques–uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons ... 1 Timothée 4:1

On comprend que si nous rejetons le seul moyen de salut que Dieu nous offre, il n'y a plus d'autres sacrifices, d'autres moyens d'être sauvé.

Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint-Esprit, qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir, et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie.
Lorsqu’une terre est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu’elle produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe à la bénédiction de Dieu; mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d’être maudite, et on finit par y mettre le feu. Hébreux 6.4/6

Si nous péchons volontairement

Si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés. Hébreux

Dans l'Ancien Testament, il y a une expression qui désigne cette forme de péché : "agir à main levée", c'est à dire en opposition volontaire contre Dieu  et sa Parole.

Mais si quelqu’un, indigène ou étranger, agit la main levée, il outrage l’Eternel; celui-là sera retranché du milieu de son peuple. Nombres 15:30

C'est un refus délibéré et ostensible de la volonté de Dieu, de ses dons ou de son pardon, le  rejet de la grâce de Dieu, en connaissance de cause,  comme le dit le texte complet de  Hébreux 10.26 à 31 

Car, si nous péchons volontairement "après avoir reçu la connaissance de la vérité", il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles.
Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins; de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui

. qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, 

. qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, 

. qui aura outragé l’Esprit de la grâce ?

Car nous connaissons celui qui a dit: A moi la vengeance, à moi la rétribution! et encore: Le Seigneur jugera son peuple.
C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant.

Donc selon  le péché impardonnable c'est celui qui correspond à la définition suivant :

  • Fouler au pied le fils de Dieu, c'est à dire le mépriser, l'ignorer ou le rejeter délibérément, comme Sauveur.

  • Tenir pour profane, non sacré ou saint,  le sang de l'alliance, c'est considérer le sacrifice de Christ comme n'ayant aucune valeur

  • Outrager l'Esprit de la grâce, rejeter délibérément l'action du Saint-Esprit qui témoigne de la véracité du message de l'Évangile concernant le pardon des péchés, le salut gratuit que Dieu offre par grâce par le moyen de la foi dans l'œuvre rédemptrice de Christ, qui nous rend le témoignage que nous sommes devenus enfants de Dieu par la foi en Jésus-Christ..

On comprend que si nous rejetons le seul moyen de salut que Dieu nous offre, il n'y a plus d'autres sacrifices, d'autres moyens d'être sauvé.

Jésus est La pierre rejetée par vous qui bâtissez, Et qui est devenue la principale de l’angle.
Il n’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. Actes 4.11/12

Jésus dit : Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche ; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent. Jean 15:4

Lorsque Jésus parlait au pharisiens du blasphème contre le Saint-Esprit, c'est parce qu'ils niaient l'évidence, ils rejetaient sciemment le témoignage évident donné par  le Saint-Esprit qui confirmait par  des miracles incontestables l'origine divine de Jésus comme le Messie que le Père   a envoyé pour sauver son peuple.

En fait le péché impardonnable est le rejet délibéré, devant l'évidence, de la grâce de Dieu manifestée en Jésus-Christ. C'est pour cela qu'à plusieurs reprises, nous sommes exhortés  à persévérer dans la foi, comme le dit le Seigneur Jésus :

Plusieurs faux prophètes s’élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens.
Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira.
Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. Matthieu 24:12

... par votre persévérance vous sauverez vos âmes. Luc 21:19

Lisons aussi ce qui est écrit dans Hébreux 3:14 :

Prenez garde, frères, que quelqu’un de vous n’ait un cœur mauvais et incrédule, au point de se détourner du Dieu vivant.
Mais exhortez vous les uns les autres chaque jour, aussi longtemps qu’on peut dire : Aujourd’hui ! afin qu’aucun de vous ne s’endurcisse par la séduction du péché.
Car nous sommes devenus participants de Christ, pourvu que nous retenions fermement jusqu’à la fin l’assurance que nous avions au commencement, pendant qu’il est dit : Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, N’endurcissez pas vos cœurs, comme lors de la révolte.

Alors nous disons avec ce verset :

Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme. Hébreux 10:39

Voici pour conclure quelques paroles d'encouragement :

Quoique nous parlions ainsi, bien-aimés, nous attendons, pour ce qui vous concerne, des choses meilleures et favorables au salut.
Car Dieu n’est pas injuste, pour oublier votre travail et l’amour que vous avez montré pour son nom, ayant rendu et rendant encore des services aux saints.
Nous désirons que chacun de vous montre le même zèle pour conserver jusqu’à la fin une pleine espérance, en sorte que vous ne vous relâchiez point, et que vous imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses. Hébreux 6.9/12 

Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés en Jésus–Christ à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui–même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. 1 Pierre 5:10

Haut de page