| Page d'accueil | • Présentation du site • Introduction • Sommaire des articles • Dossiers complets • Témoignage • Entrée pasteurweb

Connaissance de Dieu

| Page d'accueil |
| Remonter|
Croire en Dieu
Le Nom de Dieu
Connaître Dieu comme Père
Dieu, notre Père
Le Père vous aime
Aimer le Père
L'intimité avec Dieu
Dieu parle notre langue
L'amour du Monde
Dieu est bon
Dieu est compatissant
Dieu est fidèle
Le regard de Dieu sur chacun
Le regard de Dieu sur l'Eglise
Le regard de Dieu sur toi et moi
Le regard de Dieu sur le Monde
l'Eternel, mon berger
Le repos de Dieu
Les yeux ouverts
La souveraineté de Dieu
présence active de Dieu
Celui qui peut
La Gloire de Dieu
La demeure de Dieu

Connaître Dieu par Son Nom

De nos jours, le nom ou le prénom d'une personne établit son identité, sans signification particulière marquante, du moins pour la plupart des gens. Dans la Bible, on attribue au nom une grande importance car  il y a une relation directe entre le nom et la personne, sa nature profonde qu’il a pour but de révéler.  Il exprime la personnalité à tel point que, savoir le nom de quelqu’un, c’est le connaître intimement et même en un sens avoir prise sur lui.

Nous en avons un exemple frappant dans le récit de Genèse 32, lorsque Jacob lutta avec l'ange qui lui apparut :

"Jacob l’interrogea, en disant: Fais-moi je te prie, connaître ton nom. Il répondit: Pourquoi demandes-tu mon nom? Et il le bénit là." Genèse 32:29

Dans un autre endroit, nous retrouvons le même comportement devant l'ange de Dieu :

"Et Manoach dit à l’ange de l’Éternel: Quel est ton nom, afin que nous te rendions gloire, quand ta parole s’accomplira? L’ange de l’Éternel lui répondit: Pourquoi demandes-tu mon nom? Il est merveilleux." Juges 13.17/18

Une traduction dit : C'est un mystère, c'est à dire une chose cachée.

"L’Ange de l’Éternel lui répondit : Pourquoi demandes–tu mon nom ? C’est un mystère." Juges 13:18

Selon la Parole de Dieu, connaître le nom signifie : entrer dans le secret de la personne qui le porte, la connaître intimement, donc établir avec elle une relation privilégiée. Jésus dit des choses très importantes dans le domaine de la connaissance réciproque :

"Je suis le bon berger. Je connais mes brebis, et elles me connaissent." Jean 10:14

Jean 10.2/4 "Mais celui qui entre par la porte est le berger des brebis. Le portier lui ouvre, et les brebis entendent sa voix; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors. Lorsqu’il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles; et les brebis le suivent, parce qu’elles connaissent sa voix."

 "Il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent".

Si vous voulez être entendu d'une personne que vous appelez dans une foule, il vaut mieux que vous connaissiez son nom. Lorsque nous prions Dieu, nous ne parlons pas à un être inconnu. Nous invoquons Celui que nous connaissons.

"Ceux qui connaissent ton nom se confient en toi. Car tu n’abandonnes pas ceux qui te cherchent, ô Éternel!" Psaumes 9:10

Il est écrit :

"... quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé." Romains 10:13

Nous pourrions traduire le verset 14 de ce passage de la façon suivante :  "Comment invoqueront-ils celui qu'ils ne connaissent pas La connaissance du Nom de Dieu affermit notre confiance en Lui."

"Le nom de l’Éternel est une tour forte; Le juste s’y réfugie, et se trouve en sûreté." Proverbes 18:10

Que Dieu nous accorde un esprit de révélation dans sa connaissance, au moyen des noms qui lui sont attribués dans la Bible, afin d'établir avec lui une véritable communion, une relation réelle et intime.

Dans l'ancienne alliance, le mystère de Dieu n'est pas pleinement révélé, mais en Jésus-Christ, le voile qui ferme l'accès au lieu très saint se déchire et nous avons une libre entrée dans la présence de Dieu. Un des noms donné à Jésus est justement celui dont il est dit qu'il est "merveilleux" ou "admirable" selon les version bibliques...

"Car un enfant nous est né, un fils nous a été donné, et le gouvernement sera sur son épaule ;  et on appellera son nom, Merveilleux, Conseiller, Dieu fort, Père du siècle, Prince de paix." Esaïe 9:6

En Christ, le Dieu mystérieux et merveilleux, nous est pleinement révélé. Il est Emmanuel, c'est à dire "Dieu avec nous"

Les noms donnés à Dieu dans la Bible

El = Dieu.  Sous ce nom, Dieu est nommé plus de 3600 fois dans la Bible. C'est celui que nous prononçons nous-mêmes le plus souvent.  Jésus appelait son Père : "Mon Dieu" ...  Les psalmistes l'emploient aussi fréquemment :

"Élève-toi sur les cieux, ô Dieu! Que ta gloire soit sur toute la terre!" Psaumes 57:5

"Mon cœur est affermi, ô Dieu! mon coeur est affermi; Je chanterai, je ferai retentir mes instruments." Psaumes 57:7

Dans les langues cananéenne et chaldéenne, Dieu se disait "El" et les descendants d’Abraham devaient se servir de ce nom commun pour désigner leur divinité.  Aujourd'hui, dans les cultes païens, le nom "dieu" est attribué à de nombreuses divinités, représentées sous différentes formes, souvent féminines : des déesses. D'autre part certains parlent de l'être suprême, du grand esprit, de l'être invisible. etc. En fait, pour beaucoup il s'agit d'un dieu "inconnu" que l'on vénère parfois bizarrement ou que l'on ignore ou encore que l'on combat en voulant nier son existence. Nous devons connaître le Dieu en qui nous croyons et que nous invoquons :

"Ceux qui connaissent ton nom se confient en toi. Car tu n’abandonnes pas ceux qui te cherchent, ô Éternel !" Psaumes 9:10

La Parole de Dieu, la Bible, nous enseigne à ce sujet et c'est par elle que nous pouvons acquérir la meilleure connaissance du Nom de Dieu.

Dans la Bible, le nom "El" prend un caractère tout nouveau. De nom commun, il devient nom propre, le nom du Dieu unique et incomparable, seul vrai Dieu.

"Je suis l’Éternel, et il n’y en a point d’autre, hors moi il n’y a point de Dieu ..." Esaïe 45:5

Pour bien souligner ce caractère d'un Dieu unique, le nom "El" = Dieu ,s’accompagne toujours d’une épithète qui souligne un aspect, une vertu du même Dieu:  El-Schaddai - El-Elion - El-Olam - El-Ganna - El-Hai. Nous en verrons la signification un peu plus loin.

Dieu s'est toujours révélé par un nom qui définit sa nature. Lorsque nous lisons les noms de Dieu dans notre langue, nous ne réalisons pas toujours toute la signification et la puissance qu'ils renferment, parce que justement chez nous le nom n'a pas de signification particulière. Mais  pour Dieu, le nom a un sens précis. Par exemple, lorsqu'Il a établi formellement son alliance avec Abraham, il s'est présenté à lui sous le nom de El-Schaddaï : Dieu Tout-Puissant : Genèse 171/8. Cela signifiait que El Schaddaï, a le pouvoir de tenir et d'accomplir sa promesse.

Les noms qui sont donnés à Dieu révèlent mieux que tout autre chose, qui il est, quel est son pouvoir, sa nature et ses vertus.

1. Elohim

Ce nom est certainement l’une des plus anciennes appellations du Dieu de la révélation. Il se trouve dans les récits bibliques de la création et de l’époque patriarcale. La Bible seule connaît ce terme.

Elohim est dérivé d’une racine signifiant "être fort, puissant", ce qui convient  particulièrement au Dieu Créateur selon les deux premiers chapitres de la Genèse, où il est constamment employé. Il revient 2312 fois dans l’Ancien Testament.

Le nom "Elohim" est un pluriel. Il désigne l'unité parfaite du Père, du Fils et de l'Esprit Saint. 

"Puis Dieu [Elohim] dit: Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance…"  Genèse 1:26

 "l’homme est devenu comme l’un de nous..." Genèse 3.22:

Le nom "Elohim" qui est un pluriel d'excellence, réunissant toutes les perfections divines. Il est associé à des verbes au singulier : Elohim "créa" (du mot hébreux : bara' )

 "Au commencement, Dieu [Elohim] créa les cieux et la terre." Genèse 1:1

Pour revenir au nom primitif "El", lorsqu'il désigne le nom du Dieu unique et incomparable, il  s’accompagne toujours d’une épithète qui souligne un aspect, une vertu du même Dieu :

El-Schaddaï : Dieu Tout-Puissant, Genèse. 17.1 – Celui pour qui tout est possible, rien n'est impossible à Dieu.

El-Elion : Dieu Très Haut, Gn. 14.18 – Dieu souverain, Celui qui est élevé au dessus de toutes créatures, célestes, terrestres, infernales.

El-Olam - Dieu de l’Éternité, Gn. 21.33 – Celui qui n'a ni commencement ni fin.

El-Ganna- Dieu Jaloux, Ex. 20.5 – Celui qui aime d'un amour exclusif. "Nul ne peut servir deux maîtres" dit Jésus. On ne peut aimer Dieu et aimer ce qui est ennemi de Dieu.

El-Hai - Dieu vivant, Jos. 3.10 – Celui qui est par lui-même. Celui de qui vient toute vie.

2. L'Eternel - Yahvé

Yahvé, est le nom le plus employé dans l’Ancien Testament : 6499 fois. Il est rendu en français par l’Éternel. Il se présente sous la forme d'un quatre consonnes Y H V H . C’est par YaH VeH, ou Yahvé, qu’il convient de le traduire, et non par le mot "Jéhovah". Il apparaît pour la première fois, lorsque l'Éternel se révèle  à Moïse dans le buisson en feu et lui indique sous quel nom Israël devait le servir.

"Moïse dit à Dieu: J’irai donc vers les enfants d’Israël, et je leur dirai: Le Dieu de vos pères m’envoie vers vous. Mais, s’ils me demandent quel est son nom, que leur répondrai-je? Dieu dit à Moïse: Je suis celui qui suis. Et il ajouta: C’est ainsi que tu répondras aux enfants d’Israël: Celui qui s’appelle "je suis" m’a envoyé vers vous. Dieu dit encore à Moïse: Tu parleras ainsi aux enfants d’Israël: L’Éternel, le Dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob, m’envoie vers vous. Voilà mon nom pour l’éternité, voilà mon nom de génération en génération." Exode 3.13/16

Y.H.V.H est le nom sacré que les juifs ne prononçent pas, car il exprime l'essence même de la nature de Dieu : "Je suis". Ils  lui substituent le mot Adonaï = Seigneur.

C’est pour permettre la lecture du nom ineffable que ceux qui ont écrit les textes de l'Ancien Testament eurent l’idée d’accompagner les 4 consonnes Y H V H des voyelles appartenant au substantif Seigneur : Adonaï.  Le lecteur juif ne s’y trompe pas; il sait qu’il a sous les yeux 2 mots en 1, l’un tout en voyelles et l’autre tout en consonnes.

Certains traducteurs chrétiens ont traduit ce nom par Jéhovah, exprimant ainsi un seul mot là où il y en avait deux. C'est une erreur qui a été corrigée dans d'autres traductions de la Bible.

YHVH, ou Yahvé, est traduit d'une manière plus juste par l'Éternel, qui exprime son vrai sens : "Celui qui est".

Il est le Dieu unique qui existe de toute éternité, sans commencement ni fin, éternel. La racine du nom "Yahvé" est à la fois "être" et "vivre". Celui qui est vivant.

Ce nom exprime particulièrement  la nature de l’Être éternellement présent (Je suis), qui est à l’origine et au terme de toute existence, Dieu unique, incomparable, sans limitation,  et il est l’affirmation de la fidélité divine, dont la parole est immuable, éternelle, à son image.

Immortalité, vérité et fidélité sont réunies en Yahvé.  Il nous est impossible de comprendre cette dimension divine, mais il nous est possible de le croire. C'est par la foi ... Hébreux 11.

D’autres expressions composées avec le nom de Yahvé complètent la révélation de la providence divine et de son salut.

- Yahvé-Jiré, "L’Éternel pourvoira" Ge 22.13-14

- Yahvé-Rapha, "l’Éternel qui te guérit" Ex 15.26

- Yahvé-Nissi, "L’Éternel ma bannière" Ex 17.15

- Yahvé-Schalom, "L’Éternel Paix" Jud 6.24

- Yahvé-Raah , "L’Éternel mon berger" Ps 23.1

 - Yahvé-Tsidkenu, "L’Éternel notre justice". Jer 23.6.

En vérité, l’Éternel, le Dieu vivant et rédempteur répond à tous les besoins de notre être.

3. Adonaï = Seigneur

C'est le nom qui marque la souveraineté absolue de Dieu sur toutes choses et sur toute créature. Il se présente dans la Bible comme celui qui agit en fonction de sa propre volonté. Éphésiens 1.11

Par le prophète Esaïe Il se présente ainsi :

"Je suis l’Éternel, et il n’y en a point d’autre, Hors moi il n’y a point de Dieu; Je t’ai ceint, avant que tu me connusses. C’est afin que l’on sache, du soleil levant au soleil couchant, Que hors moi il n’y a point de Dieu: Je suis l’Éternel, et il n’y en a point d’autre. Je forme la lumière, et je crée les ténèbres, Je donne la prospérité, et je crée l’adversité; Moi, l’Éternel, je fais toutes ces choses. Que les cieux répandent d’en haut Et que les nuées laissent couler la justice! Que la terre s’ouvre, que le salut y fructifie, Et qu’il en sorte à la fois la délivrance! Moi, l’Éternel, je crée ces choses. Malheur à qui conteste avec son créateur! -Vase parmi des vases de terre! -L’argile dit-elle à celui qui la façonne: Que fais-tu?  Et ton oeuvre: Il n’a point de mains?"  Esaïe 45.5/9

"Ainsi, il fait miséricorde à qui il veut, et il endurcit qui il veut. Tu me diras: Pourquoi blâme-t-il encore? Car qui est-ce qui résiste à sa volonté? O homme, toi plutôt, qui es-tu pour contester avec Dieu? Le vase d’argile dira-t-il à celui qui l’a formé: Pourquoi m’as-tu fait ainsi? Le potier n’est-il pas maître de l’argile, pour faire avec la même masse un vase d’honneur et un vase d’un usage vil ?" Romains 9.18/21

Ce nom Adonaï = Seigneur, est aussi donné à Jésus-Christ et à l'Esprit de Dieu, précisant leur souveraineté réciproque dans une unité parfaite : Père, Fils et Saint-Esprit (voir les études suivantes : La personnalité du Seigneur Jésus-Christ et La personnalité du Saint-Esprit).

Elohim et ses dérivés, Yahvé et ses composants, Adonaï, sont des noms qui contiennent en eux les différentes vertus de Dieu :

Dieu est esprit. si certains prophètes ont une révélation de Dieu, personne ne l'a vu réellement, ni son visage, ni sa personne.

Dieu est amour, il est bon, patient, miséricordieux, compatissant, bienveillant ... Il a toutes les qualités de l'amour parfait.

Dieu est juste. Il n'y a aucune injustice en Lui, ni de favoritisme ... Il juge avec justice.

Dieu est saint. Il est séparé du péché, parfaitement pur, il ne peut même pas être tenté par le mal .

Dieu est lumière. Il n'y a point en lui de ténèbres ...

Dieu est immuable, Il n'y a en lui ni changement, ni ombre de variation. Il demeure éternellement le même.

Dieu est éternel. Il n'a ni commencement, ni fin. "Il est",  tout simplement.

Abba = Père

C'est le nom de Dieu par excellence qui nous est révélé en Jésus-Christ, son Fils. C''est celui que nous pouvons prononcer avec un sentiment très particulier à son égard. Il exprime le lien unique et fort qui unit à Dieu ceux qui sont à Jésus-Christ : la filiation.

L'expression "Dieu le Père" se trouve souvent dans les paroles du Seigneur Jésus-Christ et les écrits de ses apôtres.

"néanmoins pour nous il n’y a qu’un seul "Dieu, le Père", de qui viennent toutes choses et pour qui nous sommes, et un seul Seigneur, Jésus-Christ, par qui sont toutes choses et par qui nous sommes." 1 Corinthiens 8:6

En premier lieu, nous devons considérer Dieu comme le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, ainsi que l'appellent les apôtres Paul, Pierre et Jude Jésus lui-même se plait à souligner cette filiation : 

 "... mon Père qui est dans les cieux." Matthieu 7.21 – 11.27

 Il prie Dieu en l'appelant "Père", c'est à dire "Abba" en araméen : Matthieu 11.25/26.

Il appelle Dieu son propre Père, dans une expression que les juifs comprenaient bien :  sa nature divine de Fils de Dieu.

"A cause de cela, les Juifs cherchaient encore plus à le faire mourir, non seulement parce qu’il violait le sabbat, mais parce qu’il appelait Dieu son propre Père, se faisant lui-même égal à Dieu." Jean 5:18

Jésus proclame ainsi son origine divine. Nous pourrions relever tous les passages dans lesquels Jésus présente Dieu comme son propre Père, environ cinquante fois dans les quatre Évangiles, mais citons simplement une de ses dernières prières :

"Mon Père, s’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux." Matthieu 26:39

Dieu est aussi notre Père.  Jésus l'a affirmé à plusieurs à plusieurs reprises disant  ses disciples : Votre Père qui est dans les cieux, votre Père céleste. Matthieu 5. 16,45,48, etc.

"Jésus lui dit : Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu." Jean 20:17

Le Seigneur Jésus-Christ nous invite à considérer Dieu comme "Notre Père céleste" : 

Ton Père qui voit dans le secret ... 

Notre Père qui est dans les cieux ...

Votre Père qui donne de bonnes choses à ses enfants qui les lui demandent.

Lorsque vous priez dites : "Notre Père qui es dans les cieux", etc.

Il y a dès notre conversion et notre foi en Jésus, une réalité spirituelle qui se produit :  Nous devenons enfants de Dieu, par l'action du Saint-Esprit :

A tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés,  non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. Jean 1.12.13.

Cette réalité spirituelle est indispensable pour entrer dans le royaume de Dieu : Jean 3.5.

Si Jésus est Fils de Dieu, par sa nature divine, nous le sommes par adoption.

"Dieu nous a prédestinés dans son amour à être ses enfants d’adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté." Éphésiens 1:5

Nous savons que nous sommes maintenant enfants de Dieu, non seulement parce qu'Il nous le dit dans les Écritures, mais parce que  le Saint-Esprit en rend témoignage à notre cœur ! Jean 1.12/14 – 3.1/6.

Romains 8:15/16. "Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions: Abba ! Père! L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu."

"Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils, lequel crie: Abba! Père!" Galates 4.6.

Il nous vient alors tout à fait spontanément d'appeler Dieu "Notre Père", lorsque nous prions, comme nous l'enseigne le Seigneur Jésus-Christ : Matthieu 6.

C'est le privilège merveilleux de tout enfant de Dieu, que de pouvoir appeler le Dieu Très-Haut : "Abba, Père" Mais cela engage aussi des responsabilités :

"Si vous invoquez comme Père celui qui juge selon l’œuvre de chacun, sans acception de personnes, conduisez-vous avec crainte pendant le temps de votre pèlerinage." 1 Pierre 1: 17.

"Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout-puissant. Ayant donc de telles promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l’esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu." 2 Corinthiens 6:18

Rappelons-nous la parole que le Seigneur Tout Puissant (El-Shaddaï) adressa à Abraham : "Marche devant ma face et sois intègre !" Genèse 17.1

Voir le sommaire : La connaissance de Dieu.

Pasteur L. Guyot

Haut de page